• Visiteur(s) en ligne : 3
  • |
  • Visiteurs total : 3213124

Société

Mis en ligne le 29/01/2007

Le MRAX demande , à Didier Reynders, président du MR, des sanctions contre le député-bourgmestre de Dinant Richard Fournaux

Le MRAX (Mouvement contre le Racisme, l’Antisémitisme et la Xénophobie) interpelle Didier Reynders, président du MR et demande des sanctions à l’égard de Richard Fournaux, député bourgmestre (MR) de Dinant suite à ses déclarations à relents xénophones.
Dans notre édition de ce dimanche 28 janvier, nous vous parlions de l’inadmissible intervention télévisée de Richard Fournaux lors du débat sur RTL-TVI à la suite de l’agression inqualifiable dont avait été victime le directeur d’un établissement scolaire de Dinant. Nous nous posions la question de savoir si Didier Reynders, en tant que président de la même famille politique que Richard Fournaux aurait le courage d’intervenir à l’encontre de son affilié.
Ce lundi, le MRAX, vient d’envoyer une lettre à Didier Reynders sur le même sujet et demande également des sanctions ou à tout le moins des excuses concernant ces déclarations inqualifiables.
En attendant de voir quelles seront les réactions de Didier Reynders dans cette affaire, nous publions la lettre que le MRAX vient de lui adresser.

Lettre au président du MR

« Monsieur le Président,
Cher Monsieur Reynders,

Le Mouvement contre le Racisme, l’Antisémitisme et la Xénophobie (MRAX), principale et plus ancienne organisation antiraciste de notre pays, a été saisi par nombre de nos concitoyen-ne-s ces derniers jours, choqué-e-s par les propos de Monsieur Richard FOURNAUX, Député-Bourgmestre de Dinant et membre du Mouvement Réformateur, la formation politique que vous présidez.

Le 23 janvier dernier, le Député-Bourgmestre Fournaux, lors d’une séquence du journal télévisé de la RTBF consacrée aux scandaleux coups de couteau portés par un jeune élève sur son directeur d’école dans un établissement de Dinant, a commenté l’événement en soulignant que « l’auteur est serbe et que ces gens-là, pour le dire poliment, ont une manière violente de régler leurs problèmes ».
Nous étions surpris et heurtés par une telle ethnicisation dudit acte criminel, mais nous avons hésité à réagir, ces propos fort courts ayant pu être détachés de leur contexte.
Or il se trouve que le Député-Bourgmestre Fournaux, a, depuis lors, eu l’occasion de persister dans ce point de vue.

Dans l’émission « Controverse » diffusée ce 28 janvier sur RTL-TVI, il déclare à nouveau : « J'ai dit, et je l'assume, que le jeune homme en question vient, il est vrai, d'une communauté qui, parfois en tout cas, en ce qui concerne certains de ses membres, témoigne d'une certaine agressivité ou d'une manière de voir les choses qui n'est pas tout à fait compatible avec la manière avec laquelle on conçoit la démocratie ou la vie en société chez nous (...). Tout le monde sait que ce que j'ai dit est vrai ».

Le MRAX condamne ces propos déplacés et graves dans le chef d’un responsable en vue d’un grand parti démocratique, que nous savons attaché à la lutte contre le racisme et contre tous types de discrimination. De tels propos, en effet, tendent à justifier l’amalgame « serbes = violents » et à induire dans les actes d’un individu, un jugement de valeur sur sa communauté.
Le fait que non seulement le Député-Bourgmestre Fournaux ne semble pas en prendre conscience, mais qu’il assume cette position au point de l’expliciter et de la justifier auprès d’un large public, nous inquiète franchement.
En effet, proféré par une personnalité publique d’un parti démocratique, devant incarner les règles constitutionnelles d’égalité et de non-discrimination, un tel discours justifie de tels préjugés chez une population déjà encline à ne voir chez les populations étrangères ou d’origine étrangère, en ce compris les réfugiés, que des fauteurs de trouble. Ce genre d’amalgames constitue hélas le terreau du racisme ordinaire.
La liberté d’expression dont prétendrait user le Député-Bourgmestre Fournaux, n’a, comme vous le savez, que quelques limites, peu nombreuses et définies par la loi, mais essentielles : l’amalgame xénophobe de nature raciste par l’opprobre jeté sur une communauté est l’une d’entre elles.
Monsieur le Président, le MRAX considère que de tels propos ne peuvent rester sans réaction de la part de votre parti. Il nous paraît essentiel, puisque le Député-Bourgmestre Fournaux ne prend pas l’initiative de présenter ses excuses lui-même, que le MR se désolidarise de ce type de déclarations. Bien plus, nous souhaitons que vous engagiez une procédure interne ou une sanction à son encontre.
Nous attirons votre attention sur le fait que le plus important, de notre point de vue, est qu’un parti de l’importance du MR refuse explicitement de cautionner un tel comportement, en indiquant qu’il ne correspond pas à ses valeurs de liberté et de tolérance et qu’il y a eu une faute dans le chef du mandataire en question. Les propos du Député-Bourgmestre Fournaux lui font véritablement franchir une ligne rouge.
Votre parti s’honorerait en le rappelant à l’ordre, et en pratiquant ainsi, à quelques semaines de la campagne électorale fédérale, une prévention efficace sur tout autre mandataire qui s’aventurerait à de telles considérations à l’avenir.
Connaissant votre engagement et votre sensibilité sur ces questions, nous sommes confiants quant au fait que vous répondrez positivement à notre requête. Nous sommes naturellement à votre disposition pour aider à résoudre cette situation.
Dans l’attente impatiente de votre réaction, nous vous prions de croire, Monsieur le Président, cher Monsieur Reynders, en l’assurance de notre considération distinguée. »

Lettre signée par Didier de Laveleye et Radouane Bouhal, respectivement directeur et président du MRAX





Ga ; L;