• Visiteur(s) en ligne : 3
  • |
  • Visiteurs total : 3097033

Expositions

Mis en ligne le 08/12/2006

Plantu à Liège


C’est à l’occasion d’une conférence grand public intitulée « L’éditorial en caricature » «Le rôle du dessinateur de presse et des médias en général » , conférence organisée dans la salle «Grand physique » de l’Université de Liège place du Vingt Août, en collaboration avec la « Société des Lecteurs du Monde » que le fameux dessinateur de presse Plantu se trouvait à Liège ce jeudi (7 décembre) au soir, comme d’ailleurs il se trouvait déjà à Liège le 30 novembre dernier, invité à l’occasion des 30 ans de la Maison de la Presse de Liège.
Et avant la conférence, le fabuleux dessinateur du « Monde », mais aussi de l’Express, et de bien d’autres publications ainsi que d’émission télévisées telle le fameux « Droit de réponse » de Michel Polac sur TF1, Plantu inaugurait, à la Maison de la Presse de Liège, une exposition qui lui est consacrée et imaginée par notre ancien confrère de « La Wallonie » et membre de la Société des Lecteurs du Monde, Julien Moës.

Dans les couloirs d’entrée, la salle de conférence de presse, mais également dans le nouvel espace interviews et dans le bar, on peut découvrir pas moins de 80 planches des meilleurs dessins de Plantu, dont plusieurs d’ailleurs parlent de la Belgique.

L’exposition qui est gratuite, est visible tous les jours (sauf le week-end) de 14 à 18 du lundi au vendredi jusqu’au vendredi 22 décembre. Vous pourrez aussi vous désaltérer au bar de la Maison de la Presse, rue Haute-Sauvenière, 19 à Liège.

Plus de 15.000 dessins publiés

De son vrai nom Jean Plantureux, Plantu est né à paris le 23 mars 1951.
Fin des années 60, après avoir engagé des études de médecine, il abandonne et part à Bruxelles suivre les cours de dessin de l’institut Saint-Luc. Il revient ensuite à Paris et fait le tour des quotidiens en proposant ses dessins.

Son premier dessin qui parle de la guerre du Vietnam est publié le 1er octobre 1972, au journal « Le Monde ». Deux ans plus tard il dessinera aussi pour Le Monde Diplomatique ».
De 1980 à 1986, Plantu collaborera au journal « Phosphore » alors qu’en 1982, au Monde, on lui demandera qu’il réalise un dessin en « Une » chaque samedi. Ses dessins deviendront alors quotidiens dès 1985.
En 1988 il obtient le prix « Mumm » pour « Gordji chez les juges », et le prix de l'humour noir en 1989. En 1991, on le trouve chaque semaine sur la page 3 de l’Express.

Un des épisodes les plus marquants de sa carrière qui est certainement loin d’être terminée se situe en 1990 lorsqu’à Tunis, lors d’une exposition de ses dessins il rencontre Yasser Arafat et le fait réagir à ses dessins. Ce dernier dessine lui même l'étoile de David du drapeau israélien sur un dessin de Plantu, le colorie et le signe. Suite à cela, Plantu recevra le prix du « document rare » au festival du scoop d'Angers.
Deux ans plus tard, à Jérusalem, Plantu rencontre le ministre des affaires étrangères israélien, Shimon Pères et parvient à faire signer ce dernier sur le même dessin déjà signé par Arafat, en quelque sorte un accord un an avant ceux d’Oslo.
En 1998 la poste édite un timbre illustré par Plantu au profit de l'ONG Médecins sans frontières et qui est tiré à 8 millions d'exemplaires et la même année, l’'UNESCO publie la plusieurs dizaines de portfolios de dessins de Plantu en langues étrangères, en l'honneur du cinquantenaire de la Déclaration universelle des Droits de l'Homme.
En 2005, Plantu illustre de nouveaux timbres en l’honneur du 60ème anniversaire de la libération des camps de concentration.
En 2002, Plantu fête ses 15 000 dessins publiés. Cette année, il a encore reçu la « Laisse d'or » décernée par le journal « Le Plan B »





Gaston LECOCQ