• Visiteur(s) en ligne : 4
  • |
  • Visiteurs total : 3099299

A la Province

Mis en ligne le 30/11/2006

Ce qui s’est dit et décidé au Collège provincial ce jeudi 30 novembre

Environnement : une compétence du député provincial Georges Pire :

Chauffe-eau solaire - La prime provinciale de 650 € a le vent en poupe

Prendre un bain (ou une douche, c’est plus économe !) « de soleil », à la maison, presque toute l’année, c’est possible ! Le soleil figure en bonne place parmi les énergies renouvelables que les pouvoirs publics entendent favoriser pour protéger l’environnement.
Ainsi, la Province de Liège propose depuis le 1er janvier 2004 (avec effet rétroactif au 1er juillet 2002) une prime à l’installation de chauffe-eau solaires. Celle-ci rencontre un réel succès auprès de la population désormais moins frileuse à l’idée d’opter pour les sources d’énergies alternatives.
A ce jour, +/- 2.020 primes ont été accordées par la Province de Liège alors que +/- 984 demandes ont été enregistrées pour la seule année 2006. Le Collège provincial de Liège vient d’ailleurs de statuer favorablement, ce jeudi 30 novembre, sur 56 nouveaux dossiers.
Combien ?
La prime proposée par la Province de Liège s’élève à 650 €. Elle est complémentaire et subordonnée à l’octroi préalable de la prime similaire accordée par la Région wallonne (1.500 € pour une installation de 2 à 4 m² + 100 €/m² supplémentaire avec un maximum de 6.000 €). Elle peut aussi être cumulée avec la prime octroyée par certaines communes (1) pour autant que le total des différentes aides financières ne dépasse pas 75% de l’investissement.
Le prix moyen actuel d’un capteur et d’un chauffe-eau solaires se situe aux alentours de 5.380 € pour 4 m². Les interventions régionale et provinciale permettent déjà de réduire ce coût à environ 3.230 €, sans tenir compte de l’intervention communale éventuelle ni de la réduction fiscale autorisée par l’Etat fédéral pour ce genre d’investissement.
Pour qui?
Les particuliers, les communes et les personnes morales peuvent solliciter l’intervention provinciale à condition que l’installation soit destinée à produire de l’eau chaude sanitaire dans des logements mais aussi des maisons de repos, des hôpitaux, des écoles, des entreprises, des halls sportifs… Les locataires peuvent également demander la prime à condition qu’ils supportent eux-même le coût des travaux. Le montant est versé au demandeur et en aucun cas à l’installateur.
Comment ?
La demande doit être introduite après l’achèvement des travaux. Tout d’abord auprès de la Région wallonne : Division de l’Energie – avenue Prince de Liège, 7 à 5100 JAMBES. A la Province de Liège ensuite et seulement après réception de la notification régionale de la recevabilité de la demande : Direction générale des Services techniques provinciaux – Rue Fond Saint-Servais, 12 à 4000 LIEGE.
Le placement de capteurs solaires ne nécessite pas l’octroi d’un permis d’urbanisme pour autant que l’ensemble des panneaux soit fixé sur la toiture et qu’il ne présente aucun débordement par rapport au bâtiment ou qu’il soit encastré dans le plan de la toiture. Cette superficie ne doit toutefois pas dépasser 10 m².
Quelle(s) économie(s)?
La production d’eau chaude représente 10% de la consommation énergétique globale d’une habitation. L’énergie solaire peut couvrir plus de la moitié de cette consommation mais doit toujours être complétée par un appareil classique de production de chaleur lorsque l’ensoleillement est insuffisant, principalement en hiver. Grâce aux incitants financiers des pouvoirs publics, les particuliers peuvent rentabiliser leur investissement sur une période de 10 ans. Il s’agit cependant d’une moyenne car la configuration du logement, les comportements individuels, le type de chauffage d’appoint peuvent influencer la durée de cet amortissement. Quoiqu’il en soit, un chauffe-eau solaire permet de diminuer la quantité de gaz polluants, grands responsables de l’effet de serre…
Prendre un bain (ou une douche !) « de soleil » chez soi, c’est donc aussi un geste citoyen responsable vis-à-vis de la nature.

(1) Voici la liste des communes de la province de Liège (30) qui mettent en place des actions locales de sensibilisation et de promotion de l’énergie solaire : Amblève, Anthisnes, Aywaille, Baelen, Braives, Büllingen, Burg-Reuland, Bütgenbach, Esneux, Eupen, La Calamine, Liège, Limbourg, Lincent, Lontzen, Mamedy, Olne, Ouffet, Plombières, Raeren, Seraing, Spa, Stoumont, Theux, Verviers, Villers-le-Bouillet, Visé, Waimes, Wanze et Welkenraedt.
Plus d’infos ?
Direction générale des Services techniques provinciaux
Mme Danielle COUNE (Directrice générale)- Tél. 04/220.71.30 Fax 04/220.71.80 - Rue Fond Saint Servais, 12 à 4000 LIEGE - spb.secrétariat@prov-liege.be
-------------------------------------------------------------------------------
Agriculture : Une compétence du Député provincial Julien Mestrez


A chacun son petit jardin secret…: la Ligue du Coin de Terre et la Province y veillent

A la fin du 19e siècle, la population ouvrière vivait dans des conditions précaires. C’est dans ce contexte qu’est née l’idée du « coin de terre », autrement dit l’aménagement d’un jardin familial : une petite parcelle cultivable de 1 à 3 ares et exclusivement destinée à la production de produits consommables.
La Ligue du Coin de Terre et du Foyer a, quant à elle, été constituée en Asbl en 1931 à l’initiative du Gouverneur de la Province de Liège de l’époque, Louis PIRARD. Elle a pour but d’aider à la création de ligues locales de coins de terre et d’apporter une aide à tous les amateurs de jardins en manque de moyens ou à une population qui rencontre des difficultés physiques pour la pratique de ce loisir. En outre, la Ligue du Coin de Terre joue un rôle important dans l’intégration de la population immigrée. Parfois implantées dans des régions défavorisées les parcelles sont des lieux d’échange et de partage entre individus où se croisent différentes nationalités. En bref, la Ligue du Coin de Terre est aussi un outil d’insertion.
La Ligue du Coin de Terre et du Foyer est donc un acteur social et citoyen qui développe de nombreux projets :
- la création de jardins familiaux ;
- la protection de la nature et de l’environnement ;
- le développement durable en conformité avec les recommandations du sommet de la terre en 1992 à Rio de Janeiro ;
- la sensibilisation des enfants et des jeunes au respect de la nature ;
- le soutien des personnes socialement défavorisées par la mise à leur disposition de parcelles de jardin ;
- l’intégration des handicapées et des personnes âgées dans notre société par le jardinage et la vie associative.
Réparties sur l’ensemble du territoire de la province de Liège, les ligues locales regroupent +/- 1.500 membres et s’adressent à un public de 4.000 personnes. La superficie cultivée porte sur +/- 3.000 ares.
Grâce à de nombreux bénévoles, les actions de la Ligue du Coin de Terre et du Foyer perdurent. Elles peuvent également compter sur le soutien inconditionnel de la Province de Liège depuis 1969. Depuis lors en effet, une aide financière est octroyée chaque année de même que la mise à disposition d’un agent provincial des Services Agricoles chargé de la gestion administrative. Ainsi, la Province de Liège accorde pour 2006 un subside de 2.500 € au bénéfice de la Ligue du Coin de Terre et du Foyer de Liège.
Plus d’infos ?
Direction générale des Services Agricoles de la Province de Liège
M. Serge DOCKIER (Agent technique chargé de la gestion administrative)
Tél. 019/69.66.76 Fax 019/69.66.99 - Rue de Huy, 123 à 4300 WAREMME
serge.dockier@prov-liege.be