• Visiteur(s) en ligne : 6
  • |
  • Visiteurs total : 3148478

Théâtre

Mis en ligne le 14/02/2007

Vu pour vous à la Courte Echelle : «La controverse de Valladolid»

Une pièce dense qui nous plonge dans le passé et l’actualité. L’histoire est réelle et un film avec Jean Carmet, Jean Pierre Marielle avait mis le sujet en évidence. Oublions le film, l’histoire évoque une des grandes questions de l’église : »les indiens ont-ils une âme ». La même question fut posée lors d’un concile pour les femmes…

Le décor très dépouillé avec une voile portant la croix nous plonge dans les conquêtes espagnoles du nouveau monde. L’entretien, un huis clos politique et papal met en scène Las Casas qui dénonça les crimes des siens et l’esclavage qui se mit en place. Un légat de pape plus florentin que nature, un homme d’église érudit et retors, un scribe, un sous fifre un peu benêt d’apparence. Un africain qui balaye silencieusement pendant toute la pièce. Cela a du sens, vous le comprendrez à la fin du spectacle

Nous sommes face à une troupe d’amateurs et les quelques imperfections n’enlèvent rien à la tonalité profonde du jeu des acteurs, particulièrement pour le rôle de Las Casas. Le légat du pape a un accent italien un peu forcé qui à mon sens l’handicape plus qu’autre chose dans son jeu scénique. Chaque acteur prend en charge le côté typé des personnages. Il y a en effet le bon idéaliste mais qui lui-même fait partie des colonisateurs, le politique qui n’est pas dupe des fariboles de la religion mais les sait utiles…

Christian Maquet dans l’adaptation passe des dias contemporaines liées à l’Amérique Latine d’aujourd’hui, des photos d’enfants, de misère. C’est un plus qui paradoxalement détend les spectateurs. Fallait-il aller plus loin encore et reprendre des images de manifestations et de dictature ?

En tout cas une pièce bien enlevée qui mérite d’être soutenue et jouée auprès d’un public jeune qui aborde les questions de société.

«La Controverse de Valladolid» à la Courte Echelle, rue de Rotterdam à Liège.. 20H30 les mercredi 14, vendredi 16, samedi 17 et dimanche 18 février à 15 h. Réservations au 04.229 39 39





Jean-Pierre Keimeul