• Visiteur(s) en ligne : 3
  • |
  • Visiteurs total : 3199211

Politique

Mis en ligne le 23/04/2007

Royal ou Sarkozy ?


Nous vous l’annoncions dès samedi dernier, les Amitiés Françaises de Liège, en collaboration avec la Chambre Française de Commerce et d’Industrie de Liège-Luxembourg, à la demande de Marc Gérardy, président de l’ASBL Maison de la Presse de Liège et avec le soutien du Consul Général de France et de l’ Association des Journalistes Professionnels de Liège ont organisé, à la Maison de la Presse de Liège, une soirée des « présidentielles françaises ».
C’est ainsi que des 18h30, dans les salles et sous le chapiteau où des écrans plasma avaient été installés, plusieurs centaines de Liégeoises et de Liégeois et notamment beaucoup de représentants du monde politique, mais également économique, social et culturel liégeois et évidement de la presse liégeoise, ont pu suivre en direct les premières estimations du scrutin du premier tour des présidentielles françaises.
On a notamment pu y voir, le ministre wallon de l’Economie Jean-Claude Marcourt, le gouverneur de la Province de Liège Michel Foret, le ministre Didier Reynders (en coup de vent), l’échevin de l’Enseignement public de la Ville de Liège Pierre Stassart, mais aussi des bourgmestres de la périphérie liégeoises, des conseillers communaux et provinciaux. Et si nous en avons oublié quelques uns, qu’ils nous excusent, mais il y avait tellement de monde.
Dans une organisation impeccable, tout le monde a suivi avec beaucoup d’attention, les estimations qui ont été données par France2 dès 20 h et c’est avec des applaudissements que les résultats de Ségolène Royal – PS (25,7 %) et Nicolas Sarkozy - UMP (30,5 %), ont été accueillis, ces deux candidats étant retenus pour le second tour qui aura lieu le 6 mai prochain.
C’est aussi avec beaucoup de soulagement que le public présent a accueilli le score médiocre (11 %) du leader de l’extrême droite Jean-Marie Le Pen (Front National) tout en reconnaissant (certains à tout le moins), que Nicolas Sarkozy a bénéficié de 6 à 7 % des voix de l’extrême droite.
Parmi les Ecolos présents à cette soirée, le score de Dominique Voynet (1,5 %) n’a évidemment pas été accueilli avec beaucoup de satisfaction, tout en reconnaissant que la candidate des «Verts», n’avait pas été très éblouissante durant sa campagne.
Chez les sympathisants de gauche et chez les socialistes en particulier, s’ils étaient quelque peu sceptiques quant à l’issue du second tour estimant que Ségolène Royal aura difficile à battre Nicolas Sarkozy, certains pensaient malgré tout qu’elle avait encore une chance. Certains allant même dire qu’il pourrait y avoir un rejet vis-à-vis du premier de ce dimanche soir. Par ailleurs, le bon score de François Bayrou –UDF (18,5) dont la position sera déterminante entre les deux tours, faisait dire à d’autres que la France se retrouvait maintenant avec une situation à la belge, c'est-à-dire avec la gauche, la droite et un parti centriste, avec lequel il faudra bien sûr composer.
Pour nous, la meilleure déclaration de la soirée revient à Jean- Claude Marcourt : « Quant on voit que près de 70 % de Français n’ont pas voté pour Nicolas Sarkozy, Ségolène a encore vraiment toutes ses chances ».
Il se disait aussi dimanche soir (mais rien n’est encore confirmé) qu’une deuxième soirée « élections françaises) pourrait avoir lieu le dimanche 6 mai à la Maison de la Presse.
D’ici là, comme vous savez vers qui nous penchons, nous espérons passer une quinzaine qui se terminera « royalement ».





Gaston LECOCQ