• Visiteur(s) en ligne : 8
  • |
  • Visiteurs total : 3213470

Expositions

Mis en ligne le 28/03/2007

A L’Espace 59 - Vaux Sous Chevremont : Jean Marc Nivelle et Karim Sitahar, entre orientalisme et bandes dessinées


Jean Marc et Karim ont leur propre galerie et leur atelier en Outremeuse.
Le Zénith, en face de la piscine. Bienséance d’artistes, ils se déplacent chez Albert Vanbergen, sculpteur qui a exposé cette année au Zénith.
En fait il est rare que Jean Marc et Karim soient sur le devant de la scène car ils gèrent leur propre programmation d’artistes et s’oublient un peu…
Karim est algérien et architecte d’intérieur, Jean Marc enseignant. Ils ont eu leur coup de foudre à Saint Luc. Côte à côte sans leurs œuvres, la complémentarité n’apparaît pas sur-le-champ. L’un est extraverti, l’autre introverti, l’un grand, l’autre petit. La même malice pétille dans leur regard… Leur humour est tout à fait différent…
Mais pas à pas on découvre des choses. Ils sont tous les deux des inconditionnels de l’acrylique. Intellectuellement et techniquement ils sont sur la même longueur d’onde. Le perfectionnisme est de mise les pinceaux en mains. Importance des volumes, rigueur des formes.
Leur côté primesautier et bordélique, leur amitié est aussi existentielle mais lorsque les pinceaux sèchent…
Karim, ses toiles (la photo) sont en apparence presque limpides d’autant qu’il joue du symbolisme de la géométrie. Le canevas de ses toiles tient de l’architecture des cathédrales. En plan arrière c’est souvent une inquiétude, une recherche de soi, un regard sur le sacré, le dépassement. Tout comme Djamel Merbah autre peintre liégeois algérien, il masque par la clarté de ses couleurs ses inquiétudes métaphysiques, le cheminement de son environnement culturel.
Jean Marc a cette même démarche du purisme et du sacré mais il lui donne l’apparence de l’enfance, du merveilleux. C’est à la fois méticuleux et féerique, proche de la BD mais mieux encore tout à fait en phase avec un scénario de Fantasy. Les petits personnages sous terre ont un regard sur notre monde… Très consciemment il y a chez Jean Marc une naïveté organisée qui le rapproche de l’école des « naïfs yougoslaves »
C’est bien donc deux peintres différents dont vous allez à la rencontre qui se rejoignent aux carrefours de certains traits.
L’art chez Jean Marc et Karim ? « C’est une manière de nous amener à réfléchir, presque à philosopher » « Il y a une part de jeu, de pulsion, des moments où presque nous feignons d’abandonner notre art pour s’exalter ensuite » « Notre souhait c’est que les toiles appartiennent à tout le monde, que le mot vernissage ou galerie ne soit pas une barrière »
En exposant chez Albert VanBergen, Jean marc et Karim ont choisi la surprise de l’hétéroclite et du travail quotidien. Pour paraphraser Magritte, l’espace 59, ce n’est pas une galerie mais un espace de rencontre original et chaleureux.

Jean-Pierre Keimeul

- Galerie Espace 59. rue des Combattants 59 Vaux-Sous-Chêvremont. Contact :04.3656750
- L’expo se tient du 30 mars jusqu’au 14 avril - Ouvert le mercredi de 14 à 18 h. Les autres jours sur rendez vous.