• Visiteur(s) en ligne : 5
  • |
  • Visiteurs total : 3200384

Politique

Mis en ligne le 22/02/2007

Au vu des résultats à la Chambre en 2003: le parcours électoral du « TOP 12 » d’ECOLO (3)


La naissance en 1980 du Parti des Ecologistes Confédérés pour l’Organisation de Luttes Originales, mieux connu sous son acronyme ECOLO doit beaucoup aux Liégeoises et Liégeois tels José Daras, Muriel Gerkens, Jacky Morael, Brigitte Ernst de la Graete, et autres Bernard Wesphael et Alphonse Royen. Ce sont les ECOLOS liégeois qui ont réalisé une première avancée écologiste européenne en entrant le 1er janvier 1983 dans un Exécutif, en l’occurrence le Collège de la Ville de Liège. Ecolo est actuellement mené par Jean-Michel Javaux, secrétaire fédéral (la photo)
A la Chambre, la circonscription électorale de Liège s’étend à l’ensemble de la Province de Liège. La division en trois arrondissements électoraux (l’arrondissement de Huy-Waremme, l’arrondissement de Liège et l’arrondissement de Verviers) est supprimée pour le scrutin législatif fédéral à la Chambre des Représentants.
Pour le scrutin législatif fédéral au Sénat, la circonscription électorale est le Collège électoral français qui comprend Bruxelles-Hal-Vilvorde et la Wallonie en ce compris le territoire germanophone sis en Provice de Liège. Sur la liste ECOLO du Sénat, le 18 mai 2003, sont présentés les Liégeois – au sens domiciliés dans la province de Liège - : Philippe Henry (9 629 voix nominatives), Laurent Minguet (4 548 voix nominatives), Brigitte Ernst de la Graete (7 415), Murielle Frenay (7 483 voix nominatives), Martine Schüttringer (4 290 voix nominatives), José Daras (10 941 voix nominatives).

Combien d’électeurs à séduire par ECOLO ?

Des 723 859 électeurs inscrits, 648 187 ont déposés leurs bulletins de votes dans l’urne.
75 672 électeurs n’ont pas remplis leurs devoirs électoraux obligatoires ; soit, ils sont morts depuis le jour de leur inscription sur les listes électorales, soit, ils se sont abstenus.
Des 648 187 électeurs présents dans les bureaux de vote, 40 938 ont émis un vote blanc ou nul.

Le 18 mai 2003, ECOLO présentait la liste suivante :

- Titulaires :
1- Muriel Gerkens (députée fédérale – arrondissement de Liège - Bassenge), 2- Stany Grudzielski (conseiller communal suppléant - Verviers), 3- Chantal Sivitsky (conseillère communale – Wanze), 4- Lambert Jaegers (membre du Conseil de la Communauté germanophone – Eupen), 5- Véronique Willemart (conseillère communale – Liège), 6- Luc Toussaint (conseiller communal – Liège), 7- Bénédicte Stangerlain-Heindrichs (conseillère communale suppléante - Liège), 8- Eric Jadot (conseiller communal suppléant – Herstal),
9- Angela Moriconi (conseillère communale - Fléron), 10- André Dombard (conseiller communal – Trooz), 11- Brigitte Simal (échevine – Villers-le-Bouillet), 12- Ahmed Kabbouri (conseiller communal suppléant - Malmedy), 13- Catherine Maas (conseillère communale – Seraing), 14- Sébastien Bollingh (secrétaire de la régionale ECOLO de Huy-Waremme), Jacky Morael (Ministre d’Etat, sénateur – Liège).
- Suppléants :
1- Agnès Sikivie (conseillère communale suppléante – Liège), 2- Freddy Mockel (conseiller communal suppléant - Eupen), 3- Jeannine Pawlak (conseillère communale – Ans), 4- Herbert Meyer (conseiller communal – Thimister-Clermont), 5- Anne Pireaux (suppléante au Conseil régional wallon), 6- Jean-François Ramquet (conseiller communal suppléant - Liège), 7- Claudine Drion (députée fédérale – arrondissement de Liège), 8- André Verjans (conseiller communal suppléant - Liège), 9- Géraldine Pelzer-Salandra (députée fédérale – arrondissement de Verviers – Welkenraedt)


Comment a voté l’électorat ECOLO le 18 mai 2003 ?

Des 607 249 votes valables émis le 18 mai 2003 au scrutin portant élection à la Chambre (15 mandats à conférer), dans la circonscription électorale de Liège, la liste ECOLO telle que présentée, recueille 46 046 suffrages dont 21 535 sur des bulletins marqués en tête de liste.
24 491 électeurs d’ECOLO ont choisi de modifier l’ordre officiel de présentation par le biais de voix nominatives.
En droit de porter sur la même liste plusieurs votes préférentiels, ces 24 491 électeurs en ont émis 51 682.
L’électeur ECOLO qui émet un ou plusieurs votes préférentiels est d’accord avec l’idéologie présentée par les instances d’ECOLO mais considère que l’idéologie sera mieux défendue par les candidat(e)s qui reçoivent sa préférence.
17 231 électeurs ECOLO ont choisi de porter leurs votes nominatifs uniquement sur des titulaires. Ils ont implicitement approuvé la présentation de la liste des suppléants. Aussi, aux 21 535 voix des votes marqués en tête de liste s’ajouteront les 17 231 voix pour constituer le « pot » dans lequel, pour moitié, les suppléants puiseront pour atteindre le chiffre d’éligibilité (23 013).
1 993 électeurs ECOLO ont choisi de porter leurs votes nominatifs uniquement sur des suppléants. Ils ont implicitement approuvé la présentation de la liste des titulaires. Aussi, aux 21 535 voix des votes marqués en tête de liste s’ajouteront les 1 993 voix pour constituer le « pot » dans lequel, pour moitié, les titulaires puiseront pour atteindre le chiffre d’éligibilité.
5 267 électeurs ECOLO ont choisi d’émettre des votes nominatifs tant au niveau des titulaires que des suppléants. Leur vote n’est comptabilisé dans aucun « pot ».

Les élus ECOLO à la Chambre (51ème législature)
.
La liste ECOLO a obtenu un siège (trois en 1999).
A été proclamée élue le 18 mai 2003, Muriel Gerkens (6 865 voix nominatives).
Siège en janvier 2007, Muriel Gerkens.

Les candidatures préférées de l’électorat ECOLO

Indiqué entre parenthèse, l’ordre dans lequel les instances ECOLO ont présenté les candidats, voici comment par leurs votes nominatifs, les électeurs ont marqué leurs préférences :
1- Jacky Morael (15) 9 139 ; 2- Muriel Gerkens (1) 6 865 ; 3- Véronique Willemart (5) 2 613 ; 4- Agnès Sikivie (1 suppl.) 2 460 ; 5- Chantal Sivisky (3) 2 325 ; 6- Luc Toussaint (6) 2 237 ; 7- Géraldine Pelzer-Salandra (9 suppl.) 2 186 ; 8- Brigitte Simal (11) 2 031 ; 9- Angela Moriconi (9) 1 957 ; 10 Ahmed Kabouri (12) 1 927 ; 11- Catherine Maas (13) 1 921 ; 12- Bénédicte Stangerlain-Heindrichs (7) 1 860 ; 13- Stany Grudzielski (2) 1 750 ; 14- Claudine Drion (7 suppl.) 1 740 ; 15- Lambert Jaegers (4) 1 685 ; 16- Eric Jadot (8) 1 390 ; 17- Anne Pireaux (5 suppl.) 1 294 ; 18- Jeannine Pawlak (3 suppl.) 1 171 ; 19- Jean-François Ramquet (6 suppl.) 924 ; 20- Freddy Mockel (2 suppl.) 893 ; 21- Sébastien Bollingh (14) 859 ; 22- André Verjans (8 suppl.) 849 ; 23- Herbert Meyer (4 suppl.) 805 ; 24- André Dombard (10) 801.

Parcours électoral de 1999 à 2006 du « TOP 12 ECOLO »

1 - Jacky MORAEL (9 139 voix nominatives le 18 mai 2003).
Né à Herstal, le 26 novembre 1959.
Aux élections législatives le 13 juin 1999, présentée à la 2ème place, en effectifs, de la liste ECOLO au Sénat, dans le Collège électoral français (15 mandats à conférer), il obtient 78 214 voix nominatives. Il réalise le 1er score de la liste – effectifs et suppléants confondus - à laquelle trois sièges sont attribués. Jacky MORAEL est élu sénateur direct.
Aux élections du Conseil régional wallon, le 13 juin 1999, présenté à 6ème place, en suppléants, de la liste ECOLO de l’arrondissement de Liège (14 mandats à conférer), il obtient 9 513 voix nominatives. Il réalise le 1er score de la liste - effectifs et suppléants confondus – à laquelle trois sièges sont attribués.

Aux élections communales le 8 octobre 2000, à Liège (49 mandats à conférer), présenté en 49ème place de la liste ECOLO, il obtient 2 353 voix nominatives. Il réalise le 2ème score de la liste à laquelle huit sièges sont attribués. Elu conseiller communal, il se désiste lors de la séance d’installation du Conseil communal en faveur de Benoît Labaye (723 voix nominatives). Au décès de Benoît Labaye, le 22 avril 2006, lui succède la suppléante Bénédicte Heindrichs (611 voix nominatives).
Aux élections législatives le 18 mai 2003, présenté à la 15ème place, en effectifs, de la liste ECOLO à la Chambre, dans la circonscription électorale de Liège (15 mandats à conférer), il obtient 9 139 voix nominatives. Il réalise le 1er score de la liste – effectifs et suppléants confondus - à laquelle un siège est attribué.
Aux élections du Parlement wallon le 13 juin 2004, présenté à la 13ème place, en suppléants, de la liste ECOLO, dans l’arrondissement de Liège (13 sièges à conférer), il obtient 4 083 voix nominatives. Il réalise le 1er score de la liste – effectifs et suppléants confondus - à laquelle un siège est attribué.

2- Muriel GERKENS (6 865 voix nominatives le 18 mai 2003)
Née à Hotton (Luxembourg), le 25 avril 1957.
Aux élections législatives le 13 juin 1999, présentée à la 1ère place, en suppléants, de la liste ECOLO à la Chambre, dans l’arrondissement de Liège, elle obtient 3 533 voix nominatives. Elle réalise le 5ème score de la liste – effectifs et suppléants confondus - à laquelle deux sièges sont attribués. Elue première suppléante, Muriel GERKENS est députée le 23 juillet 1999 en remplacement de Thierry Detienne (12 197 voix nominatives) ministre du Gouvernement wallon.
Elle est désignée présidente du groupe AGALEV-ECOLO (20 parlementaires).
Aux élections communales le 8 octobre 2000, à Bassenge, présentée à la 19ème place de la liste ECOLO, elle obtient 54 voix nominatives. Elle réalise le 8ème score de la liste à laquelle un siège est attribué.
Aux élections législatives le 18 mai 2003, présentée à la 1ère place, en effectifs, de la liste ECOLO à la Chambre, dans la circonscription électorale de Liège (15 mandats à conférer), elle obtient 6 865 voix nominatives. Elle réalise le 2ème score de la liste – effectifs et suppléants confondus - à laquelle un siège est attribué. Muriel GERKENS est députée fédérale.
Aux élections du Parlement wallon le 13 juin 2004, présentée à la 12ème place, en effectifs, de la liste ECOLO, dans l’arrondissement de Liège, elle obtient 1 569 voix nominatives. Elle réalise le 10ème score de la liste – effectifs et suppléants confondus - à laquelle un siège est attribué.
Aux élections communales le 8 octobre 2006, en 19ème place sur la liste OSER de Bassenge, elle obtient 108 voix nominatives. Elle réalise le 14ème de la liste à laquelle quatre sièges sont attribués.

3- Véronique WILLEMART (2 613voix nominatives le 18 mai 2003)
Née à Etterbeek, le 27 novembre 1960.
Aux élections communales le 8 octobre 2000, à Liège, présentée en 7ème place sur la liste ECOLO, elle obtient 810 voix nominatives. Elle réalise le 7ème score de la liste à laquelle huit sièges sont attribués. Véronique WILLEMART est élue conseillère communale.
Aux élections législatives le 18 mai 2003, présentée à la 5ème place, en effectifs, de la liste ECOLO à la Chambre, dans la circonscription électorale de Liège (15 mandats à conférer), elle obtient 2 613 voix nominatives. Elle réalise le 3ème score de la liste – effectifs et suppléants confondus - à laquelle un siège est attribué.
Aux élections du Parlement wallon, le 13 juin 2004, présentée à 6ème place, en effectifs, de la liste ECOLO de l’arrondissement de Liège, elle obtient 1601 voix nominatives. Elle réalise le 9ème score de la liste - effectifs et suppléants confondus – à laquelle un siège est attribué.
Aux élections communales le 8 octobre 2006, à Liège, présentée en 7ème place sur la liste ECOLO, elle obtient 767 voix nominatives. Elle réalise le 5ème score de la liste à laquelle six sièges sont attribués. Véronique WILLEMART est élue conseillère communale.

4 - Agnès SIKIVIE (2 460 voix nominatives le 18 mai 2003)
Aux élections communales le 8 octobre 2000, à Liège, présentée en 21ème place sur la liste ECOLO, elle obtient 579 voix nominatives. Elle réalise le 13ème score de la liste à laquelle huit sièges sont attribués.
Aux élections législatives le 18 mai 2003, présentée à la 1ère place, en suppléants, de la liste ECOLO à la Chambre, dans la circonscription électorale de Liège (15 mandats à conférer), elle obtient 2 460 voix nominatives. Elle réalise le 4ème score de la liste – effectifs et suppléants confondus - à laquelle un siège est attribué.

5 - Chantal SIVITSKTY (2 325 voix nominatives le 18 mai 2003)
Née à Hermalle-sous-Argenteau, le 22 décembre 1962.
Aux élections communales le 8 octobre 2000, à Wanze (23 mandats à conférer), présentée en 1ère place de la liste ECOLO, elle obtient 132 voix nominatives. Elle réalise le 1er score de la liste à laquelle un siège est attribué. Chantal SIVITSKY est élue conseillère communale.
Aux élections législatives le 18 mai 2003, présentée à la 1ère place, en suppléants, de la liste ECOLO à la Chambre, dans la circonscription électorale de Liège (15 mandats à conférer), elle obtient 2 325 voix nominatives. Elle réalise le 5ème score de la liste – effectifs et suppléants confondus - à laquelle un siège est attribué.
Aux élections du Parlement wallon, le 13 juin 2004, présentée à 1ère place, en suppléants,
de la liste ECOLO de l’arrondissement de Huy-Waremme (4 mandats à conférer), elle obtient 853 voix nominatives. Elle réalise le 4ème score de la liste - effectifs et suppléants confondus – à laquelle aucun siège n’est attribué.
Aux élections communales le 8 octobre 2006, à Wanze (23 mandats à conférer), présentée en 3ème place de la liste ALLIANCE, elle obtient 360 voix nominatives. Elle réalise le 10ème score de la liste à laquelle neuf sièges sont attribués.

6 - Luc TOUSSAINT (2 237 voix nominatives le 18 mai 2003)
Né à Retinne, le 27 avril 1948.
Aux élections communales le 8 octobre 2000, à Liège, présenté en 47ème place de la liste ECOLO, il obtient 863 voix nominatives. Il réalise le 5ème score de la liste à laquelle huit sièges sont attribués. Luc TOUSSAINT est élu conseiller communal.

7- Géraldine PELZER-SALANDRA (2 186 voix nominatives le 18 mai 2003)
Née à Santo Menna (Italie), le 11 octobre 1957.
Aux élections législatives le 13 juin 1999, présentée à la 1ère place, en effectifs, de la liste ECOLO à la Chambre, dans l’arrondissement de Verviers (4 mandats à conférer), elle obtient 4 825 voix nominatives. Elle réalise le 1er score de la liste – effectifs et suppléants confondus - à laquelle un siège est attribué. Géraldine PELZER-SALANDRA est élue députée fédérale.
Aux élections communales le 8 octobre 2000, à Welkenraedt (19 mandats à conférer), présentée en 1ère place de la liste ECOLO, elle obtient 234 voix nominatives. Elle réalise le 1er score de la liste à laquelle deux sièges sont attribués. Elue conseillère communale, elle se désiste lors de la séance d’installation du Conseil communal en faveur de Colette Lahaye-Wiertz (121 voix nominatives).
Aux élections législatives le 18 mai 2003, présentée à la 9ème place, en suppléants, de la liste ECOLO à la Chambre, dans la circonscription électorale de Liège (15 mandats à conférer), elle obtient 2 186 voix nominatives. Elle réalise le 7ème score de la liste – effectifs et suppléants confondus - à laquelle un siège est attribué.
Aux élections communales le 8 octobre 2006, à Welkenraedt 19 mandats à conférer), présentée en 1ère place de la liste ECOLO, elle obtient 169 voix nominatives. Elle réalise le 1er score de la liste à laquelle un siège est attribué. Elue conseillère communale, elle se désiste en faveur de Luc Hardy (131 voix nominatives).

8 - Brigitte SIMAL (2 031 voix nominatives le 18 mai 2003)
Née à Huy, le 21 mai 1958.
Aux élections communales le 8 octobre 2000, à Villers-le-Bouillet (17 mandats à conférer), présentée à la 1ère place de la liste ECOLO, elle obtient 221 voix nominatives. Elle réalise le 1er score de la liste à laquelle trois sièges sont attribués. Brigite SIMAL élue conseillère communale est échevine dans une majorité ENSEMBLE-ECOLO. A mi-mandature, en janvier 2004, elle est bourgmestre à la place de Charles Wéry, élu de la liste Ensemble (743 voix mominatives).
Aux élections législatives le 18 mai 2003, présentée à la 11ème place, en effectifs, de la liste ECOLO à la Chambre, dans la circonscription électorale de Liège (15 mandats à conférer), elle obtient 2 031 voix nominatives. Elle réalise le 8ème score de la liste – effectifs et suppléants confondus - à laquelle un siège est attribué.
Aux élections communales le 8 octobre 2006, à Villers-le-Bouillet, présentée à la 1ère place de la liste ECOLO, elle obtient 463 voix nominatives. Elle réalise le 1er score de la liste à laquelle trois sièges sont attribués. Brigitte SIMAL élue conseillère communale est échevine dans une majorité PS – ECOLO.
Aux élections provinciales le 8 octobre 2006, dans le district de Huy, présentée à la 2ème place de la liste ECOLO, elle obtient 1 728 voix nominatives. Elle réalise le 3ème score de la liste à laquelle deux sièges sont attribués. Elue à la 1ère suppléance, elle y a renoncé le 19 octobre 2006 en faveur de Lydia Blaise (864 voix nominatives). Comme Michel Javaux (5 654 voix nominatives) a renoncé à siéger le 18 octobre, Lydia Blaise a été proclamée conseillère provinciale le 20 octobre 2006.

9- Angela MORICONI (1 957 voix nominatives le 18 mai 2003)
Née à Beyne-Heusay, le 22 octobre 1953.
Aux élections communales le 8 octobre 2000, à Fléron (25 mandats à conférer), présentée à la 1ère place de la liste ECOLO, elle obtient 165 voix nominatives. Elle réalise le 2ème score de la liste à laquelle deux sièges sont attribués. Angela MORICONI est élue conseillère communale. En janvier 2004, elle quitte Fléron. Son mandat échoit à son suppléant Albert Ory (64 voix nominatives).
Aux élections législatives le 18 mai 2003, présentée à la 11ème place, en effectifs, de la liste ECOLO à la Chambre, dans la circonscription électorale de Liège (15 mandats à conférer), elle obtient 1 957 voix nominatives. Elle réalise le 9ème score de la liste – effectifs et suppléants confondus - à laquelle un siège est attribué.
Aux élections communales, le 8 octobre 2006, à Liège (49 mandats à conférer), présentée à la 29ème place sur la liste ECOLO, elle obtient 444 voix nominatives. Elle réalise le 21ème score de la liste à laquelle six sièges sont attribués.

10 - Ahmed KABBOURI (1 927 voix nominatives le 18 mai 2003)
Né à Bouarka (Maroc), le 27 janvier 1949.
Aux élections communales le 8 octobre 2000, à Malmedy (21 mandats à conférer), présenté à la 21ème place de la liste ECOLO, il obtient 179 voix nominatives. Il réalise le 8ème score de la liste à laquelle deux sièges sont attribués.
Aux élections législatives le 18 mai 2003, présenté à la 12ème place, en effectifs, de la liste ECOLO à la Chambre, dans la circonscription électorale de Liège (15 mandats à conférer), il obtient 1 927 voix nominatives. Il réalise le 10ème score de la liste – effectifs et suppléants confondus - à laquelle un siège est attribué.
Aux élections du Parlement wallon le 13 juin 2004, présenté à la 2ème place, en effectifs, de la liste ECOLO, dans l’arrondissement de Verviers (6 sièges à conférer), il obtient 1 163 voix nominatives. Il réalise le 4ème score de la liste – effectifs et suppléants confondus - à laquelle un siège est attribué. La titulaire du siège, l’Eupenoise Monika Dethier-Neumann (2 405 voix nominatives) prête serment de députée wallonne en allemand. Elle ne peut faire partie du Parlement de la Communauté française, aussi le mandat de député communautaire qui accompagne celui de député wallon échoit au 1er suppléant élu, Yves Reinkin (973 voix nominatives).
Aux élections communales le 8 octobre 2006, à Malmedy (21 mandats à conférer), présenté à la 16ème place de la liste ALTERNATIVE, il obtient 505 voix nominatives. Il réalise le 10ème score de la liste à laquelle six sièges sont attribués.

11 - Catherine MAAS (1 921 voix nominatives le 18 mai 2003)
Née à Seraing, le 30 juin 1955.
Aux élections législatives le 13 juin 1999, présentée à la 4ème place, en effectifs, de la liste ECOLO à la Chambre, dans l’arrondissement de Liège, elle obtient 4 964 voix nominatives. Elle réalise le 3ème score de la liste – effectifs et suppléants confondus - à laquelle deux sièges sont attribués
Aux élections communales le 8 octobre 2000, à Seraing, présentée à la 1ère place de la liste ECOLO, elle obtient 979 voix nominatives. Elle réalise le 1er score de la liste à laquelle cinq sièges sont attribués. Catherine MAAS est élue conseillère communale.
Aux élections communales le 8 octobre 2006, à Seraing, présentée à la 39ème place de la liste ECOLO, elle obtient 360 voix nominatives. Elle réalise le 3ème score de la liste à laquelle quatre sièges sont attribués. Catherine MAAS est élue conseillère communale.
Aux élections provinciales le 8 octobre 2006, dans le district de Seraing, présentée à la 1ère place de la liste ECOLO, elle obtient 1 454 voix nominatives. Elle réalise le 1er score de la liste à laquelle un siège est attribué. Catherine MAAS est élue conseillère provinciale.

12 - Bénédicte HEINDRICHS (1 860voix nominatives le 18 mai 2003)
Née le 10 mars 1975.
Aux élections communales le 8 octobre 2000, à Liège, présentée à la 9ème place de la liste ECOLO, elle obtient 611 voix nominatives. Elle réalise le 11ème score de la liste à laquelle six sièges sont attribués. Elue 3ème conseillère communale suppléante, Bénédiste HEINDRICHS achève le mandat de Benoît Labaye décédé le 22 avril 2006.
Aux élections législatives le 18 mai 2003, présentée à la 7ème place, en effectifs, de la liste ECOLO à la Chambre, dans la circonscription électorale de Liège (15 mandats à conférer), elle obtient 1 860 voix nominatives. Elle réalise le 12ème score de la liste – effectifs et suppléants confondus - à laquelle un siège est attribué.
Aux élections du Parlement wallon, le 13 juin 2004, présentée à 4ème place, en suppléants, de la liste ECOLO de l’arrondissement de Liège, elle obtient 1 049 voix nominatives. Elle réalise le 13ème score de la liste - effectifs et suppléants confondus – à laquelle un siège est attribué
Aux élections communales le 8 octobre 2006, à Liège, présentée à la 1ère place sur la liste ECOLO, elle obtient 3 511 voix nominatives. Elle réalise le 1er score de la liste à laquelle six sièges sont attribués. Bénédicte HEINDRICHS est élue conseillère communale.

En forme de conclusions provisoires

Certains de ces noms se retrouveront sur les listes présentées à l’occasion des élections du 10 juin 2007. Certains, mais pas tous. Les listes sont un constant renouveau. A coté des anciens, il y a des « jeunes pousses ». Il y a aussi, dans l’un ou l’autre parti, des « extraparlementaires » déjà engagés dans un gouvernement auquel ce scrutin permet de donner une légitimité élective parlementaire. La confection des listes électorales est une curieuse alchimie dont le résultat final est de faire le maximum de voix. Dans « SENAT » (1), il est écrit : « La constitution des listes n’est pas toujours une sinécure. Les partis ne doivent pas seulement respecter les règles relatives à la présence des hommes et des femmes sur les listes. Ils doivent aussi tenir compte de la popularité et de l’influence des candidats, de leurs profils socioéconomique, de leur âge, de leur domicile ou de leur région d’origine, etc. Quant aux candidats, ils ont tout intérêt à occuper une place située le plus haut possible sur la liste. Cette position accroît leurs chances d’être élus » Mais il convient que l’électeur sache qu’un candidat à un scrutin, choisi par un maximum d’électeurs, ne siègera pas nécessairement dans le Parlement où ils veulent le voir siéger. Le sachant, l’électeur peut ainsi accorder sa préférence à des candidatures réelles et non à des candidatures « appeaux » ! Demain: analyse des résultats du MR
Pierre ANDRE

(1) SENAT – Périodique du Sénat de Belgique – n° 14 – hiver 2007 – p. 27.