• Visiteur(s) en ligne : 2
  • |
  • Visiteurs total : 3157349

Théâtre

Mis en ligne le 14/08/2006

VU POUR VOUS : Fernando Arrabal et…la pluie pour l’ouverture du Festival de Spa

Ciel plombé et pluie battante pour l’ouverture du 47ème Festival de Spa. La Ville d’Eau porte décidément bien son nom en ce long week-end du 15 août. Cela n’empêche évidemment pas les festivaliers d’assister aux nombreux spectacles (de qualité) proposés. Parmi ceux-ci, « Une pucelle pour un gorille » de Fernando Arrabal, un des plus grands auteurs dramatiques contemporains. Arrabal était d’ailleurs présent à Spa, ce week-end, où il a célébré son 74ème anniversaire. Né au Maroc, peu de temps avant la guerre civile espagnole, Fernando Arrabal a ensuite émigré à Paris à l’âge de 23 ans où il a donné pleine mesure à son immense talent.
A Spa, le prolixe écrivain espagnol a découvert avec la compagnie « Chéri-Chéri » qui a adapté avec un certain brio une de ses pièces. « Une pucelle pour un gorille » mis en scène par Olivier Massart, fier et heureux (bien que stressé) de la présence du « Maître » dans la salle. Le dramaturge espagnol a manifestement apprécié la prestation de la troupe « Chéri-Chéri » puisqu’il a rejoint les comédiens sur scène lors à l’issue de la première, samedi soir. Arrabal a d’ailleurs reçu une salve d’applaudissements de la part d’un public apparemment sous le charme de l’œuvre et de l’homme.
L’adaptation fidèle au style flamboyant et provocateur d’Arrabal ne manque pas de qualités. La puissance que dégage le texte ne peut laisser le spectateur insensible à la vie extraordinaire et monstrueuse d’Aurora Rodriguez. Ce théâtre forain à la base mêle les genres (comédie et drame avec l’opposition notamment entre la liberté et le totalitarisme), la musique et le cirque.
Le Festival a donc eu l’honneur d’accueillir une sommité littéraire.
Rappelons que Fernando Arrabal a notamment obtenu le Prix National du Surdoué (à l’âge de dix ans) en Espagne. Pluridisciplinaire, il a également réalisé sept longs-métrages a cinéma, publié une centaine de pièces de théâtre, quatorze romans, sept cents livres de poésie et de nombreux essais dont sa célèbre « Lettre au Général Franco » du vivant du dictateur.
Arrabal est en outre co-fondateur du mouvement « Panique » avec Roland Topor et Alejandro Jodorowsky mais aussi Transcendant Satrape du Collège de Pataphysique (Science des exceptions et des solutions imaginaires) depuis une vingtaine d’années.
On vous le disait, un artiste pluridisciplinaire dans toute sa splendeur. Les spectateurs du Festival de Spa ont ainsi pu découvrir un aperçu de son talent et de son style très personnel au travers d’« Une pucelle pour un gorille ». D’ores et déjà, un des spectacles phares de cette édition 2006.


"Une pucelle pour un gorille" sera encore proposé ce lundi soir, à 20 h et mardi 15, ce pour la dernière fois, à 15 heures, Place Royale…





Pierre CAPART