• Visiteur(s) en ligne : 1
  • |
  • Visiteurs total : 3158284

Il y a déja

Mis en ligne le 05/10/2006

Le monument Tchantchès a 70 ans


Comme le dit l’échevin de l’Urbanisme et du Tourisme Michel Firket : « Ce n’est pas parce que l’on est à quelques jours des élections qu’il faut oublier noss binamé Tchantchès ».
Et c’est la raison pour laquelle, ce mercredi en début d’après midi, l’échevin, accompagné des joyeux citoyens de la Commune Libre de Saint Pholien, avec son mayeur Jean-Denys Boussart en tête et en costume, avec son coq en carton pâte, sont venus fleurir le monument Tchantchès situé rue du Pont Saint Saint-Nicolas, en plein cœur d’Outremeuse.
Mais pourquoi cette fête ? C’est que cette statue, œuvre due au sculpteur Joseph Zomers, et installée sur un imposant piédestal précédé d’une vasque et d’un jardinet conçu par l’architecte Bernimolin, a été inaugurée le 27 septembre 1936, soit il y a 70 ans.

Il y a donc 70 ans que noss binamèye et illustrissime marionnette, soutenue par une accorte hercheuse orne le quartier le plus populaire de la Cité ardente.
Après avoir un peu discouru, après avoir déposé un clapant bouquet de fleur dans la vasque et après avoir entonné un vibrant « Valeureux Liégeois », la dizaine de joyeux folkloristes s’en est allé boire le pèkèt de l’amitié.
Pour la petite histoire, c’est l’écrivain liégeois Isi Colin qui, en 1914 émit l’idée d’immortaliser par un monument, la plus célèbre marionnette liégeoise. Il y eu la « Grande guerre », puis l’idée fut reprise en 1922 par la société « Le Vieux Liège » et à la suite d’un concours, le projet présenté par Joseph Zomers fut retenu.

Comme rien n’est simple à Liège, déjà à l’époque, la ville manquant aussi d’argent, c’est le conservateur du Musée des Beaux-Arts de la Ville de Liège, Jules Bosmant qui recueillit, par souscription, assez d’argent pour faire couler en bronze, la statue par les établissements liégeois Lempereur et Bernard. La statue fut remise à la Ville de Liège en 1931. Mais Joseph Zomers qui avait exposé l’esquisse final de son Tchantchès et de sa hercheuse au salon triennal de 1928, ne verra jamais son œuvre définitive, puisqu’il décédé pendant le salon.
Comme il fallait encore un peu d’argent pour réaliser le piédestal, la ville de Liège vendit une gravure de Crommelynck et c’est finalement en 1935 que l’échevin des travaux Georges Truffaut lança la procédure des travaux du monument. Ce dernier fut inauguré le 27 septembre 1936 à l’occasion des Fêtes de Wallonie.





Gaston LECOCQ