• Visiteur(s) en ligne : 4
  • |
  • Visiteurs total : 3125088

Musique

Mis en ligne le 14/06/2007

En clôture de la saison 2006-2007 de l’Orchestre Philharmonique : concert gratuit le 28 juin avec «La Mer» de Debussy

Plus encore que ses voisins français, l’Orchestre Philharmonique de Liège est un ardent promoteur de la musique française du XXème siècle. En témoignent plusieurs enregistrements récents (Poulenc, Ravel, Escaich…), largement récompensés.
Du 12 au 15 juillet prochain, Pascal Rophé et l’OPL enregistreront pour le label AEON un nouveau disque (le 17ème depuis 2000), consacré aux œuvres concertantes pour violoncelle et orchestre de Henri Dutilleux (« Tout un monde lointain ») et André Caplet (« Épiphanie »). En soliste, le Français Marc Coppey, qui avait créé à Liège en 2002 le « Concerto » de Jacques Lenot.
En préparation de ce disque, l’OPL, Pascal Rophé et Marc Coppey donnent, dans la Salle du Boulevard Piercot à Liège ce jeudi 28 juin à 20 heures, un concert gratuit avec « Épiphanie » d’André Caplet et le chef-d’œuvre symphonique de Claude Debussy : « La Mer ». Debussy et Caplet sont tout naturellement rassemblés pour ce concert : les deux hommes ayant été amis. Et en outre Caplet orchestra et dirigea plusieurs œuvres de Debussy.
Les tickets sont à retirer à la billetterie de la Salle Philharmonique du lundi au vendredi, de midi 30 à17 heures 30’.
Signalons que Pascal Rophé après avoir dirigé du 14 au 18 Juin, les concerts de gala du Concours Reine Elisabeth 2007 (1er, 2e et 3e lauréats) à Liège, Verviers, Mons et Bruxelles, a été invité à diriger en juillet un concert à Tokyo avec le NHK Symphony Orchestra (œuvres de Gérard Grisey et Kaneko Hitomi)

Le violoncelliste Marc Coppey

Révélé par son Premier Prix au Concours Bach de Leipzig en 1988, le violoncelliste français Marc Coppey joue alors avec Yehudi Menuhin et est invité par Rostropovitch au Festival d’Evian, où Jean-Pierre Rousseau l’entend pour la première fois.
Il a été membre du Quatuor Ysaÿe pendant cinq ans et continue de se passionner pour la musique de chambre.Son répertoire va des Suites de Bach (qu’il a enregistrées récemment pour Aeon/Harmonia Mundi) aux compositeurs d’aujourd’hui : Lenot, Jarrell, Tanguy… En juin et juillet, Marc Coppey est invité en France, Finlande, Serbie, Italie, pour des concerts en récital, en musique de chambre (avec Tedi Papavrami, Peter Laul, Jean-François Heisser, Olivier Charlier…) et en concerto (avec l’Orchestre Philharmonique de Nice).
En décembre 2002, Marc Coppey avait créé à Liège, avec l’OPL, le Concerto pour violoncelle "La vie éternelle rayonne sur les feuilles du jardin" de Jacques Lenot. En janvier 2004, il avait interprèté l’intégrale des Suites pour violoncelle de Bach à la Salle Philharmonique.
Il reviendra à Liège en septembre 2007 pour le concert d’ouverture de la saison de l’OPL, avec Laurent Korcia, dans le « Double Concert » de Brahms sous la direction de Pascal Rophé.

]«L’Épiphanie» de Caplet et «La mer» de Debussy[/SOUS_TITRE

André Caplet (1878-1925) partage avec Debussy une passion profonde pour la mer. Né au Havre, il apprend plusieurs instruments puis se consacre à la direction d’orchestre et à la composition.
Chef d’orchestre très apprécié (Opéra de Boston, Opéra de Paris), il défend le répertoire français de ses contemporains et créée plusieurs œuvres importantes (« Martyre de saint Sébastien », « La Valse », « Pelléas et Mélisande » en Angleterre…).
Il se lie d’amitié avec Claude Debussy en 1907. Orchestrateur hors pair, il orchestre plusieurs de ses œuvres (« Children’s Corner », « La boîte à joujoux », « Ariettes oubliées », « Martyre de saint Sébastien »…).
Blessé et sévèrement gazé pendant la première guerre mondiale, il renonce à la direction d’orchestre. La fin de sa vie est marquée par un certain mysticisme et des œuvres consacrées au chant, comme son chef-d’œuvre, « Le Miroir de Jésus ».
« Épiphanie d’après une légende éthiopienne », créée en 1923, est une fresque pour violoncelle et orchestre en trois parties, chacune assortie d’un court texte : Cortège (« Gaspar, le roi noir et or, se rendit en somptueux cortège à Bethléem »), Cadence (« Là, ému, attendri, il s'extasia »), et Danse des petits nègres (« ...puis, pour bien honorer le Roi du Monde, il fit danser ses petits nègres. Les chants s'élevèrent et chacun, à sa manière, glorifia le Seigneur. »).
On y retrouve les influences « impressionnistes » de Debussy et Ravel, mais aussi un langage plus moderne et novateur, très original, et qui exploite toutes les possibilités techniques du violoncelle.

Œuvre phare de Claude Debussy (1862-1918), « La Mer » composée en 1905 est articulée en trois mouvements ou « esquisses symphoniques» : De l’aube à midi sur la mer, Jeux de vagues, Dialogue du vent et de la mer.
Debussy a toujours été fasciné par la fluidité, les changements permanents, le côté insaisissable de la mer. Bien qu’apparentée à une symphonie, cette œuvre procède plutôt d’une évocation libre et « instinctive ». (Debussy a toutefois travaillé l’œuvre durant trois ans). « La Mer » reste aujourd’hui son chef-d’œuvre orchestral.





Jean-Marie ROBERTI