• Visiteur(s) en ligne : 2
  • |
  • Visiteurs total : 3113304

Reportage

Mis en ligne le 08/06/2006

Gare TGV de Lièqe-Guillemins :7ème et dernier poussage


Il y avait facilement deux cents personnes, mercredi 7 juin en début de soirée (le cocktail commençaient vers 20h), pour rejoindre le chapiteau dressé par Euro-Liège-TGV, le long du quai n° 8 et du futur parking de la nouvelle gare des Guilemins pour assister au dernier poussage de la charpente métallique de la superbe gare imaginée par Santiago Calatrava.
Ces personnes, des représentants du monde politique, ; économique et social, des riverains avaient été invitées par Vincent Bourlard, le l’adminsitrateur délégué d’Euroe-Liège TGV, pour vivre une nouvelle page d’histoire du chantier de cette gare dont on dit déjà qu’elle sera un monument à visiter (et ce qui sera probablement vrai) et une des plus belle du monde.
En effet, c’est durant la nuit du 7 au 8 juin que l'aventure du poussage de la charpente métallique, entamée il y a un an, s'achèvera.
L'ensemble arcs/passerelles de 4 800 tonnes aura ainsi effectué son dernier "voyage" de 9,6 mètres vers la colline de Cointe. Mardi, l'opération de poussage, qui s’était déroulée à chaque fois en deux temps avait été amorcée.

Du concret

Comme l’ont expliqué les spécialistes du chantier : « La charpente métallique, d'un poids total de 10 000 tonnes, se compose de quatre parties : la voûte (3 500 tonnes), les passerelles (3 000 tonnes), les auvents (2 500 tonnes) et les abris de quais (1 000 tonnes).
Sur le site depuis mars 2004, l'entreprise galicienne EMESA, adjudicataire de ces travaux, s'est d'abord attelée au montage des structures auxiliaires provisoires qui ont permis la réalisation de la voûte : plateforme de montage (tours et plancher), structures de soutien des retombées des arcs, mise en place des éléments du dispositif de poussage...).

Le premier ensemble de 5 arcs et des tronçons des 2 passerelles sur lesquelles ils prennent appui a été poussé au-dessus des voies les 28 et 29 mai 2005. Un deuxième poussage (10 arcs...) a été réalisé à la mi-août. Un troisième poussage (15 arcs...) a été effectué fin octobre et un quatrième (20 arcs...) quelques jours avant Noël. Un cinquième poussage (25 arcs...) a eu lieu à la mi-février 2006. Un sixième poussage (30 arcs...) a été effectué à la mi-avril 2006.
Ces 6 et 7 juin , ce sont 35 arcs et les passerelles sur lesquelles ils reposent qui sont poussés à l'aide de deux vérins hydrauliques (effort 2x100 tonnes). »
Lorsque tout sera terminé, cette verrière qui culmine à 40 mètres, aura une superficie de plus de 32.000 m2 soit l’équivalent d’environ 5 terrains de football.

Que restera-t-il à faire ?

Il restera encore quatre arcs à monter directement en place : un arc qui fera la jonction avec l'auvent côté colline de Cointe et trois arcs côté ville dont un fera la jonction avec l'auvent côté ville.
Le montage de l'auvent côté colline commencera dans la foulée du dernier poussage, c'est-à-dire très prochainement. Quant à la construction de l'auvent côté ville, elle débutera en août prochain.
Sur la voûte, les châssis de vitrage sont posés par l'entreprise adjudicataire SM Portal - Laubeuf au fur et à mesure du poussage de la structure (sauf pour le premier tronçon où les contreventements provisoires empêchent la pose des châssis).

Le vitrage sera placé lorsque la voûte sera fixée sur ses appuis définitifs et que les deux auvents auront été construits.
Par ailleurs le montage des abris de quai est en cours; l'aire de travail est située sur le quai 1 où les abris de quais sont pré-assemblés par tronçon avant leur mise en place définitive.
A l'exception de l'abri de quai 1, le montage est terminé dans la partie située au - delà de la passerelle piétonne provisoire qui, jusqu'il y a peu, surplombait les voies et dont seul subsiste aujourd'hui le tronçon reliant la rue Mandeville au quai n°4. Cette passerelle a été démontée afin de permettre la réalisation de la jonction entre les abris de quai et la toiture principale. Sur les abris de quai, la pose des châssis et du vitrage se fait simultanément. Dans le même temps et jusqu’à l’ouverture prévue dans le dernier semestre de 2007, les travaux des infrastructures situées sous la gare se poursuivre et nous avons pu constater que le parking, qui reliera directement la gare à la liaison E25- E40 est en voie d’achèvement.

L'événement en direct sur RTC-Télé-Liège

L’événement a aussi amené sur les lieux de nombreux journalistes et photographes ainsi qu’une équipe de RTC -Télé Liège (la photo) qui a proposé une soirée spéciale en direct, consacrée à la réalisation de la nouvelle gare de Liège.

C’est ainsi que pendant près d’une heure Johann Bollinger et Fannie Cornil, par des interviews en direct , notamment de Vicent Bourlard, mais également, entre autres, des ministres Jean-Claude Marcourt et Didier Reynders (en différé lui) ont expliqué la technique du poussage, mais ont également montré ce à quoi la nouvelle gare des Guillemins allait ressembler ainsi que le projet de quartier que Calatrava propose pour les Guillemins.

Par ailleurs, si vous êtes passionné par ce chantier dont la réalisation finale (avec tout ce qu’elle sous-tend) sera, à n’en pas douter, un des fers de lance du renouveau économique du Pays de Liège, vous pouvez aller sur le site www.euro-liege-tgv.be

Vous pouvez aussi vous rendre dans notre rubrique « Reportages » et relire les articles publiés le 18 mai 2006, le 17 décembre 2005 et le 1 novembre 2005.

Les photos de haut en bas:
- La charpente vue de l'extérieur
- Une vue de la réception sur le quai n°8
- La charpente vue de l'arrière
- L'équipe de RTC avec Vincent Bourlard

Autres photos de l'événement

C'est toute cette masse qui a bougé une dernière fois mercredi

Le pont haubanné rejoignant l'autoroute est relié au parking

Alors même qu'elle n'est pas terminée, on ne peut qu'admirer l'oeuvre d'art créée par Calatrava. Cette photo (une partie de la charpente) et les deux suivantes (futur espace commercial) en sont l'illustration.



Les monteurs de la société EMESA, en fait les véritables héros du jour, ont bien mérité de prendre leur temps de table avec les invités.





Gaston LECOCQ