• Visiteur(s) en ligne : 2
  • |
  • Visiteurs total : 3157179

En Ville

Mis en ligne le 05/10/2006

A Bavière : on a commencé à démolir


Il y a un peu plus de 6 mois, le Collège échevinal et plus particulièrement Michel Firket, l’échevin de l’Urbanisme nous présentait le dernier projet retenu pour l’aménagement de l’espace Bavière en friche depuis plus de 25 ans.
Nous vous conseillons de lire l’article que nous avions écrit à ce sujet le 25 mars dernier pour connaître le détail de cet investissement de quelques 100 millions d’euros qui à terme concerne une véritable petite cité devant accueillir quelques 1500 personnes. (photo ci-contre)
Il s’agit d’un projet initié par la société anversoise Himmos, membre du groupe international néerlandais Heymans associée aux bureaux d'architectes Anorak, Driesen-Meersman-Thomaes et Poponcini & Lootens, au paysagiste français Michel Desvignes avec une garantie bancaire assurée par la banque Fortis.Un groupe qui vient avec de sérieuses garanties et de nombreux projets déjà réussis et visibles, notamment à Anvers où il s’est investit depuis plus de 15 ans dans la rénovation urbaine de la ville portuaire.
Après l’achat du terrain et la délivrance des premiers permis, après l’enquête publique qui s’est terminée fin septembre, les premiers travaux viennent de commencer.

C’est en effet ce mercredi 4 octobre qu’une pelle mécanique de la société «Pieck » a commencé à démolir le bâtiment jouxtant ce qui fut l’ancien institut de stomatologie de l’Université de Liège le long de la fin du boulevard de la Constitution. Ce bâtiment sera d’ailleurs protégé, les concepteurs du projet estimant qu’il est significatif, par son caractère architectural, de ce qui se faisait au 20ème siècle.
Ce premier chantier s’intègre en fait dans la mise à niveau et au débroussaillage complet du site de l’ancien hôpital de Bavière, dont on rappellera que les bâtiments de l’entrée ainsi que la chapelle chère à Simenon s’intègreront dans le tout.
Autres travaux prévus d’ici quelques semaines, probablement aux alentours de la Sainte-Catherine, la plantation des arbres (on en prévoit 500 au total) qui sont prévus dans la nouvelle cité.
Enfin, c’est dès le début de 2007, probablement après les périodes de gelée que les premiers blocs d’habitation devraient voir le jour du côté de la rue des Bonnes Villes.
Comme l’on précisé les investisseurs, il faudra près de 8 ans pour que l’ensemble soit entièrement terminé.
Tout ça, ce ne sont évidemment que de très bonnes nouvelles pour Outremeuse et la Cité ardente dont certains ont dit qu’elle avait été mal gérée ces 6 dernières années. Quand tout sera terminé, ce terrain vague (photo ci-dessous) ne sera plus qu’un vague souvenir…





Gaston LECOCQ