• Visiteur(s) en ligne : 2
  • |
  • Visiteurs total : 3124538

Tourisme

Mis en ligne le 25/03/2007

Vu pour vous : "De Panne - Botrange 694 mètres"


Le saviez-vous ? C’est le 21 mars 1957 que l’Etat belge, qui souhaitait, bien avant l’arrivée des « Amis de la terre » et des «Ecolos», réaliser un geste fort en matière de protection et de préservation de la nature et donc de l’environnement, décida de créer les deux premières « Réserves naturelles domaniales de Belgique ».
La première est celle du Westhoek (Coin de l’ouest) située en bord de mer à la frontière belgo française à La Panne. L’autre, celle des Hautes- Fagnes, est située à l’est du pays, répartie sur les communautés française et germanophone et frontalière avec l’Allemagne. Entre La Panne (niveau de la mer) 0 m et Botrange (commune de Waimes), il y a 694 mètres de différence en altitude contre 293 km par la route, Botrange étant le point le plus haut du pays.
Pour l’occasion, le «Centre Nature de Botrange» a décidé de consacrer son exposition annuelle (ouverte jusqu’au 11 novembre) au « jubilé » des deux premières réserves naturelles de Belgique, une exposition qui s’intitule tout naturellement : « De Panne – Botrange, 694 m).

Et bien que l’inauguration officielle de cette expo eut lieu le 20 mars, c’est le 21 mars, très exactement 50 ans plus tard, que « De Panne –Botrange 694 m » a été ouverte au public et présentée à la presse.
Pour la circonstance, c’est le député provincial et président de l’ ASBL «Centre Nature de Botrange» Julien Mestrez, entouré de Roger Herman (président des Amis de la Fagne), Alain Langer (directeur du centre) et de Carine Taffein (biologiste et conceptrice didactique de l’exposition) qui ont présenté la nouvelle exposition et expliqué ce qui rassemblait les deux réserves naturelles.

Différences et similitudes entre le Westhoek et Botrange

Bon nombre de différences caractérisent les deux réserves notamment du point de vue du climat, de la flore et de la faune indigènes ; ainsi, si le « Westhoek » se distingue par un ensemble de dunes et de forêts sur un sol sablonneux, les « Hautes Fagnes » elles, s’articulent sur une mosaïque de landes et de tourbières marécageuses.

Dans le Westhoek, le sable est fixé par l’oyat, l’euphorbe des dunes et le chardon bleu. Les rossignols philomèles chantent leur plus belle mélodie au sein des broussailles épineuses, comme l’argousier et le troène et les lapins de garenne se cachent dans les terriers creusés dans le sol meuble des dunes....
Sur les sols humides et tourbeux des fagnes dominent la molinie, les linaigrettes et les sphaignes; dans l’ombre des saules à oreillettes et des bouleaux pubescents se cache le gîte d’un lièvre ou d’un chevreuil et dans les zones dégagées on trouve les derniers coqs de bruyère.
Du côté des similitudes entre les deux réserves : dans les pannes humides et les landes tourbeuses se faufile le lézard vivipare et pousse le petit saule rampant ; dans le sous-sol des fagnes et des dunes se cache le même trésor : de l’eau douce potable.
L’engoulevent d’Europe, cet oiseau nocturnes niche aussi bien en fagne que dans les dunes de La Panne et la locustelle tachetée et le pouillot fitis sont deux oiseaux qui égayent les deux sites de leur chants.
Ce sont ces similitudes et ces caractéristiques, que les équipes des Centres d’accueil des premières Réserves naturelles belges (Centre Nature pour Botrange et De Nachtegaal pour De Panne) qui ont travaillé en synergie, ont décidé de faire découvrir au grand public . En Flandre, une exposition similaire ouvrira à La Panne en juin prochain.

Un parcours découverte, ludique, historique et intéressant

A l’occasion d’une exposition annuelle antérieure au Centre Nature de Botrange, nous avions déjà dit tout le bien que nous pensions de l’ingéniosité qu’avait déployée Carine Taffeyn pour mettre en « vedette », les araignées du plateau des fagnes. Après la visite de « Botrange- De Panne 694 m), nous ne pourrions que réitérer nos compliments, tant le parcours étudié tant pour les adultes que pour les enfants a été bien conçu.

Pour pénétrer dans ces mondes différents et similaires, vous vous avancerez dans un morceau de dunes où des caillebotis (comme là-bas) vous facilitent la marche dans le sable, et où, entre des touffes d’oyat nichent mouette et goéland. Mais avant de vous avancer dans ces dunes reconstituées, un ingénieux et original système d’écoute vous fera entendre la mer, ses vagues et son ressac ainsi que les mouettes rieuses.
Avant de vous engager ensuite dans les fagnes où un goupil du plus beau roux lorgne sur un coq de bruyère, un microscope vous permettra de découvrir tout ce qui compose le sable fin de nos plages. Des modules ludiques vous apprendront aussi à reconnaître différents types de végétaux comme notamment le chou marin, l’ancêtre du chou dont on fait nos délicieuses potées.
Vous découvrirez enfin une grande maquette interactive du relief du plateau des Fagnes, une maquette totalement blanche mais qui, grâce à la technique, vous permettra, avec une simple pression du doigt sur le bloc de commande, de faire ressortir, en différentes couleurs, les particularités du relief, des cours d’eau, des zones de tourbe, herbeuses ou de foret et bien d ‘autres encore…

En plus des 20 panneaux « plus historiques et scientifiques » décrivant les deux sites à travers une ligne du temps, on peut aussi observer en direct le climat des deux Réserves via des webcams. Plusieurs modules en bois de découverte pour les enfants et leurs parents, des jeux de plage, des équipements de ski et de luge, des maquettes montrant la formation des dunes et des tourbières complètent l’exposition …
Enfin sachez que, pour les groupes scolaires, sur réservation, en combinaison avec la visite de l’expo, il est possible de faire une animation sur le climat en général et celui des fagnes en particulier (à partir de 9/ 10 ans) ou une animation au sujet du lièvre et du lapin (pour les enfants de 5 à 9 ans).

Une nouvelle plaine de jeu

Comme l’expliquera aussi Julien Mestrez, l’année du jubilé sera aussi marquée par d’autres événements, comme notamment l’ouverture, cette année encore d’une nouvelle plaine de jeux thématique pour les enfants.

« C’est dans le but de rendre plus attractif mais aussi plus dynamique la maison du Parc Naturel Hautes Fagnes Eifel, que les responsables du Centre Nature, soutenus par la RW et la Province de Liège, ont décidé de lancer ce projet de plaine de jeux didactique.
Aujourd’hui, à l’heure où des synergies semblent prometteuses avec les autres acteurs locaux, dont en priorité, la DNF et la Commune de Waimes, l’enquête publique relative à cet investissement se termine. Contrairement aux aires de jeux classiques, ce nouvel outil, sera entièrement construit en bois. Les 10 modules de jeux disséminés sur environ 7,50 ares représenteront des animaux et insectes de nos régions (Coqs de Bruyère, Araignée…) mais aussi des passages sur caillebotis, un mirador, un nichoir…etc. etc… »
L’accès à la plaine sera gratuit et elle s’intégrera parfaitement dans le cadre d’un circuit promenade menant par exemple des Fagnes et du Signal de Botrange au Centre Nature.
Cette plaine de jeux représentera un investissement de l’ordre de 150 899 €.

Un « Centre Nature » qui n’arrête pas

Le « Centre Nature de Botrange » qui est aussi la « Maison du parc naturel » dont la première pierre a été posée en 1984, ce n’est pas uniquement son exposition annuelle. C’est aussi un accueil en quatre langues, une boutique « nature » un jardin de plantes médicinales.

Ce sont aussi ses expositions permanentes avec audio guide qui vous permet de remonter le temps depuis le début de la vie sur la terre jusqu’à nos jours. Vous pourrez revivre, en accéléré, l’histoire de la Fagne et de l’Eurégio depuis le Cambrien à l’époque glaciaire et apprendre que jadis, Botrange était au « Pôle sud ». Ce sont aussi des petits films de 25 ou 50 minutes sur la faune et la flore des fagnes.
« Le Centre Nature de Botrange », c’est aussi une bibliothèque, le lieu d’accueil pour des classes pédagogiques entre Pâques et la Toussaint pour jeunes de 4 à 18 ans.

C’est aussi le point de départ de nombreuses excursions ou visites : soit seul, soit avec un guide.
Ce sont aussi entre mars et décembre, tout un programme (voir le site Internet pour le connaître) de promenades à thème : la tourbe, les plantes carnivores, les landes fleuries, les traces d’animaux, les champignons etc…

- Et si vous profitiez de l’exposition « De Panne - Botrange 694 m » pour venir découvrir le Centre Nature de Botrange (Maison du Parc Naturel Hautes Fagnes - Eifel) qui se situe Route de Botrange 131 à Robertville ?
Pour plus de renseignements, programmes etc… www.centrenaturebotrange.be







Gaston LECOCQ