• Visiteur(s) en ligne : 10
  • |
  • Visiteurs total : 3137244

Musique

Mis en ligne le 22/02/2007

Dans le cadre du festival "Les Ballets russes" à l'OPL du 3 au 11 mars : le « Sacre du Printemps » de Stravinsky


« Nous avons choisi d’essayer de résumer, en une semaine et surtout en deux week-ends, vingt ans de création artistique, sans équivalent dans l’histoire culturelle européenne. Toutes les disciplines - peinture, chorégraphie, littérature, théâtre, musique – convergeaient à Paris qui était le centre du monde à l’époque de la première guerre mondiale, de la révolution soviétique et bientôt de la montée du nazisme. »
C’est en ces termes que le directeur général de l’Orchestre philharmonique de Liège, Jean-Pierre Rousseau, a introduit le présentation du Festival « Les Ballets russes » qui, du samedi 3 au dimanche 11 mars prochain, constituera un temps fort de la saison 2007 d’un orchestre non seulement talentueux mais, en outre, enthousiaste quand il s’agit de relever un véritable défi tant qualitatif que quantitatif.
De 1909 à 1929, les Ballets russes furent développés par un impresario au sens ancien du terme : un entrepreneur chargé de la mise en valeur d’intérêts artistiques.

Serge Diaghilev (ici par Picasso) parvint en effet à mobiliser pour la réalisation de ses quelque septante spectacles la plupart des meilleurs artistes de son époque : des musiciens comme Stravinsky, Debussy, Satie, Prokofiev, de Falla, Hahn, Schmitt, Ravel, Borodine, Rimsky-Korsakoff, Poulenc, Milhaud, Auric (ces trois derniers appartenant au « groupe des six »), Fauré, Schumann, R. Strauss, Weber, Moussorgski, etc…., des chorégraphes comme Fokine, Massine, Balanchine, Nijinski et sa sœur, Lifar, des peintres comme Picasso, Miro, Ernst, Derain, Matisse, Picabia, Braque, Laurencin, Chirico, Utrillo, Rouault, etc… , sans oublier l’inclassable Jean Cocteau.
Le directeur musical de l’O.P.L., Pascal Rophé (la photo ci après), a choisi de diriger lui-même plus d’une douzaine d’œuvres créées pour les Ballets russes.

Au cœur de ce Festival, « Le sacre du printemps » d’Igor Stravinsky fera l’objet d’une écoute de disques comparée, d’une séance commentée « Le dessous des quartes » avec l’orchestre, d’une transcription pour deux pianos qu’interpréteront Eric Le Sage et Claire-Marie Le Guay et surtout (au Manège de la Caserne Fonck rue Ransonnet en collaboration avec le Théâtre de la Place) de trois représentations interprétées simultanément (ce qui s’avère rare) par la centaine de musiciens d’un grand Orchestre philharmonique (le nôtre) et par une troupe de quatorze danseuses et danseurs d’Afrique noire, dirigée par un professeur de gymnastique d’origine algérienne devenu chorégraphe à Toulouse : la Compagnie Heddy Maalem.
A Liège, un Festival c’est aussi une ambiance : le personnel d’accueil de l’O.P.L. sera en tenues d’époque (souvent empruntées à notre opéra.), le Service des Plantations de la Ville embellira les lieux, l’Ecole d’Hôtellerie (fondée à l’époque des Ballets russes : en 1927) proposera avec la pâtisserie « Question de goût » des dégustations de circonstance, la F.N.A.C. offrira un concert-apéritif, un jeu-concours sur les Ballets russes sera organisé du 3 au 9 mars, les vitrines de la Salle philharmonique proposeront aux auditeurs des concerts de nombreuses reproductions d’esquisses, de dessins et de photos des ballets et le Musée d’Art moderne et d’Art contemporain de la Ville inaugurera au Parc de la Boverie le vendredi 2 mars en début de soirée une exposition accessible pendant le Festival (à l’exception du lundi) et qui proposera peintures, photographies, correspondances, liées à l’épopée de Diaghilev.

Le nouvel Echevin de la Culture de la Ville de Liège, Jean-Pierre Hupkens, avait tenu à participer aux côtés de Jean-Pierre Rousseau, Pascal Rophé et Serge Rangoni, à la présentation d’un Festival qui s’implique dans la Cité et favorise les coopérations entre les grandes institutions culturelles et la municipalité liégeoises.

Au programme

Le samedi 3 Mars Le samedi 3 mars en la Salle Philharmonique du Boulevard Piercot :
- à 13 h, le concert apéritif de la F.N.A.C. permettra d’entendre le clarinettiste solo de l’O.P.L. Jean-Luc Votano dans trois pièces de Stravinsky, dans le Capriccio de Sutermeister et dans l’ « Hommage à Manuel de Falla » de Kovács ;
- à 15 h, l’O.P.L. dirigé par Pascal Rophé interprétera deux œuvres de Satie : « Parade » et (dans l’orchestration de Milhaud) « Jack en the box » ainsi qu’une suite de ballet de Poulenc : « Les biches » ;
- à 20 h, les mêmes musiciens et le même chef joueront « Feu d’artifice » de Stravinsky et une suite de ballet de Prokofiev « Chout », l’histoire d’un bouffon qui en berne sept autres.
Le dimanche 4 mars, à 15 h au même endroit, l’O.P.L. dirigé par Pascal Rophé interprétera deux chefs d’œuvre des musiques populaires russe et espagnole : les danses polovtsiennes du « Prince Igor » de Borodine et la suite de ballet « Le tricorne » de Manuel de Falla.
Le lundi 5 mars à 18 h 30, toujours boulevard Piercot, l’écoute de disques comparée consacrée au « Sacre du Printemps » de Stravinsky sera, sous la houlette de Jean-Pierre Rousseau, animée par Pascal Rophé, un journaliste de la «Libre Belgique», Nicolas Blanmont et, venu de France-Musique, François Hudry.
Le mardi 6 mars à 18 h 30 les Salons du Palais des Princes-Évêques reconstitueront ceux où, à Paris, la Princesse de Polignac, fille d’un industriel américain, recevait, au début du siècle dernier, de nombreux musiciens : la soprano Hélène Guilmette, avec le concours du pianiste Maciej Pikulski (accompagnateur attitré de José Van Dam) chantera des mélodies de Hahn, Debussy, Weill, Poulenc et Satie.

Le mercredi 7 mars à 18 h 30, de retour dans la Salle philharmonique, les festivaliers découvriront, toujours au sujet du « Sacre du Printemps », le « dessous des quartes » que, présenté par Claude Ledoux, les musiciens de l’O.P.L. et leur directeur musical Pascal Rophé leur révéleront.
Le jeudi 8 mars, aux mêmes heure et endroit, les brillants pianistes Eric Le Sage et Claire-Marie Le Guay joueront les transcriptions pour deux pianos que Stravinsky lui-même a composées pour ses ballets « Petrouchka » et « Le Sacre du Printemps ».
Le vendredi 9 ars, toujours aux mêmes lieu et horaire, Pascal Rophé dirigera les musiciens de la Philharmonique dans cinq œuvres : « Kikimora » de Liadov, « Tamara » de Balakirev, l’impressionniste « Prélude à l’après-midi d’un faune » et « Les Jeux » de Debussy ainsi que « La tragédie de Salomé » de Schmitt.
Le samedi 10 mars à 20 h 15 et le dimanche 11 mars à 15 h puis à 20 h 15, au Manège de la Caserne Fonck, rue Ransonnet à Liège, l’Orchestre Philharmonique dirigé par Pascal Rophé et la Compagnie Heddy Maalem interpréteront (après une ouverture musicale présentant « Le chant du rossignol ») le ballet du même Igor Stravinsky : « Le Sacre du Printemps », spectacle complet et apothéose de ce Festival « Les Ballets russes ».





Jean-Marie ROBERTI