• Visiteur(s) en ligne : 2
  • |
  • Visiteurs total : 3099181

Tchantchès et Nanèsse

Mis en ligne le 07/07/2007

Tchantchès n'en revient pas


Tchantchès : Tu sais comment on veut l’appeler, la belle gare qu’on est en train de terminer derrière chez nous ?
Nanèsse : Charlemagne ?
- Nenni, c’était il y a quelques années, bien que certains souhaiteraient toujours lui donner ce nom là !
- Ah bon, on a trouvé un autre nom ?
- Je te le donne en mille !
- Qu’est-ce que je sais donc moi ?
- Liège-Limburg !
- Comment ça Liège-Limburg ?
- Bin oui, vendredi, Steve Stevaert, tu sais bien, l’ancien patron de bistrot qui est devenu président du PS flamand et puis gouverneur de la province du Limbourg a été invité à visiter les travaux de la nouvelle gare TGV par Vincent Bourlard l’administrateur délégué d’Euro-Liège TGV et c’est lui qui a suggéré qu’on baptise la nouvelle gare des Guillemins de «Liège-Limburg».
- Et pourquoi pas «Luik-Limburg» tant qu’on y est ?
- Il parait même que le ministre wallon de l’économie, le Liégeois et PS Jean-Claude Marcourt trouve l’idée excellente et que ce serait un nom qui ferait que les intérêts économiques des deux régions soient bien compris.
- Mais enfin Tchantchès, ils sont complètement tombés sur la tête ? Et puisqu’on en est en train de parler intérêts économiques, comme Anvers a besoin du port autonome de Liège pour s’agrandir et entreposer ses marchandises, pourquoi est-ce qu’on ne l’appellerait pas Antwerpen-Liège ?
- C’est notre ami Pierre André / qui va être content. Lui qui a tellement défendu le nom de Liège-Guillemins et qui parle déjà d'un Anschluss sur la gare des Guillemins.
- Bin toi aussi tu étais de son avis ?
- Bin évidemment, Liège-Guillemins, c’est toute une partie de notre histoire, c’est le nom d’un fameux quartier de Liège, et puis, « Eté 67 » en parle aussi dans une de ses chansons.
- Eh alors, c’est tout ce que ça te fait ?
- Je ne sais plus quoi penser Nanèsse ? Depuis des années des tas de gens essayent de trouver des idées pour que le nom de Liège rayonne dans le monde et aujourd’hui on veut lui accoler le nom d’une province flamande.
- Je vois, tu es en train de baisser pavillon.
- Mais non, mais non. De toutes façons, je vais te dire une chose, si ces gens là ont décidé de changer le nom de la gare des Guillemins, ils le feront quand même. Tu crois que l’avis de pecnots comme nous ou même que l’avis des Liégeois a de l’importance. Bin nom, ils s’en foutent comme de Colin-tampon. Pour moi, la gare qu’elle soit de Calatrava ou de Tartampion, même si elle est la plus belle du monde, surtout si elle est la plus belle du monde, elle ne doit pas changer de nom. Mais ce n’est que mon avis et je le partage.
- Je le partage aussi sais-tu Tchantchès. Mais ne crois-tu pas que c’est pour amadouer Leterme cette affaire là. Pour que « l’Orange bleue » puisse se faire.
(Ndlr : suite aux élections du 10 juin, les libéraux francophones (MR –bleus)) souhaiteraient faire un gouvernement de coalition avec les libéraux flamands (VLD- bleus), le cdH (centristes catholique francophones –oranges) et catholiques flamands (CDNV-Orange – NVA nationalistes flamands – un gouvernement qui s’appellerait « Orange bleue ».
- C’est possible, tout est possible en Belgique. Tout y est tellement surréaliste.
- Mais à propos, l’Orange bleue, est-ce que ce n’était pas le titre d’un livre de Hergé avec Tintin ?
- C’était un film avec un certain Jean-Pierre Talbot qui jouait le rôle de Tintin et Jean Bouise dans celui du capitaine Haddock. Il a été tourné » en 1964, en Espagne qui était toujours dirigée par le dictateur Franco.
- Si je me rappelle bien, c’était un véritable navet ?
- Même pas bon pour le mettre dans un bon bouillon ou dans un bœuf bourguignon.
- Mais alors, si c’était tellement mauvais, la nouvelle orange bleue, ça risque d’être la même chose ?
- C’est pourtant le meilleur scénario imaginé par Didier Reynders ?
- Hergé aussi croyait que c’était un bon scénario.
- Oui mais tout ça nous éloigne fort de notre nouvelle gare ?
- Mais à propos Tchantchès, quand on est dans le train, juste avant d’arriver, le chef de train nous disait dans le haut parleur : « Vous arrivez en gare de Liège-Guillemins » quand on approchait, ou bien «U komt in station van Leuven » quand on arrivait à Louvain, vu que c’est en Flandre, ou encore « Vous arrivez à Bruxelles Nord et U komt in station van Brussel-Noord », vu que c’est bilingue. Mais quand on viendra à Liège qu’est-ce qu’il dira ?
- Vous u arrivez komt en gare in station de van Liège Luik - Limbourg - Limburg
- Tu crois ?
- Avec quelques pèkèts, on devrait pouvoir y arriver.
- De toutes façons, après une affaire pareille, on a bien mérité de prendre un peu de vacances.
- C’est sûr ça. Parce qu’à force de se tracasser pour ce qui est bien ou pas bien pour notre ville et notre beau pays de Liège, on finirait par faire des cauchemars.
- Déjà que tu en parles en dormant.
- Et qu’est-ce que je dis donc moi pendant la nuit.
- Je ne sais pas, mais j’ai l’impression que c’est en flamand.
- Mais awè sais-tu, c’est à cause de l’ Eurégio. Moi j’essaye de parler un peu le flamand, mais demande un peu aux Hollandais où aux Allemands de parler le français ?

A d'vin kékès saminnes turtos