• Visiteur(s) en ligne : 5
  • |
  • Visiteurs total : 3097828

En Ville

Mis en ligne le 29/06/2007

Menu copieux du Collège communal de ce jeudi 28 juin : le déménagement d’ING du centre de Liège ; inauguration de nouvelles promenades en «Vivegnis» ; permis d’urbanisme et FIPI

Déménagement d'ING du centre de Liège

Le Collège communal a entendu une communication de Michel Firket, échevin de l’Urbanisme, de l’Environnement, du Tourisme et du Développement durable concernant les projets de déménagement vers Barchon de certains services de la Société ING.
En effet, depuis quelques jours, les projets de déménagement vers Barchon des services “Wholesale” (32 personnes), “Risk” (10 personnes) et “Gestionnaire de crédits” (20 personnes) de la banque ING située à Liège (13, rue Clémenceau) semblent se confirmer. Il ne resterait à Liège qu’une centaine de collaborateurs. Le but poursuivi par ING est de rassembler à Barchon ces services de Liège mais aussi ceux de Verviers.
La Société invoque, en ce qui concerne Liège,des problèmes de mobilité et de parking et dit rechercher la proximité de voies de communication rapide par la route.
Rappelant le statut de Liège en tant que “capitale économique de la Wallonie”, le Collège communal estime qu’une grande banque telle qu’ING doit rester à Liège.
Comme le dire Michel Firket : “Si les raisons du déménagement invoquées par la Société sont bien celles du manque de mobilité et de parking, le Collège se dit prêt à en discuter avec la direction d’ING pour tenter de trouver des solutions à ces problèmes.”

Ouverture des Nouvelles Promenades sur les Coteaux de Vivegnis

C’est ce jeudi 28 juin en fin de journée que de nouvelles promenades ont été inaugurées sur les « Coteaux de Vivegnis », complétant ainsi celles des « Coteaux de la Citadelle».
Dans la matinée, le Collège communal entendait une communication Michel Firket, échevin de l’Urbanisme, de l’Environnement, du Tourisme et du Développement durable à propos de l’ouverture de ces nouvelles promenades.
« Au nord de la citadelle, sur le versant sud de la vallée de la Meuse, les Coteaux de Vivegnis bordent sur toute sa longueur le quartier Saint Léonard.
Les aménagements qui s’achèvent répondent au souhait que les habitants du quartier Saint-Léonard ont formulé dans le projet de quartier approuvé en 1997 : « valoriser, aménager et améliorer l’accessibilité de l’espace vert des Coteaux de la Citadelle depuis le quartier Nord Saint Léonard».
Le projet de réhabilitation des Coteaux de Vivegnis par l’aménagement de chemins piétonniers et la valorisation des éléments paysagers a été entamé à l’initiative de l’échevinat de l’Urbanisme, de l’Environnement, du Tourisme et du Développement durable et de l’échevinat du Logement et de la Rénovation urbaine.
La conception du projet a été confiée à l’architecte Bernard Herbecq et celui-ci a été réalisé en collaboration avec le Service d’.Activités Citoyennes de Saint-Léonard et le Service Espaces publics-Plantations de la Ville de Liège.
L’aménagement en espace vert public des Coteaux de Vivegnis a été conçu de manière à révéler le site existant, plutôt que de le transformer : révéler son relief, révéler son histoire, sa nature, ses ambiances, ses usages…
« Ainsi, il maintient et favorise les caractères de l’environnement semi-naturel existant, attractifs, tant du point de vue « visuel » qu’écologique ; il améliore l’accès au site, le sécurise, et réalise des liaisons piétonnes entre le bas et le haut du versant des Coteaux, entre les dessertes de pied de versant (Baneux et Macors) et entre les différents itinéraires de promenades existants. Ces itinéraires seront raccordés aux coteaux de la Citadelle par une signalisation adaptée.
Il conserve et réapproprie les vestiges significatifs des anciennes occupations du site en particulier du charbonnage du Baneux . »
Le montant des travaux subsidiés par la Région wallonne pour l’acquisition et l’aménagement de sites à destination d’espaces verts et pour la rénovation urbaine s’élève à 430.000 euros.
Avec l’acquisition par la Ville de Liège d’un terrain de 17.000 m2 en bordure du chemin de fer, c’est un ensemble de près de 8 hectares d’espace vert semi-naturel s’étendant depuis le chemin de fer jusqu’au plateau du site de la ferme « Fabry » qui s’ouvre au public.
L’aménagement du site des coteaux de Vivegnis réalise ainsi une charnière à l’articulation entre deux projets d’envergure que sont la réhabilitation du site dit « Vivegnis » dans le cadre de la Zip/qi quartier Nord / Saint Léonard, d’une part, et la valorisation touristique des Coteaux de la Citadelle entamé en 1998, d’autre part.
Près de 1300 mètres de chemins de promenades pédestres sont ainsi ajoutés au réseau existant. Au total, sur l’ensemble du site des Coteaux de la Citadelle, c’est un ensemble de plus de 13 kilomètres de circuits de promenades diversifiées dont 10 kilomètres exclusivement piétons, qui sera ainsi rendu accessible depuis le quartier Nord .
Cet objectif sera complètement réalisé avec la réalisation d’une passerelle de franchissement du chemin de fer établissant la liaison entre le pied des Coteaux et le quartier Nord. Cette réalisation fait l’objet de la prochaine phase du programme de réhabilitation du site de Vivegnis centrée sur la rénovation de la Place Vivegnis et la reconstruction des sites riverains.

Trois accès piétons sont possibles : à partir de la rue du Baneux (depuis le parc Saint-Léonard ou depuis la rue Vivegnis), de l'impasse Macors et du boulevard du 3ème Génie. Une signalisation est prévue.


Permis d’urbanisme en Féronstrée 133-135

Sur proposition de l’échevin Michel Firket, le Collège communal a décidé de délivrer le permis d’urbanisme au bâtiment pour la transformation d’un grand ensemble bâti allant de la rue Féronstrée à la rue des Brasseurs.
Le projet consiste à transformer et à rénover ces immeubles pour y créer
14 appartements, de 60 et 115 m², 1 ou 2 chambres, et dotés en grande partie d’une terrasse privative. Ce projet prévoit en outre la rénovation des 2 commerces existants rue Féronstrée (75 et 95 m²) et l’aménagement d’un parking couvert de 14 places.
Le bien, situé en périmètre d’intérêt culturel, historique ou esthétique et dans le centre ancien protégé, est répertorié et pastillé au patrimoine Architectural de Wallonie comme bien qui mérite protection. Les interventions envisagées respecteront donc les valeurs patrimoniales et architecturales qui ont justifié cette inscription. Cet immeuble possède en effet une grande valeur représentative de l’Art nouveau à Liège.
Le traitement de la façade avant, rue Féronstrée, mérite une attention toute particulière. Le Collège communal et la Région wallonne ont donc souhaité que les menuiseries extérieures de la façade soient remplacées à l’identique et en respectant la modénature des châssis d’origine. Des procédés adaptés seront aussi utilisés pour le nettoyage de la façade ; les briques seront lavées à l’eau, de même pour les éléments de pierre de taille. Les éléments de menuiserie de la toiture tels que corniches en bois blanc seront conservés et repeints de même pour les garde-corps.
Il faut souligner que la rénovation de ces immeubles, de valeur architecturale certaine, et la mise en place d’un programme de logements de qualité en centre ville est assurément opportune et remarquable.

Permis d’urbanisme quai de la Boverie 59-63

Toujours sur proposition de l’échevin Michel Firket, le Collège communal a décidé de délivrer le permis d’urbanisme au bâtiment sis quai de la Boverie 59-63.
Le projet consiste à construire un immeuble de 18 appartements. L’immeuble vient combler fort heureusement une dent creuse du quai de la Boverie. Au rez-de-chaussée, 18 emplacements de parking couverts seront aménagés. Le bâtiment, composé de trois étages surhaussés d’un étage en toiture, propose des logements, de 50 à 126 m², répartis entre 13 appartements de 2 chambres, 3 appartements de 3 chambres et 2 appartements d’une chambre.
Enfin de s’inscrire harmonieusement dans le contexte bâti environnant, la tonalité principale du bâtiment sera envisagée dans les tons de rouge.

Projets 2006 du Fonds d’Impulsion à la Politique des Immigrés (F.I.P.I)

A la demande de Jean Pierre Hupkens, échevin de la Culture, des Musées, des Arts et Lettres, le Conseil communal, en lors de sa séance du lundi 25 juin 2007, a approuvé la dépense représentant l’intervention de la Ville de Liège dans les projets FIPI 2006 présentés par les ASBL « Animation et Créativité », « Centre de Rencontre et d’Hébergement pour jeunes » et « Cripel ».
Le projet de l’ASBL « Cripel » intitulé « Redynamisation des quartiers » va recevoir la somme de 28.000 Euros. Il consiste en une valorisation des coordinations de quartiers par une meilleure description et une meilleure visibilité de leur identité ; en une consolidation et une valorisation des coordinations existantes dans l’ensemble des quartiers ZAP de Liège (Bressoux-Droixhe, Vennes, Glain, Burenville, Sainte-Marguerite, Sainte-Walburge et Saint-Léonard).
Le projet a également pour but de développer des projets visant plus particulièrement le dialogue interculturel et l’accueil des nouveaux migrants par la valorisation et la mise en réseau d’opérateurs de terrain.
Le projet de l’ASBL « Animation et Créativité » intitulé la tête de l’emploi va recevoir la somme de 26.000 Euros. Ce projet, à destination des enfants de 8 à 12 ans (classes et associations) provenant des quartiers de Bressoux et Droixhe, part des apparences (la tête qu’on a, le genre qu’on se donne, les expressions …) , va chercher à les expliquer, à les démonter puis proposer des activités créatives : le contraste, les différences, les similitudes, … qui seront exploitées en photos (N & B et couleurs) et en dessins, peintures, collages et découpage. Rire des situations, dédramatiser, se mettre « dans la peau de l’autre », tout cela devrait induire de nouveaux comportements.
In fine, il s’agit de sortir un calendrier journalier ou semainier (avant le 1er janvier 2008) reprenant des œuvres réalisées au cours de l’année 2007 par les enfants.
Le projet de l’ASBL « Centre de Rencontre et d’Hébergement pour jeunes » va recevoir la somme de 21.800 Euros. Intitulé « comité de jeunes », il consiste en la création d’un comité de jeunes au départ du public fréquentant les différentes associations du quartier Bressoux Droixhe.
L’objectif est de rassembler un public issu de divers milieux culturels. Un local sera recherché pour ce groupe afin d’y organiser des réunions.
Une formation composée de modules externes et résidentiels sera proposée avec pour objectif d’amener le groupe de jeunes à acquérir les compétences utiles pour prendre en charge des activités collectives en faveur de jeunes du quartier et/ou pour accompagner les associations dans leur programme d’actions.
Ces activités seront réalisées en étroite collaboration avec les associations socioculturelles du quartier et les différents services communaux.





Ga . L.