• Visiteur(s) en ligne : 6
  • |
  • Visiteurs total : 3213473

Expositions

Mis en ligne le 20/11/2006

"ELLES" aux Brasseurs jusqu'au 16 décembre

« Elles », ce projet d’une exposition collective aux Brasseurs à Liège ne réunissant que des femmes artistes et ne donnant la plume qu’à des femmes pour rédiger ce catalogue qui l’accompagne n’est pas né d’un brusque sursaut féministe. Pas plus, il n’est né d‘une volonté de donner à voir une « vitrine » de ce que certains appellent « art féminin » ou « art des femmes », expressions qui m’apparaissent d’ailleurs assez hasardeuses, réductrices et peu propices à rendre compte de la diversité des propositions plastiques signées aujourd’hui par des femmes.
Non, ce projet est d’une toute autre essence.
« Elles » est, en fait, une concrétisation, celle de multiples conversations à bâtons rompus, un peu partout, au téléphone, sur une terrasse, dans un café, dans une cuisine (souvent dans une cuisine d’ailleurs) que j’ai eues avec des femmes, mes collègues, mes amies, ma sœur, mes filles.
Des milliers de mots échangés entre nous, entre « elles » pendant des années et dont le thème récurrent presque le leitmotiv tenait dans cette appréhension si particulière que nous avions toutes du temps et des rôles successifs que nous jouions, toutes aussi, telles des funambules sur le fil de nos vies devenues courses folles. Au hasard des textes qu’elle écrit, Caroline m’a lu un jour un extrait d’un poème qui commençait par
« Je me parcours, me trouve, me perds.
Je m’appréhende sans fin, sans relâche
Je m’abandonne et me déroute. »(…)

Ces quelques vers ont agi sur moi comme un précipité dans une réaction clinique et ont cristallisé l’envie de réunir aux Brasseurs des femmes artistes pour aborder ces thèmes.
Si on ne peut donc définir avec pertinence un « art féminin », je crois cependant que les conditions de travail d’une artiste sont, quant à elles, typiquement féminines et ont une réelle influence dans la production des œuvres qu’elles conçoivent.
Cette urgence de dire, cette mise en danger, cette violence dans leurs rapports au corps par exemple tout comme cette frontière si mince qu’elles dessinent entre elles et leurs créations en sont, il me semble, les conséquences tangibles.
« Aujourd’hui, écrit Jenny Holzer, ce sont les femmes qui produisent l’art le plus audacieux des dix dernières années. Psychologiquement, leur art est beaucoup plus extrémiste que celui des hommes »
Aussi, comme le signale Julie Bawin dans l’avant-propos qu’elle signe dans le catalogue qui accompagne l’exposition : « Loin des archétypes propres aux expositions collectives des années 70 et 80, Elles répond à cette volonté de mettre en présence des relations à l’identité et à la création féminine non pas pour évaluer les femmes artistes à l’aune d’un féminisme batailleur, mais pour montrer que sous l’étiquette d’ « art des femmes » se dévoilent autant d’approches et de possibilités d’expression qu’il y a d’artistes. Il ne s’agit donc pas seulement de donner la voix aux femmes afin d’obtenir une reconnaissance publique et institutionnelle d’un art conjugué au féminin, mais de faire entendre les différentes voix que ces femmes sont susceptibles d’incarner. Nourrissant depuis plusieurs années le désir de s’ouvrir le plus largement possible à celles qui contribuent à l’essor de la création contemporaine, les Brasseurs ont conçu cette exposition comme une invitation au dialogue et à une réflexion susceptible de se déplacer d’une histoire commune des femmes vers des histoires de plus en plus singulières et impénétrables.»
En pratique :
- Depuis le 18 novembre aux Brasseurs -
- Œuvres de : Lucile Bertrand - Nathalie De Corte - Aurélie Haberey - Tatiana Klejniak - Tamara Lai - Lucie Malou - Mo Ramakers
Exposition accessible du 22 novembre au 16 décembre, du mercredi au samedi de 15 à 18h ou sur rendez-vous
- Cette exposition sera accompagnée d’un catalogue avec des textes de Julie Bawin, Caroline Coste, Marie Guérisse et Dominique Mathieu
Le samedi 25 novembre 2006 à 15H : Lecture des poèmes de Caroline Coste, poétesse.
- Table ronde – « Femmes-maison, Femmes-artistes, entre le chemin des aiguilles et celui des épingles » avec : Marie André (cinéaste) - Alexia Creusen et Veronique Danneels (historiennes d’art, spécialistes des questions « Femme et création ») – Caroline Lamarche (écrivaine) – Jeannine Paque (critique littéraire) – Modératrice : Julie Bawin (historienne d’art contemporain).
-Le samedi 16 décembre à 20H Souper de clôture de l’exposition « Elles » en présence des artistes.

Les Brasseurs asbl - Rue des Brasseurs, 6 B Liège -T + 32(0)42214191 - Courriel : les.brasseurs@skynet.be

- Site Internet : www.brasseurs.be