• Visiteur(s) en ligne : 4
  • |
  • Visiteurs total : 3099299

A la Province

Mis en ligne le 27/10/2006

Boni de 2,260 millions d’euros et « continuité constructive »


Vendredi dernier, juste après son installation, le nouveau Collège provincial, issu des urnes du 8 octobre, annonçait qu’il présenterait le budget provincial 2007 le jeudi 26 octobre.
Chose promise, chose tenue et c’est en quelque sorte, en « apéritif arithmétique » du traditionnel et annuel déjeuner budgétaire que le nouveau Conseil provincial a, ce jeudi 26 octobre, dévoilé à toute la presse de la province (nos confrères germanophones étaient présents) et dans le salon « Val Saint-Lambert » de l’hôtel Bedford, son premier budget, celui pour 2007.
Tous les députés provinciaux ainsi que les chefs de groupe PS et MR étaient présents (la photo) pour un exercice qui peut paraître quelque peu soporifique mais qui, comme chaque année, s’avère finalement assez convivial. C’était en outre, pour le nouveau député provincial en charge du budget, Christophe Lacroix, le baptême du feu qui ne s’est pas du tout mal passé.
Mais avant que Christophe Lacroix ne présente son « premier travail », c’est André Gilles, en sa qualité de Premier député provincial et aussi comme président du Collège provincial qui a ouvert la conférence de presse.

André Gilles (la photo) a précisé que si ce le budget 2007 avait pu être présenté une semaine à peine après la mise en place du Collège provincial, il avait été préparé par l’ancienne députation permanente : « Ce budget s’inscrit dans la continuité du pouvoir qui était le nôtre et qui l’est encore aujourd’hui. Il ne s’agit pas de comptes fermés et il subira certainement quelques modifications dans le courant de 2007, des modifications qui permettront d’affiner et de renforcer les actions que nous ne manquerons pas de définir lors de notre déclaration de politique générale pour 2007- 2012 que nous vous présenterons d’ailleurs le 9 novembre prochain. »

Des chiffres rassurants

De son côté, Christophe Lacroix (la photo) a présenté son budget comme étant un « budget de continuité constructive » parce que son l'équilibre est respecté, que la fiscalité provinciale n’augmentera pas que la politique de grands événements sera poursuivie, que les accords de coopération avec la Région wallonne et la Communauté germanophone seront reconduits, qu’il n’y aura aucune perte d’emploi et qu’en outre cette année, la Province va augmenter de 1 % les échelles barémiques de ses agents les plus qualifiés, les agents moins qualifiés ayant été augmenté l’an dernier.

En annonçant cela, le nouveau grand argentier provincial a présenté des chiffres qui se veulent plus que rassurants. En effet pour un budget 2007 ordinaire de plus de 356,6 millions d’euros, si les recettes de cette année n’augmentent que de 0,037 % par rapport à l’exercice 2006, les dépenses, elles, diminuent de 0,263 % par rapport à 2006.
Ce qui implique que le résultat global de l’exercice 2007, qui intègre le résultat et les dépenses des exercices antérieurs, ainsi que les prélèvements en faveur du budget extraordinaire présentera un boni de 2.260.888,73 €.
Quant au budget extraordinaire qui est de plus de 24,600 millions d’euros, il présentera un boni de quelques 446.289,24 €.
Comme le souligna également Christophe Lacroix : « Il faut jongler avec les ressources humaines et le budget. Avec nos 6000 agents, nous sommes le plus gros employeur liégeois et nous donnons également du travail à quelques 5000. Fournisseurs. Et au niveau de l’emploi, non seulement nous pourrons cette année, comme prévu augmenter les barèmes qui ne l’ont pas été l’an dernier de 1 %, mais nous ferons également , en matière de précompte pour les pensions, une économie de 3,25 % au lieu d’une augmentation de nos dépense de 2,43 % ». Cette fameuse différence est possible parce que la Province a décidé de confier les pensions de son personnel (sans aucune perte pour qui que ce soit) à l’ONSSAPL (Office nationale de sécurité sociale des administrations provinciales et locale) en lieu et place d’Ethias.

Des sous pour quoi faire ?

Tout ça c’est très bien, mais encore faut-il savoir à quoi servent tous ces sous. Comme le dira André Gilles, qui a les « Grand événements » dans ses attributions : «Il ne faut évidemment pas faire une fixation sur les grands événements qui participent au rayonnement de notre Pays de Liège. Mais ces crédits budgétaires sont nécessaires pour assurer la continuité du fonctionnement de l’institution provinciale et la poursuite jusqu’à leur aboutissement, des projets initiés et développés sous l’ancienne législature. Le présent budget comporte également un important volet relatif à l’entretien, l’aménagement et la sécurisation des établissements et domaines provinciaux. Les aides apportées aux différents organismes tant économiques que culturels, éducatifs, sportifs, de santé, dans le secteur des affaires sociales seront reconduites.
Dès à présent, certains crédits sont réservés à des activités nouvelles en matière d’enseignement, de culture, d’économie. »
Et de terminer : « Si ce budget est principalement axé sur la continuité des actions provinciales, nul doute que la «nouvelle équipe » issue du scrutin 2006 aura à cœur de la parfaire en y insufflant d’autres actions novatrices. Rien ne sert de courir, il faut partir à point ».

Parmi les nouveautés que chaque membre du nouveau Collège provincial a quelque peu dévoilées et que l’on devra retrouver dans la « déclaration de politique générale » qui devrait nous être présentée le 9 novembre prochain, nous avons retenu :
- En matière sportive et en synergie avec l’enseignement, la création d’un « Centre de documentation sportive » qui permettra à l’ensemble du monde tant sportif que pédagogique, d’accéder aux différentes sources de connaissances en la matière.
- En matière culturelles : l’ouverture fin 2007 du Musée de la Vie wallonne qui fait pour le moment peau neuve de fond en comble ; la poursuite et le parachèvement de la mise en place de la nouvelle gestion des bibliothèques centrale et locale ainsi que la formation de leur personnel.
- En matière touristique : poursuite et développement de sites touristiques et notamment la continuation des rénovations de l’Auberge de Logne et du Château de Harzé ; attention toute particulière en matière d’entretien et d’équipement pour garantir la continuité et le développement des acticités au Domaine de Wégimont, au Château de Jehay, du Service de la Jeunesse etc…
- En matière d’enseignement : poursuite de la rénovation et de la sécurisation des établissements scolaires ; attention toute particulière à la revalorisation des enseignements techniques et professionnels et de son équipement didactique ; mise en application progressive du « prêt des livres scolaires », niveau par niveau, le second niveau de l’enseignement secondaire étant concerné dès la rentrée 2007. Création d’une « Maison des Langues ».
- En matière économique : augmentation, dans le cadre du « Plan Marshall » de 20 % de sa subvention à la Spi + afin de permettre le développement des parcs d'activités. Un effort qui constitue aussi une action de solidarité envers les communes sollicitées pour la réalisation de nouvelles zones d’activités économiques. Complémentairement et avec cet objectif, le Collège provincial a aussi décidé de s’associer au redéploiement économique du bassin sérésien par une prise de capital auprès de l’AREBS (Association pour le Redéploiement Economique du Bassin Sérésien) dont les travaux ont d’ailleurs commencé il y a peu.
- En matière de santé, l’année qui vient sera celle de la prévention en matière d’obésité et de surdité chez les jeunes où l’on constate de singuliers ravage dus, d’une part à une alimentation peu équilibrée et d’autre part suite à un non respect des normes scientifique en matière de décibels (lecteurs, salles de cinéma, spectacles etc…). On a 5 fois plus d'enfants obèses qu'il y a 40 ans; 6 %es 15-19 ans et 9 % des 20-24 ans souffrent d'une baisse d'audition.
C’est, à tout cela, que servira, entre autres, le budget provincial auquel il faut encore ajouter tout ce qui se fait en matière social (prêts aux études, prêts aux jeunes qui s’installent) , de prévention des assuétudes, en matière de certains centres hospitalier, d’aides aux seniors, aux différentes associations ainsi qu'en matière d'agriculture ou encore de service d'incendie, etc…
Le budget 2007 prévoit également la participation active de la Province à un projet portant sur quelques dizaines d'habitations, d'un complexe de logements sociaux destinés aux résidents permanents des campings situés à proximité de l'Ourthe, en zone inondables, près d’Aywaille.
Enfin, il prévoit également un audit énergétique de tous les bâtiments provinciaux et qui devrait permettre d’une part de réduire la facture énergétique mais aussi de participer à l’amélioration de l’environnement.

Sur la photo, de gauche à droite : Gérard Georges (chef de groupe PS) et les députés provinciaux Ann Chevalier (MR), Paul-Emile Mottard (PS), Christophe Lacroix (PS), André Gilles (PS), Georges Pire (MR), Julien Mestrez (PS) et Philippe Dodrimont (chef de groupe MR).





Gaston LECOCQ