• Visiteur(s) en ligne : 3
  • |
  • Visiteurs total : 3097924

Sport

Mis en ligne le 04/05/2007

Boxe: les adieux au ring de Béa Diallo


Alors qu’il aurait pu uniquement se consacrer à sa fonction de député bruxellois, Béa Diallo a décidé de remonter sur le ring, une dernière fois, afin de faire ses adieux définitifs à la boxe.
Agé aujourd’hui de 35 ans, le Belgo-Guinéen tentera de décrocher la ceinture de champion du Monde WBF des poids super moyens et quitter ainsi la compétition avec tous les honneurs.
Béa Diallo s’attaque donc à un ultime défi. Lui qui a connu une grosse désillusion il y a 2 ans en s’inclinant face au Néerlandais, Ray Joval, pour le titre de champion du Monde des poids moyens. Même si selon les observateurs, Diallo a été le vainqueur moral de ce combat, la décision des juges (Joval champion du Monde) est toujours restée au travers de la gorge du boxeur bruxellois. D’où son retour sur le ring ce samedi. Histoire de remettre les pendules à l’heure avec une motivation décuplée engendrée par un énorme sentiment de frustration.

Un adversaire australien

Pour atteindre cet objectif, Béa Diallo devra s’imposer face à l’Australien, Sean Connell. Un adversaire à priori à sa portée même s’il ne s’agit pas du premier venu. L’ancien champion intercontinental IBF (International Boxing Federation), qui n’a plus boxé depuis près de 2 ans (3 juin 2005, date de son dernier combat face à Joval), devra en outre retrouver ses automatismes et cela même s’il est au top physiquement.


Une préparation intensive

Le député bruxellois sort d’ailleurs d’un camp d’entraînement intensif au Centre de la Fraineuse, à Spa, où il a pu se mesurer à des sparings de renom comme l’entraîneur panaméen, Hector Roca, conseiller notamment pour le film oscarisé « One million dollars baby ». Béa Diallo, qui n’a rien laissé au hasard, est donc en passe de relever le défi. Durant près de deux mois, il s’est entraîné de manière particulièrement intensive, à raison de 3 heures par jour.

Le Country Hall dédié à la boxe



Pour relever ce défi, Béa Diallo a choisi Liège et plus précisément le Country Hall. « C’est un choix délibéré. J’ai boxé une fois à Liège dans ma carrière et j’en garde un souvenir inoubliable. Le public liégeois est très chaleureux et enthousiaste. Cela redouble ma motivation. En outre, la salle est magnifique. Une des plus belles enceintes sportives du pays. Enfin, même si je suis Bruxellois, je suis un fidèle supporter du Standard. Le choix de Liège s’imposait pour mener à bien ce challenge ». Béa Diallo a donc mis toutes les cartes de son côté. Il ne lui reste plus qu’à vaincre ce samedi soir sur le ring et décrocher ainsi la ceinture de champion du monde avant de tirer sa révérence avec le sentiment du devoir accompli.

- Egalement au programme de ce gala de boxe : La Liégeoise Nathalie Toro, championne d’Europe, Michael Henrotin qui disputera un titre intercontinental IBF ainsi que Cédric Charlier et Geoffrey Batello.

En pratique:

Country Hall du Pays de Liège. Championnat du Monde de boxe.
Samedi 5 mai 2007. A partir de 19H30.





Pierre CAPART