• Visiteur(s) en ligne : 3
  • |
  • Visiteurs total : 3137507

Expositions

Mis en ligne le 25/10/2006

La biennale « Design 2006 » : un fameux cru…


On peut dire que la troisième édition, de la biennale de Liège consacrée au design et intitulée « Design 2006 », qui s’est déroulée du 29 septembre au 22 octobre aura été un excellent cru.
En effet, rien que pour l’exposition phare de cette biennale « Couleur » qui se tenait dans l’ancienne église Saint Antoine en Hors-Château et qui regroupait quelques les travaux de 38 designers sélectionnés par un jury international composé de spécialistes du design on a recensé plus de 6000 visiteurs en moins de trois semaines. Gros succès de visite aussi pour les autres expositions, organisée dans le cadre de « Design 2006 » et qui se tenaient un peu partout en ville, comme par exemple la très belle exposition des robes exubérantes de la styliste espagnole Agatha Ruiz de la Prada, à l’hôtel d’Ansembourg, ou encore les meubles du designer français Pierre Paulin, ou l’architecte Jean Glibert, spécialiste de l’éclairage et de la couleur. exposant au Musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain de la Ville de Liège (MAMAC).
Cette biennale qui vise à faire de la province de Liège le pôle du design wallon et qui mobilise l’ensemble des acteurs culturels et économiques, semble en bon chemin

Un concours


Par ailleurs, dans le cadre de cette troisième biennale, »Design 2006 », initiée par le député provincial Paul-Emile Mottard (la photo), un concours a avait été organisé.
C’est ainsi que la semaine dernière, deux prix : « Prix-Economie Design » d’un montant de 5.000€ décerné par le ministre de l’Economie Jean-Claude Marcourt, visant à soutenir la mise à l’étude, le développement technologique, le prototype et la mise en production d’un ou de plusieurs produits présentés par un designer domicilié en Wallonie et le prix « Formation- Design » d’une valeur de 3.000€ décerné par la ministre de la Formation Marie Arena visant à offrir une formation complémentaire à un jeune designer ou association de designers domiciliés en Wallonie wallon âgé de moins de 30 ans ont été décernés
Le premier a été attribué à Frédéric Richard et le Prix de la Formation à Mockä Design (Jonathan Honvoh et Rodrigue Strouven).
En plus, sous l’impulsion de « Design Innovation » le jury a octroyé une mention aux écoles liégeoises de Design (Les écoles de l’Institut Saint Luc des Arts et de l’Architecture et l’Institut Lambert Lombart) Cette mention consiste en une formation offerte aux étudiants.


Les Lauréats(photo ci-contre lors de la remise des prix)

Frédéric Richard
Il est né à Waremme en 1972, fait ses études à Saint-Luc, travaille en suite chez Naos et devient indépendant en 2001. Il se définit comme suit :
« Après une formation en art plastique, je découvre l'ébénisterie qui m'amène à une approche classique en étudiant le mobilier liégeois et l'ornementation du 18ème siècle. Je m'oriente très vite vers une réflexion contemporaine.
Cette démarche aboutit à une recherche formelle de plus en plus épurée tout en me familiarisant avec les matériaux actuels.
La lampe 03.06 présentée à l’exposition s'inscrit dans l'élaboration d'objets simples et ludiques. (voir photo ci-dessous)
Suivant le principe de la baladeuse, elle colore une partie de l'environnement dans lequel elle évolue.
Mockä Design
Mockä Design est la combinaison de deux personnes : Rodrigue Strouwen et Jonathan Honvoh. Tous deux ont suivi des formations similaires : Licence en Design à l’Institut des Beaux-Arts Saint-Luc, une année de spécialisation en image de synthèse à l’I.A.T.A. à Namur et une formation sur Dreamweaver en action script.
« Mockä design ; arôme de café, moka du dimanche ou simplement la réalisation d’un projet commun entre Jonathan Honvoh et Rodrigue Strouwen.
Flexibilité, multifonctionnalité et présence graphique sont les caractéristiques des objets dessinés par Mocka design. La fonction n’est pas imposée aux utilisateurs, mais simplement suggérée.
La fonction narrative d’un objet est un point important dans le processus de création des projets. Chaque objet a une âme, une présence et nous interpelle par ce qu’il nous raconte.
Le portemanteau « Hook » vous souhaite la bienvenue dès votre arrivée à la maison pendant que la table « Coz » vous invite à venir vous détendre après une longue journée. »

L’Institut Saint Luc à LIEGE comporte deux écoles : celle des Arts et celle de l’Architecture.
- L’Ecole des Arts est divisé en deux sections :
la section Design Industriel qui a abordé le thème de la couleur à travers des règles rigoureuses qui commandent la production d’un objet industriel.
la section Architecture d’Intérieur qui propose à l’étudiant de regarder, d’observer de se laisser émouvoir par la couleur…puis qui permet aux étudiants de rêver, de concevoir des environnements, des éléments de mobilier, des luminaires en toute liberté autour de ce vaste thème.
- L’atelier de microarchitecture :
Les étudiants ont travaillé sur base de l’espace qui leur avait été réservé par les scénographes de l’exposition. Les étudiants se sont comportés comme des architectes : créer le cadre dans lequel la vie se passe. Ainsi est née l’idée de la densité : comment peut-on faire « beaucoup » sur « peu » d’espace ? On en arrive alors à la recherche de structures de densité : l’architecture permet en effet d’empiler de densifier, d’agglomérer, …
Le projet pédagogique concernait 24 étudiants et a été réalisé en deux phases
1. un concours d’idées où les étudiants proposaient un concept global
2. la concrétisation du projet.
Institut supérieur d’architecture Lambert Lombard
Le cours d’étude de l’intérieur vise à sensibiliser l’étudiant à la conception de l’objet dans sa diversité et développer une démarche de recherche sur le concept, les matériaux et les conditions de réalisation. Il pousse à la découverte des disciplines qui finalisent un projet d’architecture et permet la transition entre celui-ci et l’étude de l’objet.
Portant sur l’étude d’un espace de vie donné dans un volume existant, l’étudiant doit concevoir et organiser les aménagements nécessaires au confort et à la viabilité de ses habitants. Des zooms successifs en alternance à des vues optimisées de l’espace donné, permettent de vérifier l’adéquation du volume et de sa mise en fonction.
A une approche du lieu,phase analytique et de synthèse,posant les grandes lignes d’un concept à développer, succède une recherche plus précise des éléments aussi diversifiés que l’étude d’un garde corps,le diamètre de sa main courante., l’étude de la couleur,de l’élément matière ( béton ,..), de la texture, de la lumière (naturelle ,artificielle,...).......,aboutissant à la conception de l’Objet., tels que luminaires,meubles,....
A cette occasion,l’étudiant est confronté aux contraintes inhérentes aux matériaux qu’il utilise,en ayant la possibilité de contrôler et de corriger l’objet réalisé et de vérifier sa place dans un environnement donné."
L'intitulé du concours leur a été donné sous la forme du texte écrit par Mady ANDRIEN. L'atelier a été mené en insistant sur l'objectif " OBSESSION DE LA COULEUR" et le suivi a été guidé vers les critères de facilité de construction, d'économie, matériaux accessibles, qualité formelle,..... Tout en respectant leur sensibilité propre.
Le Jury
Le jury qui a déterminé les lauréats était composé de :
Béatrice ALIE, cabinet du ministre Jean-Claude Marcourt
Clio BRZAKALA, ASBL Wallonie Design
Pino CAZETTA, Designer
Jean-Michel DENIS, TDS ACIOR DESIGNER
Mady DETHIER, Responsable de l’OPMA à Liège Province Culture
Marie-Hélène JOIRET, Directrice du Centre wallon d’Art contemporain La Châtaigneraie
Hélène MARAITRE, Société Bodart&Gonay
Thierry VAN KERM, Directeur de Design Innovation





Gaston LECOCQ