• Visiteur(s) en ligne : 3
  • |
  • Visiteurs total : 3158284

Université

Mis en ligne le 24/11/2006

Bal de l’ULg 2006


Cette 9ème édition du Bal de l’ULg constituait-elle une sorte de « rodage » avant de fêter le 10ème anniversaire de l’événement, en novembre 2007 ? Peut-être. Quelques innovations « tests » ont été intégrées cette année avec plus ou moins de succès. Certaines seront probablement reconduites l’an prochain – d’autres, par contre, pourraient disparaître après débriefing.
Premier constat. Malgré le fait que cette soirée événement soit désormais synonyme de succès assuré, et que ceux qui se rendent au bal depuis de nombreuses année maintenant, constate une volonté sans cesse reconduite de faire évoluer le concept, le Bal de l’ULg a accueilli moins de fêtards que l’an passé. On cite le chiffre de 6900 contre 7500 (maximum de la capacité) en 2005. Malgré cette relative diminution, peut-être due à une campagne publicitaire moins intense, le « plus grand bal de Wallonie » conserve incontestablement son titre.

Et puis le plus important reste de récolter assez de fond pour financer le maximum de bourse d’études pour les étudiants les moins favorisés – rappelons que le Bal de l’ULg, c’est d’abord et avant tout une aventure à but caritatif. Et à ce niveau-là, il n’y a pas photo, d’après le co-président, 2006 est une excellente année.
« L’an passé, il était encore impératif de mettre une partie plutôt importante du bénéfice de la soirée en réserve pour avoir les moyens de réinvestir dans l’organisation du bal l’année suivante expliquait Cédric Halin, co-président du Bal, entre deux coup de téléphone. Aujourd’hui, c’est la 9ème édition et nous n’avons plus l’obligation de mettre autant d’argent en réserve. Nous pourrons donc distribuer une somme plus importante sous forme de bourse d’études ».
Au moment ou nous échangions ces quelques mots, Cédric Halin n’était pas en mesure de nous donner les chiffres exacts, « … mais j’espère dépasser les 20.000 € » nous confiait-il.
Bref, « la machine Bal de l’ULg » est désormais rodée. Mais peu d’informations ont circulé cette année, avant le Bal, sur la programmation. Ce sont finalement deux DJ qui ont pris les commandes dans la grande salle des Halles Des Foires de Liège. En première partie de soirée, Les Jeunes Prodiges (duo liégeois) ont exposés leurs talents, avec succès, avant l’arrivée de DJ Oli, qui avait déjà mis le feu l’an passé. Exit donc le groupe « live » - un petit regret pour les amateurs du genre qui se souviennent des performances du groupe « Wall Street », notamment. Peut-être reverra-t-on les musiciens, dans la salle principale, en 2007 ?

Bernard Rentier, le recteur de l’Université de Liège, heureux d’avoir organisé cette année sa réception VIP, pour la première fois, dans cette même salle principale justement, ne levait pas le mystère mais nous faisait une promesse… « Je ne suis pas encore en mesure de révéler quelles seront les surprises que nous réservons pour les 10 ans du Bal, mais je peux vous promettre que cela va être grandiose, et que nous verrons des choses inattendues ».
Inattendue ? Comme l’arrivée d’un DJ d’envergure internationale ? L’idée trotte dans les têtes, mais c’est une question de « conception ». Un David Guetta au Bal de l’ULg, c’est un pas qu’il n’est peut-être pas bon de franchir trop vite… « Une tête d’affiche internationale ? Pourquoi pas analysait Cédric Halin. Mais il faut garder en tête que le Bal de l’Unif’ doit conserver son caractère généraliste et il ne faudrait pas inviter un DJ, très connu, mais trop orienté vers un seul style de musique en particulier ».
Dans l’autre salle, à l’ambiance plus feutrée, nous avons retrouvé un groupe de musiciens, Phil and Co, qui s’est illustré en jouant en acoustique pendant une bonne partie de la nuit. Entre ambiance et relaxation, il faut choisir.

Et du côté des VIP, on a plutôt choisi l’ambiance. Les invités du recteur étaient perchés, en hauteur, sur une plate-forme soignée au milieu des fêtards. Pas trop bruyant ? « Vous savez, avant nous organisions la réception dans une salle qui se trouvaient de l’autre côté des Halles des Foires précisait le Recteur. Mais nous étions loin de l’action. Or vous serez d’accord pour dire que quand on est au bal … c’est pour le vire intensément ».
Et même si il fallait parfois élever la voix pour se faire entendre, les quelques 300 invités n’ont pas semblé s’en plaindre. Certains, comme, la Ministre de la Recherche, des Technologies nouvelles et des Relations extérieures de la Région wallonne, Marie-Dominique Simonet, le Bourgmestre de Liège Willy Demeyer, ou le Gouverneur de la Province, Michel Forêt, ont même investi la piste de danse. Comme au bon vieux temps diront certains…
Bref, si ce Bal ne restera pas dans les anales de notre alma mater comme le plus grandiose de l’histoire (malgré un nombre record de bouteilles de champagnes consommées, soit 500 !), peut-être est-ce pour mieux préparer l’édition anniversaire ? Rendez-vous donc dans un an. Pour découvrir les nombreuses surprises que Bernard Rentier prépare pour « ses » étudiants.

Les photos de haut en bas :

- Ambiance
- Ambiance
- Le recteur Benard Rentier en bonne compagnie
- Madame et Monsieur le gouverneur Michel Foret ont eu l'air d'apprécier





Texte et photos: Eric DESTINE