• Visiteur(s) en ligne : 3
  • |
  • Visiteurs total : 3112723

Tchantchès et Nanèsse

Mis en ligne le 23/09/2006

Tchantchès a peur...


Tchantchès : J’ai peur Nanèsse !
Nanèsse : Toi tu as peur ? C’est nouveau ça !
- Bin oui donc, j’ai un grand sentiment d’insécurité !
- Comment, pas toi quand même ? Tu veux être à la mode, c’est ça ?
- Bin oui, parce que si on ne dit pas qu’on a le sentiment de ne pas être en sécurité, on te regarde comme un extraterrestre…
- C’est vrai que pour le moment, avec tous les débats et les sondages on ne parle plus que de ça.
- Et je vais te dire une chose, ce sentiment d’insécurité, finalement ça arrange beaucoup de monde.
- Mais comment peux-tu dire ça ?
- Evidemment que ça arrange beaucoup de monde. Regarde ce qui se passe pour le moment avec notre petite Laurette…On joue sur le sentiment d’insécurité pour lui faire porter le chapeau sur des affaires dont elle n’est finalement pas responsable, puisque dans chaque cas, la loi et les procédures ont été respectées…enfin sûrement.
- Oui tu as raison, le sentiment d’insécurité ça arrange certains politiques, comme Sarkozy et ses amis, même ceux qui croient en lui en Belgique…
- Je vois à qui tu penses. C’est celui qui se voit déjà bourgmestre de Liège. Ce qui est comique c’est que mêmes des gens de son parti l’appellent le Sarkozy bis.
- C’est vrèye ça ?
- Bin, puisque je te le dis !
- En attendant, ces gens là, de même que ceux de l’extrême droite jouent avec ce fameux sentiment d’insécurité des gens…
- Tu veux que je te dise Nanèsse, les journaux, les grandes chaînes de TV, les studios de cinéma, et bien ce sont eux qui sont les grands responsables de ce sentiment d’insécurité.
- Tue ne crois pas que tu exagère ?
- Bin pas du tout ; Ecoute tout ça : FBI-Porté disparu ; Boston Justice, Choc, Explosif, Ultimate Force, Les experts, Le Grand Pardon, New York 911, Wolff police criminelle, Bone Collector, New York police judiciaire, Derrick, NYPD Blue, Cavale, Le dernier samaritain, Braquage à l’italienne, Psychose III, La Fureur dans le sang, Enquête, The Closer, Passager, Esprit Criminels, Julie Lescaut, Siska, Mortelle randonnée, Le Prix du danger, Navarro, L’union sacrée, La loi des nombres (Panique dans la ville), Homicides, Chien de flic, Reporter (Toxiques en stock), New York Section criminelle, New York Unité spéciale, La Crim…
- Bin alors, ce sont des titres de série, de films, de reportages qu’on a passé cette semaine à la télévision.
- 37 séries, reportages film en 7 jours sur nos chaînes francophones, dans lesquels on montre à grand renfort d’hémoglobine, de langage bien souvent pas très châtié, d’injures, d’amalgames comment c’est dangereux aujourd’hui dans les villes..
- Je n’ai pas pensé à ça !
- Parce que je vais te dire, toutes celles et ceux qui restent scotchés devant leur TV toute la journée ou toute la soirée, et bien je vais te dire, ils n’osent plus s’aventurer dans les rues.
- Oui, mais Tchantchès, il y a quand même des vols, des agressions des meurtres dans la vie de tous les jours.
- Evidemment. Mais ne crois-tu pas qu’avant c’était pire. Quand il n’y avait qu’une petite lumerotte dans les rues des villes. Fallais mieux ne pas s’y promener la nuit tombée. Et c’est quand j’ai vu le superbe film de Roman Polanski « Oliver Twist » que j’ai pensé à ça. A cette époque, on te trucidait, les bandits et même la justice, si tu étais pauvre en tout cas, pour un oui et pour un non.
- C’est bien vrèye. Maintenant que tu le dis ! Mais ce n’est quand même pas une raison de tout laisser faire !
- Je n’ai pas dit ça. Je dis simplement que l’on exagère et que les gens deviennent paranoïaques à cause de tout ce qu’ils voient et que ce n’est pas la réalité. Et cette paranoïa là, personne n’ose en parler au cours des débats. Parce que ça arrange, comme je te le dis beaucoup de monde…
- C’est vrai que si en plus on regarde les infos, ce n’est pas drôle non plus, avec ces guerres un peu partout. Sais-tu qu’il y a eu plus de 6500 morts en deux mois en Irak tués par balle ou égorgés, des femmes et des enfants aussi ?
- Tu vois, et bien ce genre d’information ce n’est pas vendeur et on en a à peine parlé dans les gazettes et je n’ai rien vu à la télé. Par contre, si un malfrat se fait remarquer, on en fera une vedette, on fera des gros titres, pour faire vendre. C’est comme ça vois-tu qu’à un moment donné on a dit que Liège était devenu « Chicago sur Meuse ». Parce que les rédacteurs en chef voulaient vendre leurs gazettes et qu’ils n’imaginaient pas les dégâts qu’ils allaient causer.
- Où ils l’imaginaient peut-être trop bien. En fonction de leurs idées politiques proche parfois de l’extrême droite.
- Tu vises quelqu’un en particulier ?
- Oui, mais il n’y a pas besoin de les citer. On s’en rappellera.
- Bon, ce n’est pas tout ça, mais il faut que j’aille préparer le dîner.
- Et Nanèsse, fais attention à ce que tu vas cuisiner sais-tu ?
- Comment donc ça ?
- Bin oui, tu n’as pas entendu à la TV hier, il parait que tout ce que nous mangeons contient des nanogrammes de tas de produits nocifs.
- Dis rastreins Tchantchès, où esse qu’on va aller donc avec tout ça ? De toute façon on ne sait manger que ce qu’on trouve sur les marchés et dans les magasins…et même qu’on a dit qu’on retrouvait aussi ces produits nocifs dans les produits bios…
- De toutes façon, les produits bios sont trop chers pour nous. Tu vois quand je te disais qu’on devenait paranos. Même pour manger maintenant.
- Bon arrête et va boire un petit pèkèt. Ça au moins ce n’est pas dangereux pour ce que tu as. Si tu n’exagères pas évidemment.
- Ah Nanèsse que tu es bonne avec moi…

Al'saminne turtos