• Visiteur(s) en ligne : 4
  • |
  • Visiteurs total : 3138412

Expositions

Mis en ligne le 15/05/2007

Chez Michel Antaki


Dans la rue des Mineurs qui va de la place du Marché au Musée de la Vie Wallonne, se situe les locaux « D’une certaine gaieté » (1), le vaste domaine de Michel Antaki.
Né à Beyrouth en 1946, d’origine syrienne, Michel Antaki est venu collectionner les diplômes en architecture, en aménagement du territoire (titre de son mémoire : « Un explorateur syrien dans une commune du Nord-Ouest de l'Europe : Seraing »), en sciences de l’environnement avant de se lancer, il y a trente ans, dans l’aventure du « Cirque Divers ». Sans Antaki, la vie culturelle liégeoise eut été d’un terne.
Le Cirque a replié son chapiteau, Antaki a été naturellement ce « Grand Jardinier du Mensonge et du Paradoxe Universel », créateur « D’une certaine gaieté » qui existe depuis juillet 99. Il y cultive le Jardin du Paradoxe et s’inspirant de Sigmund Freud, qui considère « le premier qui a lancé une insulte à la place d'une pierre est le fondateur de la civilisation », Antaki a publié, en 2005, un « manifeste pour la protection de l’insulte » en réclamant à l'UNESCO de reconnaître l'insulte « patrimoine culturel immatériel de l'humanité et protégée à ce titre » !

Richesses d’un «placard à balais» .

Ce Jardinier du Paradoxe a installé une galerie d’art dans les locaux « D’une certaine gaieté ». Il l’a appelé « Le placard à balais ». Il y accueille de jeunes talents.

Jusqu’au 24 mai, les cimaises sont réservées aux œuvres de David Cauwe présentées sous le titre paradoxal de «Personne n’est venu». David Cauwe est graphiste de profession. Il adore la photo. Il a mêlé «Photo» et «Graphies». De l’avis de l’artiste « des images prises à contre jour, en noir et blanc ou parfois en couleurs. Des végétaux qui dissimulent des fantômes. Des nuages qui se déguisent. Des formes humaines traversées de feuilles d'arbre. Des photos parfois proches de la peinture. Des images qui se dévoilent, qui se font voir insensiblement. Des traces qui laissent deviner une présence, sans trouble, sans bruit. Les ombres sont nos rêves... personne n'est venu! » Ca vaut le déplacement pourtant entre 10 et 16 h. d’autant que David Cauwe y présente aussi un court-métrage (3 minutes 20 secondes). Des histoires de fantômes, de rêves, de monde à l’envers.

Pierre ANDRE

(1) - 9/11 rue des Mineurs 4000 Liège – Tél. 04 222 12 46 – Site Internet : www.certaine-gaite.org