• Visiteur(s) en ligne : 3
  • |
  • Visiteurs total : 3199060

A la Province

Mis en ligne le 01/01/2005

Un site provincial pour la prévention de la criminalité

www.prov-liege.be/preventionest le site que vient de créer la Commission provinciale de prévention de la criminalité. Cette Commission, présidée par le Gouverneur de la Province de Liège, Michel Foret, regroupe différents acteurs dont le pouvoir judiciaire, des représentants de la Province et des communes, les services de polices fédérale et locale, les membres des contrats de sécurités ainsi que l’Université de Liège. Quant à son rôle, il consiste à suivre les développements et les tendances des projets menés sur le territoire de la province mais également de permettre l’échange des expériences tant sur le plan de mesures « policières » qu’au niveau d’initiatives « plutôt préventives » du secteur associatif.
« Le concept de sécurité est un concept global regroupant aussi bien des aspects répressifs que préventifs. L’insécurité, qu’elle soit objective (basée sur des statistiques policières) ou subjectives est l’une des préoccupations majeures de notre société, détaille le Gouverneur Foret, en activant la Commission, nous disposons d’un outil permettant l’étude de la criminalité et d’en analyser les besoins en matière de prévention. Il s’agit, ensuite, de préparer les programmes d’actions en établissant des relations entre les différents intervenants. Les projets peuvent être évalués et les résultats communiqués au Conseil Supérieur de prévention de la criminalité ». La première action de la Commission provinciale est la réalisation d’un site web. Quels sont ses objectifs ? www.prov-liege.be/prevention dresse un inventaire de la soixantaine de projets en cours. Il s’agit également de favoriser les relations et échanges d’expérience entre les responsables de projets. Cet outil offre aux professionnels et aux citoyens une littérature actualisée en matière de prévention de la criminalité.
Comment est conçu ce site ? Explication avec André Lemaître, professeur de criminologie à l’ULg : « Afin de promouvoir la notoriété de la Commission en tant que centre relais, nous avons voulu établir un inventaire des bonnes pratiques, d’en examiner l’évolution mais aussi développer la fonction de diagnostic. L’idée est donc de travailler en réseau. Ainsi, il est possible d’identifier l’auteur d’un projet, de connaître le montage financier et d’établir des liens avec le Ministère fédéral de l’Intérieur et celui de la Justice, le site Prévention Criminalité de Montréal, le site du département criminalité de l’ULg ». A souligner, que le site respecte la diversité de la Province puisqu’il est en français et en allemand. Une recherche par thème est organisée : lutte contre la délinquance juvénile, les agressions, l’aide aux victimes, les assuétudes, les disparitions d’enfants, les vols, les violences intrafamiliales, le hooliganisme.
Parmi les membres de la Commission, siège le Procureur général, Cédric Visart de Bocarmé qui a rappelé que la prévention constituait une donnée indispensable dans la lutte contre la criminalité. « Le volet répressif du Parquet est aussi une politique de prévention. Dans ses décisions, la justice peut vivement conseiller un toxicomane de suivre une thérapie auprès d’une association. Des organismes peuvent aussi jouer le rôle de relais entre la victime et les services de police ou du parquet. Tout cela démontre l’importance des outils de terrain. Notre Commission en créant ce site permet un travail en réseau. Lorsque prévention et répression travaillent ensemble, cela produit une diminution de la criminalité ».
Depuis sa nomination comme Gouverneur, Michel Foret a entamé un tour des communes de la province. Pour l’instant, cela représente 54 communes et 13 zones de police. Parmi ses premières constatations, il apparaît une baisse de la criminalité dans l’ensemble des communes, à savoir entre 8 et 30%. Cependant, il y a un paradoxe : «Alors que les statistiques montrent une nette amélioration, le sentiment d’insécurité, lui, ne diminue pas. Si la réforme des polices a permis un renforcement du cadre dans les communes, la population considère qu’il y a un déficit en terme de visibilité des forces de l’ordre ». Entre grande criminalité et sentiment d’insécurité, la Commission de la prévention de la criminalité entend multiplier les outils d’analyse pour permettre aux pouvoirs publics d’apporter les réponses aux attentes de la population.

www.prov-liege.be/prevention





Ch. Desloovere