• Visiteur(s) en ligne : 1
  • |
  • Visiteurs total : 3113316

Bouquins

Mis en ligne le 08/08/2006

Bel hommage aux mineurs de Wallonie


Quelques jours avant la célébration du 50ème anniversaire de la catastrophe du charbonnage du Bois du Cazier à Marcinelle (c’était le 8 août 1956), les Editions « Noir Dessin Production », ont sorti, sous la plume de Michel Elsdorf et Yannick Delairesse, un intéressant ouvrage sur la mine et les mineurs de Wallonie.
1956. À cette époque j’avais à peine 10 ans et de mon jardin j’ai vu pendant des jours et des jours les berlines déchargeant les déchets de schiste sur les pentes du terril du charbonnage de la Batterie qui surplombait la rue du Ploppe à Vottem. Au pied de ce terril, des dizaines de baraquements qui avaient été occupés par des prisonniers allemands juste après la guerre et qui avaient été repeuplés tout de suite après par des dizaines de mineurs venus du fin fond de l’Italie dans le cadre des accords belgo-italiens sur le charbon. C’était en 1946. Dix ans plus tard, il a fallu la catastrophe du Bois du Cazier pour que le grand public apprenne quelles étaient réellement les conditions de travail de ces hommes qui contribuaient à relancer l’économie belge mais aussi à asseoir la richesse de quelques fameux propriétaires miniers.
Quand on a dix ans, on ne sait pas. Mais je me rappelle qu’à la rentrée de septembre, l’instituteur nous a longuement parlé de ce qui s’était passé à Marcinelle et des 262 victimes (dont 136 Italiens) qui y avaient péri. 262 morts d’un coup au travail, ce sont des choses qui marquent l’imagination d’un enfant. Depuis ce jour là, je crois bien que j’ai regardé les dizaines de mineurs qui habitaient mon quartier d’une toute autre manière en pensant notamment aux papas de certains copains de classe, lorsque je les voyais partir ou revenir de la mine.

Des centaines de photos, gravures qui montrent la vie des mineurs


« Mines et Mineurs de Wallonie » est en fait un recueil de centaine de photos, gravures, fac-similés d’articles de presse etc… qui montrera aux générations futures, d’une façon assez simple, ce qu’était le métier de mineur.
Comme l’écrit Michel Elsdorf : « En ce début du XXIème siècle, il est grand temps de nous souvenir que le siècle dernier a été le « siècle du charbon ».
Ces documents souvent saisissants car, si à notre époque on a l’habitude de tout voir, même les choses les plus horribles qui se passent aux quatre coin du monde, beaucoup, surtout chez les jeunes, ignorent comment ont vécu, à quelques kilomètres de chez eux, des millier d’hommes et de femmes qui descendaient chaque jour jusqu’à des profondeurs extrêmes pour ramener le charbon.
On y découvre des hommes, noirs de charbon qui travaillaient dans les entrailles de la terre, des femmes utilisées comme des bêtes de somme, et des enfants contraints de faire comme les adultes pour un salaire de misère ainsi que des animaux privés de lumière jusqu’à la fin de leur jour et qui aidaient au transport du charbon dans les galeries.
Le livre nous parle aussi des traditions, des moments gais et des fêtes dont les mineurs étaient d’ardents animateurs, des croyances etc… Il nous éclaire aussi sur leur vie de famille. Il relate également les catastrophes qui faisaient partie du quotidien de ces « gueules noires ».
Pour l’auteur : « Il existe des centaines d’ouvrages sur la mine et les mineurs, ils représentent souvent le caractère technique ou scientifique sur ce vaste sujet. Cet ouvrage vent simplement rendre hommage à ce métier difficile et à ses hommes de l’ombre qui ont contribué à la progression économique d’un pays tout entier. ».

En 192 pages et ses centaines de documents, « Mines et Mineurs de Wallonie » est réellement un bel hommage rendu à nos mineurs de Wallonie qui étaient Wallons, Flamands, mais aussi Italiens Espagnols ou Polonais.

Le vocabulaire du mineur wallon

Pour être complet dans cet hommage rendu à nos mineurs, « Noir Dessin Production » propose aussi, dans sa série «Les P’Tits Dicos de Wallonie » : «Les Mineurs » -Expressions et vocabulaire wallon-français.

Connaissant la volonté de cette maison d’édition de voir perpétuer nos traditions wallonnes dans tous les domaines, ce petit dico est vraiment une bonne chose. En effet, au fond de la mine, le walon avait toute sa valeur et supplantait toutes les autres langues et c’est ainsi que Flamands, Italiens, Polonais, Espagnols ont appris le même dialecte pour mieux se comprendre. Dans ce petit dico, vous retrouverez les termes et les expressions qui, pendant plus de deux siècles a été le langage d’un peuple fier courageux.
Il vous plongera aussi dans la tradition des houillères et des bures, fera revivre de nombreux souvenirs à celles et ceux qui ont eu des mineurs dans leur famille. Il permet aussi aux autres de mieux comprendre le passé du bassin houiller. Enfin, ce petit dico contribuera nécessairement à consolider la « mémoire » de notre terroir.
----------------
Mines et Mineurs de Wallonie »« : Noir Dessins Production - Couverture brochée couleur, f»ormat 17X24 cm, 192 pages, des centaines de document – 18 €

« Les Mineurs » Expressions et vocabulaire wallon-français « les P’tits dicos de Wallonie » Noir Dessin Production ; Couverture brochée couleur ; 11X17 cm – 112 pages – 8 €





Gaston LECOCQ