• Visiteur(s) en ligne : 6
  • |
  • Visiteurs total : 3138420

Reportage

Mis en ligne le 18/09/2006

Liège : c’est géant


On vous l’avait annoncé, le grand cortège du dimanche des « Fêtes de Wallonie » à Liège organisé par la Province devait cette année, être grandiose. Et même si le ciel était un peu gris, le cortège a en effet été grandiose, géant même, au grand bonheur des dizaines de milliers de personnes qui ont pu le voir déambuler dès 14 h dans les rues de la Cité ardente.
En effet, pour ce cortège organisé avec la collaboration de la « Fédération des groupes folkloriques wallons », dont le président n’est autre que le mayeur de Saint-Pholien : Jean-Denys Boussart, le thème de cette année était : « Les géants ».
Car comme l’a si bien dit Jean-Denys Boussart : « Représentant un métier, un personnage typique, un héros local, ils sont devenus les figures de proue qui cristallisent autour d’eux les particularismes de leur communauté…Nul doute que vous prendrez plaisir à ce rassemblement gigantesque en reconnaissant quelques visages amis. Il vous reste à découvrir et admirer les autres supports artistiques ou cocasses de l’esprit de fête des gens de chez nous… »
Et pour ce faire, les organisateurs ont réussi à amener et à faire déambuler dans les rues de Liège, près de 40 géants et les musiques qui vont avec.
Il va de soi que, dans le cadre de la clôture de l’opération « De saint Lambert…au Pays de Liège », le géant Lambert accompagné de ses acolytes Tchantchès et Nanèsse (la photo ci-dessus), tous trois issus des ateliers de la Province et portés par les « porteurs » de la République Libre d’Outremeuse, ouvraient la marche avec la «Musique du Corps des cadets de la marine ».
Dans un cortège bariolé, coloré, amusant, pour petits et grands et animé musicalement comme il le fallait, nous avons découvert des géants que l’on voit rarement chez nous. Ils sont venus d’un peu partout de Wallonie et même de France.
Pendant près de trois heures, ces personnages de légende ou réels, ont défilé en ville avant de se retrouver tous (une fameuse gageure qui a cependant été tenue) dans la Cour du Palais ou se trouvaient déjà les confréries gastronomiques.
C’était une fin de cortège assez extraordinaire. En effet, devant des milliers de spectateurs heureux et véritablement agglutinés dans les espaces restant libres dans la cour, les géants et leurs groupes ont exécuté un véritable rigodon. Nous vous invitons en fin d’article, à découvrir quelques photos de cette journée gigantesque.

22 groupes de géants et les musiques

Outre les géants liégeois et la musique du Corps des Cadets, une vingtaine de groupes avaient répondu présent à l’appel de Jean-Denys Boussart.

C’est ainsi qu’on pu découvrir ou redécouvrir :les chars de la Moisson animés par Li Barada et La Maclotte ; les Volontaires belges 1830 de Morlanwelz ; les géants de la Confrérie des fous de Sainte-Walburge (photo ci-contre) ;
Li Neûre Garite des Macrales di Hacou et les tambours des Diâles di Hèrmèye ; l’Harmonie Royale d’Aubel « Les Echos de la Berwinne » ; les grosses têtes « Les Hêvurlins » ; les géants de la République Libre de l’Arbre de la Liberté de Mélen ; Li Grand Coyeû, de la confrérie des Coyeûs d’Mangnêye ; Les Djoyeux diâles di so Corti et le géant Biètmé li Spitant ; les géants tilfois ; Colin-Maillard et Hugue de Pierpont de Wanze ; Les Houyeûs de Wandre et le géant èl Monond ; Jules et Bertine de Wadelincourt ; Zante et Rinette du Grand chemin de Maffle ; Les amis du père Hennepin de Ath ; l’archer du Bois de Lessines ; les géants Pimpon de Lessines et l’avocat de Papignies ; plus de 150 participants et moult géants avec « El Cayouteu de Lessines et le conseil municipal de la ville libre de Saint-roch ; les ambassadeurs du Nord de la France, les géants de Villeneuve d’Ascq (Lille) : Anatole, l’affreux Luquet et grand-père Guernouillard. Les « Porais » tilfois et leurs folles sarabandes fermant la marche du cortège.

Une clôture en beauté

On a craint, à un moment donné que la fête ne soit quelque peu gâchée par des orages que l’on annonçait sur l’est du Pays. Et bien non, les vannes ne se sont pas ouvertes sur la Cité ardente et l’on a pu, comme annoncé, terminer avec le super concert (plus de 100 musiciens de l’Orchestre Philharmonique de Liège et plus de 100 choristes de l’Opéra Royal de Wallonie). Un autre miracle de Lambert peut-être ?
Et si dimanche, on estimait à quelques 15.000 spectateurs venus place Saint-Lambert se régaler d’airs des opéras les plus populaires, il y en avait déjà eu près de 3000 la veille qui s’étaient trompés de jour mais qui ont bénéficié d’une répétition générale de l’orchestre et des chœurs.
Rappelons que ce concert était en fait la manifestation de prestige qui clôturait l’opération « de saint Lambert…au Pays de Liège » qui avait démarré sur cette même place, il y a juste un an, le 17 septembre 2005.
Après un spectacle qui en aura ravi plus d’un, c’est à 22 h pile que fut tiré, de la Passerelle et en direction du Pont des Arches, un feu d’artifice digne de l’événement.
Pas à dire, malgré que notre radio et TV de service publique n’ait pas daigné, tout au long du week-end, comme elle l’a pourtant fait de Namur et de Bruxelles, signalé qu’à Liège aussi il y avait la fête, nous avons encore vécu de « fameuses fièsses del Walonerèye ». Et elles étaient géantes…

Gaston LECOCQ

Quelques images de cette fête géante


Li neûre Garite des Macrales di Hacou...


L'excellente formation de l'Harmonie Royale d'Aubel: "Les Echos de la Berwinne"


Les Djoyeûs Diâles di so Corti


Zante et Rinette du Grand Chemin de Maffle et derrière, le père Hennepin de Ath


Les géants Pimpon de Lessines


Anatole, l'Affreux Luquet et grand-père Guernouillard de Villeneuve d'Ascq (Lille)


Ambiance folle et rigodon des géants dans la cour du Palais


André Georges, découvre dans son dos, la présence insolite de l'Affreux Luquet.


Quand on vous disait qu'il n'y avait plus une place pour un oeuf dans la cour du palais!!!









photos Gaston LECOCQ