• Visiteur(s) en ligne : 5
  • |
  • Visiteurs total : 3097828

En Ville

Mis en ligne le 30/05/2007

Guillemins : la gare provisoire


En me rendant mardi matin au buffet de la gare des Guillemins, où se tenait une importante conférence de presse, je ne pouvais ’empêcher d’avoir dans les oreilles le tube d’Eté 67, «Sur le quai de la gare» dans laquelle on fait notamment allusion à notre gare des Guillemins. Un buffet de gare toujours très fréquentée et où déjà les pompes à bière avaient été déconnectées en vue du proche déménagement. Dans le hall de la gare différents commerces s’affèrent aussi à ce déménagement. C’est que, dès le 4 juin prochain, la gare construite en 1958 (pour l’Expo Universelle) sera définitivement hors service.
C’est ce déménagement et aussi tout ce que cela comporte, mais également la suite des travaux, que MM. Vincent Bourlard (directeur général SNCB-Holding et administrateur délégué d’Euroliège TGV, Jean-Claude Phlypo (administrateur général de la SRWT – Société régionale wallonne des transports) Mme Carine Zanella, directrice commerciale du TEC Liège-Verviers et André Demeulenaere, manager de région-voyageur –SNCB,(de droite à gauche sur la photo) sont venus présenter dans ce lieu hautement symbolique, devant une fresque représentant le TGV qui relie déjà Liège à de grande villes et capitales européennes.

Le 4 juin, les navetteurs mais aussi toutes celles et ceux qui utilisent notre gare des Guillemins (ils sont près de 1,800 millions par an), transiteront par la gare provisoire (200.000 euros). Nous l’avons visitée et elle comprend toute ce qu’on peut attendre d’une gare moderne, mais en un peu plus petit : guichets pour le service intérieur, guichets pour le service international, distributeurs automatique, une cafeteria, une pharmacie, une librairie, etc…
Elle se situe à l’angle des rues Bovy et Jonckeu et Varin, au plus près du premier quai.
Un plan incliné antidérapant permet à tout un chacun et surtout les personnes à mobilité réduite d’y accéder pour ensuite rejoindre les quais dans la partie gauche de ce que sera la future gare.
Pour accéder aux différents quais (les voies 1 et 2 seront terminés lorsque la gare et le tri postal auront été démolis), des plans inclinés (trottoirs) roulant et des escaliers mécaniques (montants et descendant) vous permettront de passer au-dessus des voies, tout en étant protégé de la pluie, le vitrage des auvents définitifs étant déjà réalisé. Avant cela, on avait déjà une bonne petite idée de ce que sera la gare TGV des Guillemins du 21ème siècle. Dès le 4 juin, la perspective sera encore plus éloquente.

Une gare de bus provisoire également

On le sait, la Société Régionale Wallonne du Transport a joué un rôle actif dans l’aménagement de la gare provisoire de Liège-Guillemins, notamment au niveau de sa conception (mise au point du plan d’aménagement, introduction des permis, passation des marchés). Comme le dira Jean-Claude Phlypo : « Cet engagement s’est également concrétisé par une collaboration soutenue avec les différents acteurs concernés afin d’intégrer le projet de la gare de bus au projet global et favoriser ainsi l’intermodalité train bus. Le TEC Liège-Verviers a déplacé les quais des autobus sur cet axe qui est le plus important du réseau. La SRWT investira dans le projet d’aménagement de la gare de bus provisoire, fruit de la collaboration entre la Ville de Liège, le MET, le TEC Liège-Verviers, le DGATLP, Euro Liège TGV et la SRWT. Au total (en ce compris l’intervention dans le projet « Dethier »), la SRWT a inscrit un budget prévisionnel de près de 4 millions d’euros pour construire un site où les différents usagers de l’espace public cohabiteront dans une plus grande harmonie et en toute sécurité. Cet investissement participe d’une politique dynamique menée par la SRWT pour améliorer encore et toujours les infrastructures pour le plus grand confort des usagers. Près de 17 millions d’euros ont ainsi été engagés à cet effet en 2006, notamment dans l’aménagement d’arrêts (création ou adaptation de quais, traitement des abords, pose d’éclairage public, d’abris voyageurs etc…), dans l’aménagement de sites propres ou de gares de correspondances. La SRWT entend ainsi amener sa pierre à l’édifice d’une mobilité plus responsable et plus durable.»
Pour rappel, la Région Wallonne a consacré, dans le cadre du nouveau Contrat de Gestion, le Groupe TEC comme le Manager de la Mobilité. Cette mission passe notamment par l’amélioration des interconnexions avec les autres modes de déplacement.
«Cette nouvelle Gare de bus en devenir constitue un très bel exemple d’intermodalité. Ici, cohabiteront pour le plus grand confort des usagers, le train, la voiture grâce à l’aménagement de places de parking, le vélo, la marche à pied et bien entendu le bus.
En ce qui concerne le déplacement des arrêts des autobus du TEC Liège-Verviers, il se justifie par la réduction de largeur de la place des Guillemins en raison des travaux de démolition de la gare et le déplacement de la gare provisoire à l’angle des rues Varin et Bovy.
En fonction des dimensions nécessaires et des espaces disponibles pour desservir la gare dans les deux sens, c’est le terrain inoccupé, situé entre les rues Jonckeu, Paradis et de Sclessin qui a été proposé.
Cet emplacement est situé face à la future gare. Cette localisation doit éviter, autant que faire se peut, que les autobus soient perturbés par les manœuvres de dépose-minute devant la gare.
Dans chaque sens, deux quais ont été prévus, afin d’augmenter la fluidité de circulation des autobus sur cet axe qui est le plus important du réseau ».

En pratique



Les quais seront reconnaissables par une lettre (de A à G).
- Quai A : autobus 1 et 4, ainsi que 48, vers le centre de la ville ;
- Quai B : autobus 4, 25, 30, 48 vers le Pont de Fragnée, Longdoz, Chênée, Sart Tilman,…
- Quai C : autobus 2, 3, 25, 27, 30, 64, 65, 377, 1011 vers le centre, ainsi que le 17 vers Longdoz /Droixhe ;
- Quai D : autobus 2, 3, 27 vers Sclessin, Seraing, Flémalle et autobus 64, 65, 377, 1011 vers Beaufays, Tilff,…
- Quai E : autobus 20 vers Cointe, à son emplacement actuel rue du plan incliné ;
- Quai F : autobus 20 vers Cathédrale, à son emplacement actuel rue des Guillemins ;
- Quai G : autobus 38b, 40a, 40b vers Herve, Visé,…, ainsi que le débarquement des autobus 1 et 17.
En attendant l’aménagement définitif du quai G, les lignes 38b, 40a et 40b effectueront l’embarquement et le débarquement des voyageurs à leur emplacement actuel, devant l’ancienne gare.
Le débarquement de la ligne 1 s’effectuera au quai B, celui de la ligne 17 au quai C.
Les itinéraires des lignes desservant la gare subiront encore des déviations dans les prochains mois, en fonction de l’évolution des divers chantiers dans les rues avoisinantes. Dans la mesure des possibilités, les arrêts seront maintenus aux mêmes endroits.

Ce qu’il reste à faire

C’est en novembre 2000 que la gare TGV-Guillemins, conçue par Santiago Calatrava a commencé à sortit de terre. Aujourd’hui à environ 1 ans et demi de son ouverture (Vincent Bourlard a été catégorique, la gare ouvrira bien fin 2008), que reste-t-il à faire ?

On devra démolir l’ancienne gare (la photo) et le tri postal (c’est pour très bientôt), terminé les extrémité des quais 2 et 3, prolonger le premier quai et son infrastructure, achever les deux auvents vers Bruxelles, placer des escaliers et terminer la jonction à la passerelle côté Bruxelles, placer le vitrage sur la voûte (une société belgo- française a été adjugée), terminer le vitrage de tous les auvents. Il reste également à adjuger des travaux pour les techniques spéciales (éclairage, chauffage, plomberie) pour le second œuvre : revêtement de son et finitions diverses et aménager les abords immédiats.

Après cela, mais c’est évidemment une autre histoire, on aménagera l’espace situé juste en face de la nouvelle gare des Guillemins. Le projet du bureau d’étude Dethier (la photo du bureau Dethier) a été retenu par la Ville mais il pourrait encore subir quelques modifications sur les indications de l’architecte Calatrava qui souhaite évidemment que son œuvre en Cité ardente soit la mieux mise en valeur.
Comme nous l’avons déjà écrit, espérons que sur ce sujet (puisque la gare devrait nous amener des milliers de visiteurs en plus) les forces vives politiques notamment de la ville se mettent rapidement d’accord et que l’on n’entre pas une fois de plus dans une saga à la «place Saint-Lambert». Une fois, surtout quand ça dure 40 ans, ça suffit.
Cette esplanade, devant cette gare des Guillemins du 21ème siècle, devrait pouvoir être terminée d’ici 5 ans. C’est un souhait évidemment, mais il est légitime.
Vous pouvez aussi suivre toute l’histoire de cette fabuleuse gare sur le site de Euro-Liège TGV www.euro-liege-tgv.be






Gaston LECOCQ