• Visiteur(s) en ligne : 1
  • |
  • Visiteurs total : 3124616

Théâtre

Mis en ligne le 21/03/2007

«Et dire qu’on ne peut pas s’en passer» au Proscénium jusqu'au 12 mai



La pièce
Laurence vient d’être larguée par son mari après dix-huit ans de bonheur !!!
N’empêche qu’il est allé chercher une petite nymphomane aux seins arrogants, de quoi donner des complexes même aux plus épanouies.
Mais ne vous excitez pas, messieurs, et rassurez-vous, mesdames, on ne la verra pas !
Par contre, sur scène, vous découvrirez un échantillonnage varié d’hommes plus goujats les uns que les autres.
Et malgré cela, ou à cause de cela, elles courent, cherchent, s’aplatissent ou se déchaînent pour en attraper ou en garder un.
Elles courent ? Qui ça ?
Trois femmes illustrant ce que l’on fait de plus typique sur le marché des ringardes.
Nous sommes proches de la farce et, les choix faits par les metteurs en scène ne font que renforcer cette option.
C’est promis, on va rire d’eux et à travers eux un peu de nous et de nos travers si exceptionnellement délicieux qui font que l’homme est un animal étrange.


L’auteur
« Et dire qu’on ne peut pas s’en passer » est une comédie de mœurs de Marcel Kervan, auteur liégeois pour qui l’aventure théâtrale débuta en 1972 quand il créa avec d’autres, à Liège, le Théâtre Proscenium.
Plusieurs de ses pièces y ont d’ailleurs été jouées comme : « Dom Quichotte », « Sirop de Guimauve » « La nuit canaille » ou « Les gourmands font leurs fosses avec leurs dents »…

Mise en scène : Henri et Marie Siply

Avec : Dominique Albert, Nadine Cuyvers, Rosanne Di Crescenzo et Etienne Gothier

Régie de plateau : Pierre Verhaeghe et Guy Wéry.

Réservations souhaitées au 04/221.41.25. A voir du 16 mars au 12 mai, tous les vendredis et samedis à 20 h 30

Théâtre Proscenium[7 GRAS] 28, rue Souverain-Pont, LIEGE - Tél : 04/221.41.25 –www.proscenium.be.tf





Ga .L.