• Visiteur(s) en ligne : 1
  • |
  • Visiteurs total : 3124778

En Ville

Mis en ligne le 21/07/2006

Il est interdit de nourrir les animaux sur la voie publique


Sur proposition de André Schroyen, échevin de la Propreté publique, le Collège a décidé, ce jeudi 20 juillet, de désigner en qualité d’adjudicataire du marché relatif à la fourniture et la pose de systèmes destinés à empêcher l’accès des pigeons au pont de Kinkempois la S.P.R.L. « Désinfection et Cleaning services ».
Dans le cadre du Plan Fédéral des Grandes Villes, différentes marches exploratoires ont été réalisées par les femmes de divers quartiers. Un des objectifs de ces marches était de relever les éléments insécurisants lors du déplacement à pied dans les rues. En ce qui concerne Angleur : les pigeons ayant pris leurs quartiers sous le pont causent bien des désagréments et nuisances sur ce passage très fréquenté entre Angleur-centre et Kinkempois.
La Ville a décidé d’agir en recourant à une société privée spécialisée pour un montant global de 13 250 € et répond ainsi à une des préoccupations identifiées par la « Commission Femmes-Ville ».

Il est interdit de nourrir les animaux sur la voie publique

Par la même occasion, André Schroyen, rappelle qu’il est interdit de nourrir les pigeons ainsi que tout autre animal sur la voie publique.
Et l’échevin d’ajouter ; « Ce que peu savent, c’est que la même interdiction est applicable au domaine privé lorsque cette pratique risque de constituer une gêne pour le voisinage ou d’attirer notamment insectes, rongeurs et pigeons sans maître. Cette interdiction vaut également lorsque la présence de ces animaux est susceptible de causer un risque au patrimoine et au bâti existant, notamment en raison de leur intérêt culturel et historique. »


La photo: Une belle brochette de pigeons sur la place Saint-Lambert





Ga. L.