• Visiteur(s) en ligne : 1
  • |
  • Visiteurs total : 3112723

Tchantchès et Nanèsse

Mis en ligne le 02/06/2007

Nos deux compères sont revenus juste pour les élections


Tchantchès : Eh alors ma Nanèsse, on y est quand même arrivé ?
Nanèsse : Il était temps, je commençais à perdre un peu mes cliquottes dans toute cette affaire.
- C’est vrèye que revendre une maison où on a vécu pendant 30 ans, ça fait quelque chose.
- Tu peux le dire, mais on n’aurait pas pu continuer comme ça.
- Faut dire que ça commençait à être un peu trop grand pour nous deux, depuis que les enfants sont partis.
- Et puis, y a pas que ça. Il aurait fallu qu’on fasse pas mal de travaux à la baraque pour qu’elle puisse continuer à ressembler à quelque chose.
- C’est vrèye aussi. Parce que je vais te dire, avec ma prépension et toi avec ta pension, on aurait pu faire faire les travaux, mais seulement c’était fini d’aller un peu à droite et à gauche, de prendre un peu du bon temps.
- Bin awè, on aurait juste eu de quoi attendre que ça passe en n’en faisant pas trop.
- Bin dit, est-ce qu’on n’avait pas mérité un peu mieux, après avoir travaillé tous les deux pendant près de 40 ans ?
- Justement, c’est qu’on est en train de revenir des années en arrières. Tout ce que les travailleurs ont réussi à obtenir depuis des années, ça fait mal à tos les cis qui dirigent nos affaires.
- Surtout les réformateurs, tu sais bien les Didier, Louis ou Christine…
- Ah oui, ceux là, je ne peux vraiment pas les voir en peinture. C’est pas que je ne les aime pas, mais c’est qu’ils représentent tout ce que nos parents et grands parents ont combattu : le profit pour le profit.
- Et quand je les entends parler comme Sarkozy, j’en ai la chaire de poule. Ou est-ce qu’on va aller donc avec ceux-là ?
- Bin tu n’as pas entendu Didier, il veut diminuer les impôts de plusieurs milliards d’euros.
- Oui, mais sûrement pas pour les petits. Et puis, s’il diminue les impôts, comment est-ce qu’il va faire pour payer les agents qui travaillent pour l’Etat donc ?
- Mais c’est facile, il va mettre en vente les bâtiments de l’Etat. Comme ça, il aura plus facile à diminuer dans la fonction publique. D’ailleurs, les réformateurs, en fait les libéraux, c’est leur dada. Moins on aura d’agents de la fonction publique, moins l’Etat aura besoin d’impôts. t- C’est la privatisation à tout va. Mais dans tous les domaines. C’est un peu ce que veut la fameuse directive Bolkenstein du parlement européen. Pour ça, ils sont vraiment sur la même longueur d’onde, c'est-à-dire une onde négative.
- Oui mais pas négative pour tout le monde sais-tu !
- Ça, je le sais bien, car tous ceux qui poussent à la charrette, ce sont les patrons, les gros actionnaires de multinationales qui rachètent des petites entreprises puis qui délocalisent, qui déménagent leurs produits et machines pendant la nuit et qui ensuite jettent les travailleurs comme des sales cliquottes.
- Ces gens là disent tout et leur contraire en moins de dix minutes. Si tu les écoutes, demain, tout sera gratuit, demain…
- Et pour l’enseignement donc. Ce qu’ils veulent c’est des écoles privées, où il n’y en aura que pour les enfants de riches. Tu vas voir Nanèsse, demain comment les travailleurs seront bien si jamais on se retrouve avec un gouvernement réformateur.
- Dans tous les cas, c’est pas avec ma voix qu’ils vont pouvoir gagner aux élections du 10 juin.
- C’est pas avec la mienne non plus. Parce que je vais te dire, même s’il y a des problèmes à Charleroi, ce n’est pas pour ça que notre Parti Socialiste est un nid de pourris. Il faudrait quand même que les jeunes et les moins jeunes se rappellent que si on n’a pas un régime aussi pourri, voire aussi inhumain que dans certains pays qui se disent pourtant démocratiques, c’est quand même grâce aux socialistes et aux combats qu’ils ont mené depuis plus d’un siècle. Et que si aujourd’hui tout va plus mal, s’il n’y a pas d’emplois pour les jeunes, si demain on risque de se retrouver comme au début du 20ème siècle, ce n’est pas à cause des socialistes non plus.
– Tchantchès, je t’ai reçu 7 sur 7. D’ailleurs, comme on est tombé tous les deux dans la même marmite quand nous étions petits, c’est pas aujourd’hui qu’on va changer et accepter qu’on revienne en arrière.
- Donc Nanèsse, nous sommes d’accord encore une fois. Si on veut du bien être pour nos enfants demain, si on veut réduire le fossé entre les classes de la société (car on vit toujours malheureusement dans une société de classes et c’est pas la faute des socialistes) et si on veut enfin espérer maintenir un petit peu de ce que nos parents et grands parents ont acquis au cours des décennies, c’est toujours pour le Parti Socialiste qu’il faut voter. Et pas ailleurs.
- Et si vous n’êtes pas content des socialistes, ce n’est pas en vous tournant vers les listes noires que ça ira mieux. Rappelez-vous dans les années 40 ce que ça a donné.
– Tu crois qu’à Liège il y a un risque ?
- Avec l’extrême droite, il y a toujours un risque, alors il vaut mieux le dire tout le temps.
- Dans tous les cas pour la circonscription de Liège, la liste 7, celle du PS, celle pour qui il fait voter, je crois qu’elle est assez bien faite et que les personnes qui s’y trouvent sont toutes capables de défendre les petites gens, les plus faibles. C’est pas vraiment la préoccupation de tout le monde, surtout chez les réformateurs qui passent juste leur temps à démolir les autres et à vouloir faire peur aux gens.
- Et puis, ils sont bien trop distants du petit peuple dont nous sommes.
- Alors mes amis, pour bien voter le 10 juin prochain, je vous suggère d’aller faire un tour sur le site du PS liégeois, vous y trouver la liste de tous les candidats, leurs photos et vous pourrez y lire leur programme : www.ps-federation-liege.be/elec-chambre.html

A onk di cès djous mes amis