• Visiteur(s) en ligne : 4
  • |
  • Visiteurs total : 3136046

Tchantchès et Nanèsse

Mis en ligne le 16/09/2006

Tchantchès au bal de Willy Demeyer


Nanèsse : Et kwè Tchantchès, c’est maintenant que tu rentre ?
Tchantchès : M’enfin ma Nanèsse, tu sais bien que ce sont les « Fêtes de Wallonie »
- Hum, oui, mais ce n’est pas une raison pour rentrer aussi tard. Où es-tu encore allé si tard ?
- Mais tu sais bien, je suis allé au bal de Willy, noss borguimêsse.
- Et alors, c’était bien ?
- Oh oui Nanèsse, et il y en avait du monde, plus il me semble que l’année dernière.
- Et à la table de qui esse que tu te trouvais ?
- Figure-toi que c’est Elio Tavolieri qui m’a accueilli, tu sais bien l’attaché du bourgmestre et qui chante si bien l’Italie, les mineurs et les immigrés.
- Ah oui, tu étais avec lui. Si j’avais su, je serais allée avec toit, et je lui aurais dit que j’aime beaucoup sa façon de chanter.
- Et je crois que si tu avais su qu’il y avait un grand orchestre…
- Comment ça un grand orchestre ?
- Bin oui va, comme dans le temps et même que cette fois-ci on pouvait parler entre soi et que même ça n’allait pas trop fort.
- Et c’était quoi comme orchestre ?
- Kaki Sing and Soul. Franchement, c’était de la bonne musique et le chanteur était parfait.
- Et il y avait qui à la table ? Des amis très sympathiques de Radio Nostalgie, puis Marc Gérardy de Radio Contact et après, c’est notre collaborateur Jean-Pierre Keimeul qui est arrivé…
- Comme je vois, tu ne t’es pas ennuyé. Et le discours du bourgmestre ?
- Et bien figure-toi que j’ai été étonné. A quelques jours des élections communales, son message n’a pas été politique du tout.
- Non ?
- Evidemment, Willy a salué toutes celles et ceux qui se présentaient sur les listes communale pour la première fois, mais il a aussi salué le courage de tous les mandataires politiques présents dans la salle, pour le travail qu’il font pur leur commune et la province. Et ceux de tous les partis.
- Et à part nos camarades socialiss, il y en avait d’autres partis ?
- Il y en avait de tous les bords, des cdH, des MR, des Ecolos ?
- Et Didier, il était là aussi ?
- Penses-tu, avec l’affaire qui vient de lui arriver aux finances, je ne pense pas qu’il avait envie de trop se montrer.
- C’est vrai que quand on est miniss des Finances et que l’on constate que l’on doit dare-dare trouver plus de 883 millions qu’il croyaient être rentrés dans les caisses de l’Etat, ce n’est pas vraiment très amusant.
- Oui, mais tu sais bien, pour Didier, ce n’est pas grave, parce que ce n’est pas lui qui a commis une erreur. Ce sont les fonctionnaires.
- C’est facile à dire. Et puis, est-ce qu’il n’y a pas cette affaire que la Cour des comptes vient de révéler ?
- Ah oui, cette histoire du patrimoine publique vendu au tiers de sa valeur. Mais ce n’est pas grave non plus pour Didier.
- Eh bien je vais te dire Tchantchès, moi, un type comme ça, je n’en voudrais pas comme bourgmestre à Liège.
- C’est vrèye que c’est un peu dangereux. On ne sait pas très bien finalement où nous irions avec un bourgmestre comme ça? Mais comme l’a dit Michou, « Il faut savoir rester humble ! »
- Bon maintenant vient dormir !
- C’est vrèye que samedi et dimanche, avec les Fêtes de Wallonie, et n'oubliez pas de venir à Liège, j'ai encore beausoup de choses à faire. Je vous raconterai tout ça en photos bien entendu...

A l'saminne turtos