• Visiteur(s) en ligne : 3
  • |
  • Visiteurs total : 3124813

Jeunes

Mis en ligne le 12/01/2007

Jetons les ponts


Depuis quelques jours flotte sur les ponts Liégeois une centaine de drapeaux réalisés par des enfants de la ville. En effet, depuis un an le projet « Jetons les Ponts » mis en place par l’ASBL «Animation et Créativité» et subsidié par le FIPI, sensibilise les enfants âgés de 8 à 12 ans au thème de la solidarité.
Pour rappel, l’ASBL «Animation et Créativité» gère les ateliers créatifs communaux liégeois. Cinq lieux de vie, de découvertes, d’expériences techniques, dans cinq quartiers de Liège. Elle initie également des projets qu’elle développe dans des quartiers où elle ne gère aucune implantation et ce, grâce à l’aide du FIPI. « Une année, un projet », c’est une volonté d’insuffler des forces et des moyens dans des actions spécifiques, certes temporaires mais combien visibles. Mettre l’accent sur des quartiers, c’est leur permettre de s’afficher, de carburer, de décupler leur force et de montrer combien ils sont riches.
Le projet «Jetons les Ponts», qui a permis l’engagement d’une animatrice à mi-temps durant un an, consiste à aborder le thème très large qu’est la solidarité et de le mettre en pratique par un travail de groupe, c’est-à-dire la réalisation de drapeaux. Ce projet a été proposé à toutes les écoles primaires de Liège ainsi qu’à des écoles de devoirs, des ateliers créatifs, etc… En tout c’est 17 écoles, 10 ASBL soit environ 1000 enfants qui ont donné leurs avis et leurs coups de pinceaux pour la solidarité !
L’animatrice mise à disposition par l’ASBL « Animation et Créativité » a donc parcouru depuis un an ces differents lieux afin de sensibiliser les enfants liégeois à la solidarité mais aussi à des notions comme le respect, la tolérance, les différences.... dans le but de mieux vivre ensemble dans la Cité Ardente.
La discussion, même si elle est brève, est un moment important. En effet, avant de réaliser un drapeau sur le thème de la solidarité, il convient de bien comprendre ce mot et à quoi il fait allusion. Pour beaucoup d’enfants, ce thème n’est pas connu, même s’ils agissent parfois avec solidarité. Cette discussion a permis de mettre un mot sur une action, un comportement.
Le débat laissait ensuite place à l’action. Les drapeaux faisant une superficie de 4m2, les enfants ont travaillé par groupe de 8 à 10. Ils ont imaginé et réfléchi ensemble, mis en commun leurs idées et leurs savoir-faire afin de représenter ce qu’est pour eux la solidarité. Travailler avec l’autre, c’est l’intégrer, c’est tenir compte de lui, de sa façon d’être, d’agir, c’est respecter ce qu’il fait, donc ce qu’il est.

Le fait de réaliser une œuvre collective est très intéressant puisqu’il permet justement d’être ensemble, de partager le travail, de prendre en compte les différents avis et de pouvoir trouver un compromis qui rassemble l’ensemble des enfants du groupe. Ceci n’est pas une mince affaire, mais finalement les enfants ont réussi à mettre en pratique les beaux conseils énoncés plus tôt lors du débat.
Ce projet a aussi permis de mettre en place des actions différentes, comme à l’école de Glain et Burenville où le projet « Jetons les Ponts » s’intègre lui-même dans un projet de quartier intitulé « Mieux Vivre Ensemble ». À Glain par exemple, les drapeaux ont été réalisés en collaboration avec des enfants d’une classe de 4e et des adultes handicapés faisant partie de l’ASBL « les Bricoleux ». Cette rencontre a permis de créer des liens et surtout de porter un autre regard sur la différence.

Cette centaine de drapeaux orne les ponts liégeois durant trois semaines, du 8 au 30 janvier 2007. Ces messages de solidarité hauts en couleurs, créés par les enfants, réussiront peut être à faire naître le débat chez les plus grands…
Le lieu d’exposition est bien choisi puisque les ponts représentent symboliquement les liens qui peuvent êtres tendus entre les hommes, les peuples, les enfants,…






Ga . L