• Visiteur(s) en ligne : 3
  • |
  • Visiteurs total : 3148666

A la Province

Mis en ligne le 12/11/2006

Démocratie participative à la Province


Comme prévu, c’est ce jeudi 9 novembre que le nouveau Collège provincial a présenté, d’une part au Conseil provincial et d’autre part, à la presse, sa déclaration de politique générale pour 2006-2012.
C’est dans une salle du restaurant le « Nun’s » en Hors-Château que le président du Collège provincial, le député provincial André Gilles a détaillé le contenu de la «Déclaration de politique générale 2006-2012 », une déclaration que le Collège provincial (on disait autrefois Députation permanente) mettait sur papier depuis 1994 alors que celle-ci n’est devenue obligatoire qu’en 2000.
Nous n’allons évidemment pas vous donner à lire l’entièreté de cette « Déclaration » qui comporte pas moins de 65 pages et dont le thème général est : « Redéploiement, Solidarité, Proximité ». Nous pouvons espérer que d’ici peu de temps, probablement lorsqu’elle aura été discutée devant le Conseil provincial, l’entièreté du texte se retrouvera sur le site Internet de la Province. Un document qui engage l’actuelle majorité PS-MR du Conseil provincial liégeois.
Dans l’introduction faite par André Gilles, nous avons retenu quelques temps forts et notamment : « La stabilité donnée aux instances provinciales au cours des deux précédentes législatures a permis de mener à bien les projets envisagés, aussi ambitieux soient-ils, et même d’aller au-delà et d’en entamer d’autres qu’il nous appartiendra de finaliser. La Province de Liège a ainsi atteint un niveau de performances et de réalisations dont nous pouvons être fiers aujourd’hui et c’est donc dans une volonté de continuité et de concentration des efforts dans les actions provinciales menées dans le cadre des compétences fondamentales développées à ce jour par la Province que s’inscrit la présente déclaration »…. « L’avenir de la Province de Liège s’annonce sur un fond de redéploiement économique d’une région dans lequel notre institution est pleinement impliquée et doit œuvrer plus encore dans la mesure de ses moyens »… « Sa complémentarité par rapport aux autres niveaux de pouvoir (fédéral, communautaire, régional et communal) et son caractère de pouvoir local confèrent à la Province un potentiel de solidarité hors du commun. La solidarité dont elle fait preuve est tournée tant vers les autres pouvoirs institutionnels que vers la population, les entreprises et tous les acteurs du renouveau économique et culturel. »… « La nature du pouvoir local de la Province fait d’elle un acteur de proximité. Proche du citoyen à la rencontre de qui elle n’a jamais cessé d’aller, elle se doit de se rapprocher plus encore des communes qui, au premier chef, constituent le pouvoir qui régit les intérêts des citoyens mais qui peuvent encore s’enrichir de nouveaux partenariats avec notre institution ».
« Nichée au cœur de la vielle Europe, notre Province se doit d’avoir comme objectif d’en devenir une des régions à la pointe du progrès et de l’intégration. D’ores et déjà dotée d’atouts multimodaux qui la rendent maintenant accessible à tous, elle doit continuer à développer son attractivité pour les entreprises porteuses de progrès économiques et créatrices d’emplois. » « Les idées maîtresse autour desquelles se déclineront les politiques et les projets du Collège provincial pour les prochaines années sont donc : redéploiement, solidarité, proximité. »

Au niveau de la gouvernance

Ensuite, André Gilles entreprit de passer en revue, pôles de compétences par pôles de compétence, les axes essentiels de la politique que les différents députés provinciaux auront à mettre en place pour réaliser la nouvelle déclaration. Nous en avons également retenus quelques points forts. C’est ainsi qu’au niveau de la gouvernance : « La Province de Liège entend s’inscrire totalement dans les objectifs tracés par la région wallonne quant à la clarification et la simplification des structures provinciales et para provinciales. Le Collège provincial mettra dès lors en place un processus de réduction du nombre des intercommunales et s’inscrira dans une dynamique de rationalisation des asbl. De plus, il veillera à la stricte application des législations sur la publication et le cumul des mandats, fonctions et professions ainsi que la déclaration du patrimoine »…
Au niveau des intercommunales, cela n’a d’ailleurs pas traîné puisque dès la semaine dernière, les Intercommunale d’électricité SCOLIE et ALE fusionnaient pour n’en faire plus qu’une seule.

A propos des partenariats

« En fonction des moyens que les Provinces devront consacrer aux partenariats pour les prochaines années, le Collège provincial estime qu’il s’indique de les orienter vers des projets ou des missions qui permettront à la Province de mettre en valeur des compétences fondamentales dans lesquelles elle excelle et qui constituent par essence des services aux pouvoirs locaux et à leur population »…
Exemple de partenariat parmi d’autres : la Province qui, lors de la précédente législature a mis en place un département cartographique envisage, avec la Région wallonne « une mise à jour dynamique des atlas, la finalité de cette opération étant de mettre un outil performant à la disposition des différentes administrations pour assurer une gestion efficace du domaine public. » Parmi les objectifs dans ce domaine : le développement des applications cartographiques utilisant la consultation à distance de données cartographiques via l’Intranet provincial et le réseau Internet (service Next) et de nombreuses utilisations seront envisagées à cet effet comme par exemple des projets communaux, des plans de mobilité, des plans de sécurité, de la coordination de chantier ou de la gestion du patrimoine. Des technologies qui seront également employées dans cadre de la mise en à disposition des supports cartographiques pour des applications économiques, touristiques culturelles et sportives.
Et au niveau de la Communauté germanophone : « dans le prolongement des actions menées sous les législatures précédentes, l’accord de partenariat sera optimalisé sur des projets de coopération structurelle ou ponctuelles en recherchant les meilleurs synergies ».

Au niveau de l’enseignement et de la formation

Dans une matière qu’il connaît fort bien, puisqu’il en est le « patron » depuis 6 ans déjà, André Gilles dira : « Le Collège provincial réaffirme son attachement à la défense et à la promotion de l’enseignement secondaire et supérieur qu’il organise et qui se veut démocratique et humaniste. »… »C’est également un investissement à court, moyen et long terme dont notre région a fondamentalement besoin. En effet, l’enseignement, et en particulier celui de la Province de Liège, qui allie la théorie et la pratique, est une source de compétence et de créativité, d’innovation, facteurs prépondérants pour assurer un développement économique et social…. »
Et d’expliquer que le programme de rénovation des bâtiments existants et l’étude pour la construction de nouveaux locaux seront entrepris en tenant compte de l’accroissement régulier des besoins justifiés par une progression constante des populations scolaires. Il faut en effet savoir que lors de la législature 2000-2006, les populations scolaires ont augmenté de 18,4% pour l’enseignement secondaires, de 12,4% dans l’enseignement supérieur et de 11,7 % pour l’enseignement de promotion sociale. La « déclaration » prévoit en outre que la Province poursuivra et privilégiera son action notamment en faveur de l’enseignement secondaire technique et professionnel (aussi dans l’enseignement en alternance) et également dans le domaine (en développement) de l’enseignement de promotion sociale qui sera ouvert aux collaborations, conventions et partenariat.
Par ailleurs, pour améliorer l’intégration des trois Hautes Ecoles Provinciales dans l’espace européen de l’enseignement supérieur, le Collège provincial envisage de fusionner les trois établissements créés en 1995 : « en fonction des dernières modifications du 30 juin 2006 au décret relatif au financement des hautes écoles…de manière à toujours optimaliser son action, dans le cadre d’un subventionnement pérennisé au 1er janvier 2007 ».
Enfin, en matière de prêt d’études, le Collège provincial entend : « maintenir une politique volontariste de prêts d’études correspondant aux préoccupations sociales et financières de certains étudiants des enseignements secondaire et supérieur et aussi d’améliorer le dispositif relatif aux prêts d’études pour une spécialisation en langues étrangères de manière à le rendre plus attractif. »

En matière de culture

Comme l’énonce la « déclaration » : « La culture est un domaine essentiel dans une vision politique de notre société. La démarche s’articule autour de cinq postulats »
Il s’agit notamment : la culture qui est le plus puissant vecteur de démocratie est indispensable à son maintient et à son développement ; l’accès à la culture doit être assuré à tous dans les meilleures conditions ; connaître, accepter et prendre en compte les différences culturelles, c’est progresser vers une société plus harmonieuse ; accéder à la culture, c’est partager les valeurs essentielles à travers une démarche commune et participative ; l’avenir se bâtira en valorisant et en reconnaissant la création dabs toutes la diversité de ses expressions.
Parmi les actions menées par la Province au niveau culturel, il y a celles qui se sont développées au cours des années précédentes et qui seront amplifiées et pérennisées comme par exemple « Y a pas d’lézarts » et bien d’autres évidemment comme « Ça balance pas mal… », « Odyssée des théâtres » ou encore comme les biennales de Design ou les triennales d’Art contemporain.
Parmi les nouveautés : « Dans un souci d’attention et de valorisation des artistes, une « Maison de la création » sera installée dans chaque arrondissement pour permettre les répétitions dans différents modes d’expression (théâtre, musiques, arts plastiques…) afin de provoquer la confrontation et l’émulation entre créateurs. Cette entreprise devrait se réfléchir en connivence avec les centres culturels régionaux ».
La nouvelle législature verra aussi la poursuite de la mise en réseau des bibliothèques locales au travers du logiciel Aleph (nous vous en avons parlé récemment) ainsi que l’amélioration de la gestion de la Bibliothèque des Chiroux en ouvrant le dossier du reconditionnement en profondeur, sur le site actuel ou sur la création d’un espace nouveau pour : « cette infrastructure majeure qui accueille quotidiennement quelques 1500 personnes dans ses différents départements.
Par ailleurs, le Service Culture de la province envisage très sérieusement d’ouvrir de nouveaux centres d’intérêts en s’ouvrant,t à de nouveaux domaines tels que l’architecture ainsi que la bande dessinée qui sont porteurs de potentialités pour le rayonnement de la Province.

Une déclaration tout en profondeur

Comme vous avez pu le constater, la «Déclaration de politique générale 2006-2012 » est un document tout en profondeur dont nous ne pouvons matériellement pas vous donner l’entièreté. Sachez cependant que cette déclaration a aussi développé ce qu’elle prévoit pour « La Jeunesse », « L’Economie », «Le Tourisme », « L’Agriculture », «L’Environement », «Les Relations extérieures » , « Le Social et le Logement », « La Santé et la Qualité de la vie », «Les Sports », «Les Grands événements », « Les infrastructures », « Le protocole, la communication et l’information » , « L’optimisation de l’administration, la simplification administrative et l’informatisation », « Le budget et les finances » (dont nous avons déjà parlé la semaine dernière).
Une chose est certaine, pour chacun de ces départements, de ces matières, le Collège provincial tient à poursuivre le travail entrepris lors des 6 années précédentes et d’y apporter tout ce qui est nécessaire pour les rendre encore plus performants, les améliorer et rendre l’institution provinciale encore plus proche du citoyen.
Ce qui fera dire à André Gilles, en conclusion : « Notoriété, cohérence, créativité, bonne gouvernance et collégialité guideront aussi nos pas dans le cadre d’une optimalisation de la gestion de nos ressources humaines et financières, pour que la Province de Liège reste un pouvoir public fort, au service de ses citoyens et fier de l’être. »
Petite devinette : savez-vous comment la nouvelle députée provinciale Ann Chevalier appelle son collègue Georges Pire ? Tout simplement : « Mon petit lapin malin… » Bah, pour détendre une atmosphère de travail sérieux, ça ne mange pas de pain quand même …et c’est sympa en plus.

Le Conseil provincial en direct sur RTC Télé-Liège et TéléVesdre ce lundi 13 novembre

Ce lundi 13 novembre, en direct, les téléspectateurs de RTC Télé-Liège et de TéléVesdre pourront prendre connaissance de la position des quatre chefs de groupes démocratiques représentés au Conseil provincial sur la déclaration de politique générale du Collège provincial pour les années 2006-2012. Les grands enjeux de cette dernière, présentés en séance publique par le Député provincial - président André Gilles, le jeudi 9 novembre, seront mis en lumière en début d’émission.
Il s’agit en fait d’un exercice pratique de démocratie participative qui est une des lignes de force tracées par la déclaration de politique générale du Collège provincial nouvellement élu.
« Afin de susciter une participation citoyenne responsable – prévue par les nouvcelles dispositions du Code de la Démocratie Locale et de la Décentralisation – il entend se montrer particulièrement attentif au rôle de contrôle que continuera de jouer, de manière renforcée, le Conseil provincial. Cet effort se traduira notamment, dans les prochains mois par une meilleure publicité et mise en valeur des débats menés par l’assemblée provinciale. En plus de ses séances mensuelles habituelles, des réunions thématiques et d’actualité verront ainsi le jour avec le concours d’éventuels experts. Le Collège provincial sollicitera les télévisions locales diffusées sur le territoire de la province de Liège pour la retransmission en direct et /ou en différé, de ces grands débats. »





Gaston LECOCQ