• Visiteur(s) en ligne : 7
  • |
  • Visiteurs total : 3202075

Société

Mis en ligne le 06/05/2007

Le «Triangle rouge»


A un mois des élections législatives, les Territoires de la Mémoires lancent une nouvelle campagne de communication « Triangle Rouge : label Citoyen, pour résister aux idées d’extrême droite ». Celle-ci véhiculera un message résolument positif : la progression des idées d’extrême droite n’est pas inéluctable, le cordon sanitaire citoyen se renforce et le « harcèlement démocratique » (qu’il soit associatif, politique, judiciaire ou médiatique) se poursuit de manière intensive. Cette nouvelle campagne qui vient bien à propos vient d’être présentée, à la Maison de la Presse de Liège, par MM.Pierre Pétry et Jacques Smits, respectivement président et directeur des « Territoires de la Mémoire ».
A cette occasion, les Territoires de la Mémoire ont décidé de mettre en valeur ces citoyens qui, chaque jour, marquent leur attachement aux valeurs démocratiques en portant le triangle rouge. Rappelons qu’à l’origine, ce bout de tissu était imposé aux prisonniers politiques résistant au régime nazi dans les camps de concentration.
Les visuels de la campagne montrent des citoyens sereins, déterminés et optimistes. Des citoyens qui affichent ainsi leur choix d’une société où le «bien vivre ensemble» prime sur le «laisser-aller individualiste» et le repli sur soi ainsi que leur refus du retour des idées d’extrême droite, tout en travaillant à l’amélioration de cette société.

Le but : inciter les démocrates à s’afficher en portant le Triangle Rouge. Pas moins de 200.000 pin’s seront donc distribués gratuitement via des partenaires tels que des associations, des entreprises privées, des communes, des centres culturels ou des CPAS. 90.000 pin’s sont d’ores et déjà mis en circulation avant même le lancement de la campagne.
Ce lancement officiel intervient à la date emblématique du 8 mai, journée qui marque la fin du régime nazi. Spectacle, concerts et exposition émailleront cette journée. La mise en scène permettra aux visiteurs de plonger dans le passé pour mieux se préparer à l’avenir.
La campagne Triangle Rouge, initiée en 2006, avait reçu un accueil plus qu’enthousiaste : le pin’s avait rencontré un vif succès auprès de milliers de citoyens, dont un grand nombre de jeunes. Gageons que toutes les générations ne manqueront pas de l’arborer dans un avenir proche.
Ce petit « Triangle rouge » doit aussi faire savoir que celui qui le porte ne cautionne en aucun cas, celui ou celle qui diffuse le moindre message, la moindre idée faisant partie du discours des mouvements d’extrême droite mais aussi, l’homme ou la femme politique d’un parti dit «démocratique» qui reprendrait à lui de telles idées. On a vu, lors de la campagne présidentielle française, un Nicolas Sarkozy, parler d’identité nationale, mais aussi évoquer (sans le nommer) l’eugénisme et utiliser un discours qui n’aurait probablement pas déplu à Barrès ou à Edouard Drumont. Grâce à ce discours, l’on sait maintenant qu’il a pu récupérer des centaines de milliers de voix de l’extrême droite française. Ce n’est pas une fatalité. Et si demain cela arrivait chez nous ? Un site à ne pas rater : www.trianglerouge.be


Pour une Mémoire sans frontière linguistique

Par ailleurs, le 11 mai prochain, les Territoires de la Mémoire participeront activement à l’action « Dag van de democratie en verdraagzaamheid ». A cette occasion, l’association accueillera 200 élèves néerlandophones de rhéto issus d’Etteberbeek, Courtrai, Ostende, Pitzemburg, Willebroek, Malines, Boom, Evergem et Gand.
Cette journée de la démocratie et de la tolérance a pour objectif de rassembler une trentaine d’écoles tous réseaux confondus, soit 2.500 élèves des communautés flamande, francophone et germanophone, pour une journée d’échanges autour du thème de la démocratie et de la tolérance. Un travail de sensibilisation et un travail de Mémoire en lien avec la Seconde Guerre mondiale ont été effectués en amont dans les classes par la Fondation Auschwitz et les Territoires de la Mémoire.
Au programme : une visite du Parcours symbolique, désormais bilingue, projection du documentaire de JC Defossé « La Face cachée du Vlaams Blok » et la lecture contée de « Matin Brun » par J.-P. Hostijn, en présence de l’auteur, Franck Pavloff. Un parcours citoyen sur des lieux de mémoire à Liège, tels que l’Enclos des Fusillés à la Citadelle, le Monument national de la Résistance et le site de l’ancienne prison Saint-Léonard, est également prévu ainsi que la visite d’une exposition itinérante « Déportation et génocide, une tragédie européenne » réalisée par le Mémorial national de Breendonk.
De leur côté, les 300 élèves francophones de l’athénée Charles Rogier, de l’athénée Maurice Destenay, de l’athénée Léonie de Waha et du lycée technique provincial Jean Boets se rendront, entre autre, au Mémorial national de Breendonck, au Musée juif de la Déportation et de la Résistance de Malines et au Parlement fédéral à Bruxelles.
L’initiative de cette journée revient à l’ABVV et l’ACV, et leurs homologues francophones, la FGTB et la CSC, tandis que l’organisation a été prise en charge par l’Institut Edouard Meys de Malines. De nombreux partenaires, tels que la Fondation Auschwitz, les Territoires de la Mémoire, le Mémorial national de Breendonck et le Musée juif de la déportation et de la résistance ont rejoint le projet, soutenu par la Loterie Nationale.
A un mois des élections législatives, cette journée revêt un sens particulier et symbolique, puisque la plupart de ces jeunes y voteront pour la première fois. Un site à voir : www.dagvandedemocratie.be

En pratique

Le pin’s est disponible
- aux Territoires de la Mémoire - Boulevard d’Avroy, 86 à 4000 Liège – 04 232 70 60
- Sur les stands et à l’occasion d'activités
- En envoyant un timbre et adresses aux Territoires de la Mémoire -(3 pin’s max. renvoyés en retour par courrier).

Site : www.territoires-memoire.be





Gaston LECOCQ