• Visiteur(s) en ligne : 7
  • |
  • Visiteurs total : 3158994

En Ville

Mis en ligne le 26/04/2007

Lutte contre la mineuse du marronnier


Non, il ne s’agit pas de lampion ou de tout autre gadget placé dans les arbres pour faire joli. Il s’agit d’un piège destiné à attirer les mâles d’un papillon, le cameraria ohridella, connu aussi sous le nom de « mineuse » du marronnier.
Vous risquiez fort d’en voir dans les arbres de nos marronniers à l’occasion de la campagne que vient d’entamer les services de l’échevinat de l’Urbanisme, de l’Environnement du Tourisme et du Développement durable.
Comme l’explique l’échevin Michel Firket : « Depuis quelques années, il est fréquent d'observer à Liège dès le mois de juin le brunissement des feuilles des marronniers puis en juillet, leur chute prématurée. Ces dégâts sont dus à un papillon de la famille des lépidoptères : cameraria ohridella.
Après avoir hiberné dans la litière sous forme de nymphe, les papillons s’envolent au début du mois de mai (premier vol).
La mineuse pond ses oeufs sur la face supérieure des feuilles du marronnier.

Les chenilles (photo ci-contre) pénètrent ensuite dans la feuille dont elles se nourrissent. Les chenilles se métamorphosent dans la feuille et une nouvelle génération de papillons apparaît. Le deuxième vol a lieu en juillet et le troisième en septembre.
Ces chenilles privent donc les arbres d’une partie de leur feuillage ce qui limite leur photosynthèse. Outre leur perte esthétique, cette baisse de l’activité photosynthétique les obligent à puiser dans leurs matières de réserves nutritives.
La Ville de Liège est soucieuse de la qualité de son patrimoine arboré. A ce titre, nous avons mis en place un dispositif de lutte contre ce ravageur. D’une part le ramassage systématique des feuilles hivernantes infestées. Et d’autre part, le piégeage de masse par phéromones sexuelles.

Les femelles utilisent des phéromones pour attirer les mâles (photo ci-contre). Cette substance a été identifiée par les scientifiques et synthétisée en laboratoire.
Nous avons donc placé dans certains marronniers un piège à phéromones. L’objectif est de limiter la fécondation des femelles par la capture des mâles et donc de réduire l’impact de ce ravageur sur nos marronniers.
Ce groupe de marronniers d’Inde est un élément majeur du paysage de la Ville de Liège. Vous comprendrez donc aisément toute l’importance de ce dispositif de lutte.»
Donc, si lors de vos promenades en ville, dans nos parcs, vous remarquez ce genre de dispositif, vous savez ce dont il s’agit et évitez évidemment d’y toucher…par simple civisme et pour que l’on continue à profiter de ces arbres vénérables.





Ga . L .