• Visiteur(s) en ligne : 6
  • |
  • Visiteurs total : 3098653

Théâtre

Mis en ligne le 10/02/2007

Jean-Claude Piérot et Mahmoud Barkou


En quête de sens, plus que jamais, l’humanité cherche ses racines. L’amour. Là est le jaillissement premier. Le souffle primordial qui se diversifie et s’incarne en nous. Infiniment. Depuis la nuit des temps. C’est le souffle qui habite les langues et les corps. C’est le souffle qui fait vibrer notre voix. Jusqu’au plus infime de nos mots d’amour. Cet amour à vivre comme un long cheminement, merveilleux et difficile à la fois, où nous apprenons notre métier d’êtres humains. Une quête où diversité rime avec tolérance. Ainsi, hommes de souffle et de voix, nous cherchons sans fin à dévoiler cet amour, en nous dépouillant peu à peu de tout ce qui nous en sépare.
C’est à l’évocation de ce parcours que nous invitent Mahmoud Barkou et Jean-Claude Piérot, dans une lecture à deux voix de textes et poèmes arabes et occidentaux. Un récital ponctué du souffle du ney, flûte traditionnelle en bois de bambou, dont les accents déchirants, joyeux ou nostalgiques offrent une traversée quasi initiatique à travers les divers modes de la musique classique et populaire arabe.

Jean-Claude Piérot

Après un parcours dans le domaine de la chanson en tant qu’auteur-compositeur-interprète, puis de l’audiovisuel, comme speaker et producteur, il est de retour à ses premières amours : le texte dit. Il a plusieurs CD à son actif avec notamment des textes d’Albert Ayguesparse (« Lumière Intérieure ») paru à l’Arbre à Paroles, ou « Amour du Monde », réalisé avec des musiques de Luc Baiwir sur des poèmes d’Arthur Haulot.
Lui-même écrit. Son dernier ouvrage s’intitule « Tu », paru aux éditions Tétras Lyre. Interpellé par le son de la voix en tant que premier mode d’expression de l’être humain, Jean-Claude Piérot anime à Liège l’Atelier de la Voix, lieu de rencontre et de recherche de la voix intérieure. Une quête vers une vibration vocale fondamentale.

Mahmoud Barkou

Musicien belgo-algérien, installé à Liège depuis plus de trente ans. Il poursuit, par une recherche personnelle, une formation essentiellement autodidacte visant à la réconciliation du jazz avec les patrimoines populaires et classiques du Maghreb et du Moyen-Orient. Lors de ses voyages en Turquie, il découvre le Ney (flûte classique turco-arabe) et rencontre des maîtres de cet instrument à Istanbul, Bursa et Konya. Il redécouvre l'immense richesse de l'héritage populaire de son pays et de son espace culturel d'origine: les Aurès… Et s’en inspire pour son travail de création et d’innovation notamment au sein du trio CIRTA.
Par ailleurs, il a joué - et joue encore - avec des musiciens tels que Arnould Massart, Jean- Christophe Renault, Cécile Broché... et bien d’autres musiciens du monde du jazz belge et français.

«Nafass, le souffle de l’amour» récital parlé à deux voix et un ney, au Théâtre royal de L’Etuve, à Liège, les 14, 16 et 17 février, à 20h30.

Réservations : 04 222 06 96 Théâtre royal de l’Etuve, rue de l’Etuve, 4000 Liège. www.theatre-etuve.be





Ga. L.