• Visiteur(s) en ligne : 3
  • |
  • Visiteurs total : 3113974

En Ville

Mis en ligne le 30/01/2007

Conseil Communal : le souffle de l’enfance…

Ce lundi 29 janvier, le conseil communal de rentrée, fut à l’image d’une rencontre de foot au sommet qui ne tient pas ses promesses. Heureusement en vedette américaine il y avait 48 garçons et filles élus au Conseil communal des enfants. Photo de groupe et véritable moment d’émotion partagé par le nouvel échevin de la Jeunesse Fouad Chamas. (voir rubrique jeunes)
Ce nouvel échevin pouvait bien sourire, lui qui en prenant les clés de son échevinat s’est aperçu que tous les documents de son prédécesseur s’étaient volatilisé. Généralement une pratique courante et douteuse lors d’un changement de gouvernement. Ici c’est un socialiste qui ne sait pas perdre et qui mérite une carte rouge, Miguel Mevis…
Du monde dans la salle du conseil, mais les places sont chères et un public nombreux dans la salle attenante le regard fixé sur les écrans communaux. Le son a eu quelques dérapages mais la formule tient la route. La caméra se faisant parfois ironique et complice de certains conciliabules et regards…

Les uns et les autres…

Après la déclaration de politique générale du bourgmestre Willy Demeyer (voir la déclaration dans son intégralité), le MR allait-il casser la baraque ?
L’entrejeu Didier Reynders Christine Defraigne tint le crachoir longuement, argumentant que tout ce que propose le PS ne pouvait tenir la route car il n’y a ni échéances, ni calendrier.
Ces deux duettistes, avocats de profession, s’expriment sans texte sous les yeux et étaient nettement moins laborieux que leur confrère du CDH allié du PS. A un certain moment la salle baillait…
La hargne d’un Reynders lors des interviews de presse écrite avait disparu… Restait une manière de dépeindre Liège comme la ville de tous les maux, la grande paupérisée de Wallonie. Ce n’est pas totalement faux mais il y a chez les libéraux liégeois une soudaine tendance à s’occuper du social qui peut faire sourire au moment même où certaines mesures financières rendent les pauvres plus pauvres et les riches plus riches.
Christine Defraigne mit de l’eau dans son cocktail « blue lagoon » et salua l’analyse sociale faite par Marie Claire Lambert (chef de groupe PS), fit les yeux doux au bourgmestre pour lui rappeler qu’un travail de concertation collège et opposition, faisait partie de la déclaration d’intention de politique générale pour des dossiers sensibles.

Vote majorité contre opposition

Au rayon des « piques » c’est avec maestria que Christine Defraigne cibla quelqu’un incapable de se défendre, en l’occurrence la vedette du forum, l’homme de Ans. Elle reprocha l’arrivée de Liège Bastogne Liège dans ce hameau, se demanda si la communauté urbaine était glacifiée et mine de rien en passant se félicita d’une étude du ministre Courard, celui qui par parenthèse a traité les fonctionnaires de « pommes pourries », l’étude portant sur l’alcoolisme…On se serait cru dans un épisode d’Astérix intitulé la zizanie.
Ecolo tint des propos proches des libéraux de manière consensuelle… Vote majorité contre opposition. La messe était dite.
Entre deux étages, à la buvette parlementaire on discutait du retard de la formation des cabinets d’échevins. Le seul chef de cabinet réellement approuvé étant celui de Fouad Chamas… Ceux et celles qui attendent une fumée blanche devraient patienter une quinzaine de jours…





Jean-Pierre Keimeul