• Visiteur(s) en ligne : 5
  • |
  • Visiteurs total : 3212770

Reportage

Mis en ligne le 17/03/2007

Vu pour vous : «Arts en Lutte»


Ils sont extraordinaires. Alors qu’autour d’eux, tous les jours, dans le monde, des milliers de personnes sont tuées parce qu’elles sont différentes (différences d’ethnie, de religion, de pensée), des jeunes Liégeoises et Liégeois ne désarment pas dans la lutte, qu’à l’aube de leur vie d’adulte, ils mènent contre l’intolérance et toutes ses dérives.
Et c’est, c’est cela le véritable message que veut faire passer, transmettre et perpétuer les initiatrices de l’opération «Arts en Lutte » qui a démarré vendredi soir à la Soundstation (ancienne gare Jonfosse).
Quand je commence par « Ils sont extraordinaires », je parle évidemment de ces quelques 150 jeunes issus d’une dizaines d’écoles de l’enseignement communal liégeois (Académie Royale des Beaux Arts - inférieur ; Académie Royale des Beaux Arts - supérieur ; Académie de musique Grétry ; ICADI ; Athénée Léonie de Waha ; ECCSAC ; Ecole de Pitteurs ; Ecole « DE BEAUVOIR » ; Ecole d’hôtellerie et de tourisme ; ISET) et qui durant le début de l’année scolaire ont travaillé pour mettre sur pied cette semaine « Arts en lutte », une idée de Alice Denef et Hélène de Viron (photo ci-dessous), toutes deux étudiantes à l’Athénée Léonie de Waha.

Vendredi soir, nous nous trouvions au « vernissage » de la partie «exposition» de l’opération « Arts et Lutte » qui a débuté par un court exposé des deux initiatrices.
Après ça, nous avons eu droit, alors que des étudiants de l’Ecole d’Hôtellerie et de Tourisme de la Ville de Liège passaient avec le verre de l’amitié et des zakouskis aux saveurs du monde, à un défilé de mode (très professionnel) de vêtements du monde (Maroc, Inde, Chine, Antilles, Ecosse ;;;) des étudiants de l’Ecole De Beauvoir », coiffés et maquillés par l’Ecole de Pitteurs.

L’exposition

Ce qui m’a le plus interpellé, mais tout ce que nous avons vu mérite aussi un fameux coup de chapeau, tant le message que l’exposition veut transmettre est puissant de symbolique contre toutes les exclusions et pour la tolérance, c’est une « horloge ».
Cette horloge (photo en tête d’article, réalisée par des élèves de l’ICADI sous la houlette de leur professeur Philippe Servais, représente l’étoile juive de triste mémoire que les juifs d’Allemagne, mais aussi de France, des Pays-Bas, de Pologne, de Tchécoslovaquie, de Roumanie, d’Italie etc…et aussi de Belgique, ont été obligés de porter sur injonction des autorités nazies et des gouvernements à leur botte entre 1939 et 1945.
Les heures de cette « horloge » symbolique, que l’on pourrait aussi appeler « horloge de la déshumanisation », les heures sont représentées par de simples mots, et en commençant par la 1ère heure nous avons : Indifférence, Discrimination, Intolérance, Expulsion, Racisme, Haine, Avilissement, Violence, Esclavage, Torture, Zyklon et Mort. On comprend encore mieux toute la symbolique de cette horloge lorsque la grande aiguille se trouve sur Zyklon (gaz mortel produit pour les chambres à gaz nazies qui ne sont pas des détails de l’histoire comme le disent Le Pen et ses amis belges) et la petite sur Mort.
Cette horloge, comme d’autres tableaux, affiches et mises en scènes de l’exposition à laquelle ont également participé des étudiants de l’Académie Royal des Beaux-Arts, devrait être vue par nos amis Français avant qu’ils ne décident d’élire un président de la République dont le programme prévoit l’instauration d’un « Ministère de l’immigration et de l’identité nationale ». Cela ne vous fait pas froid dans le dos ? Et qu’en disent les gens du MR dont le président Didier Reynders est un fervent défenseur et admirateur de Nicolas Sarkozy ? C’est à savoir et à voir, à la veille de l’élection législative du 10 juin.

« Art en Lutte », comme nous l’écrivions le 13 mars se prolonge ce samedi et dimanche par de la musique et du théâtre.

Quant à l’exposition elle sera visible jusqu’au vendredi 23 mars et accessible gratuitement dimanche de 13 à 18 h et mardi, mercredi, jeudi et vendredi de 18 à 21 h.
Pour tout savoir sur « Art en Lutte » qui s’inscrit aussi parfaitement dans la « Semaine contre le racisme » : www.arstenlutte.be

Quelques photos du vernissage :


Mode marocaine moderne


Les étudiants de l’école d’hôtellerie et les zakouskis du monde


L’Inde colorée



Les armes : à bannir


Une affiche qui parle d’elle-même



Le nouvel échevin de l’Instruction publique de la Ville de Liège, Pierre Stassart ravi de l’initiative.



La danse macabre : c’est vers cela qu’entraînent: l’intolérance, l’exclusion, le racisme.


Le kilt écossais en version moderne



Une Antillaise, pour rêver…





Gaston LECOCQ