• Visiteur(s) en ligne : 3
  • |
  • Visiteurs total : 3138504

Economie

Mis en ligne le 25/04/2007

Sylvie Henquin «Chevalier de la Légion d’honneur»


C’est en lisant le site Internet de la Chambre Française de Commerce et d’Industrie de Liège-Luxembourg (CFCILL) que nous avons appris la nouvelle. Sylvie Henquin, présidente de la CFCILL, a été promue « Chevalier de la Légion d’Honneur ».
C’est en effet ce qu’on peut lire sur le site : « Le Conseil d'administration et les membres de la Chambre sont heureux de vous communiquer que par décret du Président de la République Française en date du 6 avril 2007, pris sur le rapport du Premier ministre et des ministres et visé pour son exécution par le grand chancelier de l'ordre national de la Légion d'honneur, que Sylvie Henquin, notre présidente a été promue au rang de Chevalier de la Légion d'Honneur.
C'est un honneur personnel qui lui est rendu mais qui rejaillit tant sur son entreprise que sur notre association. »
Nous ne pouvons évidemment que nous associer à cet événement qui rend un fameux hommage à cette Française, Liégeoise d’adoption et qui a réussi à relancer l’activité des Cristalleries du Val Saint-Lambert et à lui rendre une notoriété internationale assez extraordinaire, d’autant qu’aujourd’hui, la cristallerie porte le nom de «Val Saint Lambert. International» .Bravo madame.

Gaston LECOCQ

L’année 2007 se présente bien pour Val Saint Lambert International

Cette nouvelle, nous donne l’occasion de faire le point sur une des plus prestigieuse entreprise du Pays de Liège et de Seraing en particulier en présentant le bilan 2007.
Val Saint Lambert International SA, depuis sa création, s’est fixé comme objectif la vente d’objets en cristal haut de gamme. Chaque pièce « made in Belgium » est fabriquée à la main, porte sa signature, certifiant sa qualité, son origine et son authenticité. Son activité couvre l’art de la table, la décoration, les accessoires de mode et l’architecture d’intérieur. Elle propose des pièces en série, des pièces en série limitée, des pièces uniques d’artistes qui sont présentées dans ses boutiques ou sur le lieu de production qui peut être visité tous les jours. La production, grâce à son four de 6 tonnes, tourne autour de 10.000 pièces par mois. PME de près de 70 personnes travaillant avec des agents et des designers externes, la société est cotée sur le marché libre d’Euronext Brussels depuis décembre 2005.
Résultats. Au terme d’une année 2006 consacrée aux investissements, Val Saint Lambert International (VSLI) a vu son chiffre d’affaires consolidé augmenter de 10,2%, pour s’établir à 3.030.538 euros. Ses ventes et prestations ont atteint 4.692.169 euros.
En termes d’exploitation, la rentabilité est au rendez-vous, avec un bénéfice de 215.797 euros. L’excédent brut d’exploitation (EBITDA) atteint 683.509 euros et le cash flow 385.675 euros.
Le résultat net, après déduction d’amortissements à hauteur de 467.712 euros, se solde par une perte de 82.037 euros. L’an dernier, cette perte se montait à 178.587 euros.
Le total du bilan consolidé du groupe s’établit à 13.146.358 euros. Ses fonds propres s’élèvent à 7.867.659 euros, en ce compris 110.898 euros de subsides en capital.

Commentaires.« L’exercice écoulé a été marqué du sceau des investissements, garants de nos performances à moyen-long terme, commente Sylvie Henquin, CEO de VSLI. Tout d’abord ceux qui ont été nécessaires pour faire de la boutique établie rue de la Paix, à Paris, l’écrin qui nous signale à l’attention du monde du luxe et qui nous ouvre des portes dans les plus grandes maisons. Ceux ensuite que requiert le développement des nouveautés qui enrichiront notre catalogue. Ceux enfin qu’il a fallu consentir pour doter notre four d’un nez tout en platine, et en faveur d’autres outils de production. Précisons que les investissements industriels, qui découlent des exigences nouvelles d’un de nos clients importants, se sont traduits par un manque à gagner estimé à 1 million d’euros environ ».
Il convient encore de noter que la boutique de Paris, dont l’acquisition du pas-de-porte et l’aménagement ont coûté quelque 375.000 euros, n’a contribué aux résultats 2006 qu’à hauteur de quatre mois.
Aux Etats-Unis et au Japon, où l’ouverture d’une boutique était initialement programmée, l’activité de la société a dans un premier temps pu se développer de manière satisfaisante sans recourir à ces implantations.
Aujourd’hui, VSLI compte parmi les principaux acteurs de son secteur en Belgique et aux Etats-Unis. Elle progresse également de manière très encourageante en France et au Japon.

Perspectives. A la clôture du premier trimestre 2007, le carnet de commandes sur les pièces catalogue est en augmentation de 64% par rapport à la période comparable de 2006, à 1.291.255 euros. Pour les pièces exclusives, il avoisine les 400.000 euros.
« Sur le plan géographique, l’année 2007 sera le théâtre d’une expansion significative sur nos deux marchés majeurs, les Etats-Unis et la Belgique, promet Sylvie Henquin. Des négociations sont en cours sur le Japon et dans d’autres pays du monde, notamment l’Inde. Sur le plan commercial, notre stratégie consistera à renforcer nos positions à l’international, en assurant notamment davantage de présence sur les salons et foires internationaux, en recrutant des agents commerciaux pouvant faire valoir une expérience dans le domaine et en ouvrant des boutiques dans les pays où nous enregistrons déjà des revenus annuels de l’ordre d’un million d’euros, afin d’y renforcer et d’y dynamiser notre développement. Les Etats-Unis et le Japon sont les priorités, mais nous travaillons aussi à l’établissement de partenariats pour l’ouverture de boutiques conjointes à marques fortes et avec un concept marketing ciblé ; une telle politique nous permettrait en effet de démultiplier notre progression ».
Les modifications positives intervenues sur l’image de Val Saint Lambert en termes de crédibilité et de visibilité génèrent des effets concrets, comme la signature de contrats ou l’opportunité de s’ouvrir à d’autres chaînes de luxe, notamment au Japon. Deux contrats sont ainsi en cours de négociation avec des prospects originaires de Russie et d’Ukraine. La conclusion d’alliances avec des partenaires d’autres secteurs (textile, porcelaine) est également envisagée.

Opportunités et défis. Outre l’ouverture de nouvelles boutiques et la conclusion de contrats classiques, plusieurs facteurs pourraient influencer positivement ou négativement les résultats de VSLI. Ainsi, une poussée vers les marques et le luxe, l’alliance avec des partenaires opérant dans des secteurs complémentaires ou l’avancée des travaux visant à faire du site Val Saint Lambert une attraction touristique sont de nature à avoir une incidence favorable sur les affaires de l’entreprise. A l’inverse, l’évolution de l’économie américaine, du prix du pétrole et des changes, risqueraient de peser sur sa croissance. L’orientation des politiques budgétaire et monétaire de la zone euro constitue un autre facteur exogène d’incertitude.

Où trouve-t-on VSLI ?

- Boutique Seraing – 245 rue du Val – 4100 Seraing – Tel 04 330 38 00
- Boutique des Sablons – 15 rue des Sablons – 1000 Bruxelles – Tel 02 503 42 14
- Boutique Paris – 9 Rue de la Paix - – 75002 Paris Tel 01 40 15 60 35
- Possibilité de visiter la cristallerie. Tel 04 330 38 00
- Sur Internet : www.val-saint-lambert.com