• Visiteur(s) en ligne : 3
  • |
  • Visiteurs total : 3135954

Cinéma

Mis en ligne le 29/11/2006

Au ciné-club «Forbidden Zone» : Shinya Tsukamoto le 11 décembre

Le ciné-club Forbidden Zone est une initiative de l’asbl Mefamo (info@mefamo.be ; www.mefamo.be).
Les séances ont lieu dans las locaux de la « Courte Echelle », rue de Rotterdam,29 à Liège.

Ce lundi 11 décembre à 20 h : Forbidden Zone vous présente : Shinya Tsukamoto

Après avoir empourpré ses écrans en proposant deux films majeurs de l’histoire du cinéma gore, le ciné-club Forbidden Zone offre à ses spectateurs de découvrir l’un des cinéastes japonais les plus importants de notre époque: Shinya Tsukamoto. Innovateur, fou furieux, le cinéma de Tsukamoto prend le parti de secouer et de choquer le public par un travail formel toujours plus extrême.

Tetsuo (1989) est le premier film du réalisateur. Une révélation. Oeuvre enragée décrivant les derniers jours d’un homme dont la chair se transforme en métal, Tetsuo n’est pas un film qui se regarde : c’est un film qui se vit, un cri de colère sur celluloïd qui génère des images indélébiles projetées à un rythme épileptique. Porté aux nues par une horde de cinéastes, Quentin Tarantino en tête, Tetsuo est peut-être la seule véritable œuvre cinématographique à mériter le titre de cyberpunk.

Si Tetsuo marque la naissance cinématographique de Tsukamoto, Gemini (2000) est l’œuvre de sa maturité. Situé dans le japon du début du 20ème siècle, Gemini est une histoire de double maléfique sur fond d’univers sociaux s’entrechoquant violemment. Adaptation d’une nouvelle d’Edogawa Rampo, Gemini est en apparence plus tranquille que Tetsuo, mais bénéficie d’un travail visuel somptueux qui dissimule une rage prête à rejaillir à tout instant. Une pièce maîtresse de la filmographie de Tsukamoto, et du cinéma fantastique tout cours.

PAF :5 euros (1,50 article 27) - Réservations souhaitées au: 0497 10 05 14