• Visiteur(s) en ligne : 4
  • |
  • Visiteurs total : 3113419

Expositions

Mis en ligne le 03/06/2006

Anne Beghin et Michel Soucy exposent chez Doutreloux





Née en 1966 en Belgique, Anne Beghin étudie la céramique à l'Académie
des Beaux-arts de Saint-Gilles de 1996 à 1999. Poursuivant sa formation,
elle effectue ensuite de nombreux stages aux Ateliers de la rue Voot et à
l'Académie d'été de Libramont, auprès d'Emile Desmedt, Pascaline Wollast
et Françoise Cludts. En 2000 et 2001, elle participe aux parcours d’artistes
de Chaumont-Gistoux et d'Uccle ; en 2005, elle expose à Braine-l’Alleud.
Elle participe à plusieurs expositions privées.
Dans ses sculptures-objets en terre, Anne Beghin explore les voies
intérieures qui la relient au monde, celui de la nature et des êtres qui lui sont les plus proches. Privilégiant les techniques de l'enfumage et du raku, elle entretient avec la terre une relation sensible, sensuelle, ludique, parfois violente, toujours signifiante. L'oeuvre fait place à la nature des choses et l'authenticité des émotions, sans concessions. Psychologue de formation, maman de deux enfants, Anne Beghin vit et travaille à Bousval.


L’oeuvre de Michel Soucy comme échappée d’une indifférence oubliée aux confins du Grand Nord, interpelle ou dérange, souffle le chaud ou le froid, bouscule ou aimante le regard interloqué. Un univers mystérieux de portraits aux yeux orphelins d’un regard porté sur une sensualité mise à vif.
Ambiguïté d’une sensualité écorchée vive, de regards en exil, de tonalités
flamboyantes ou le rouge le disputerait au noir dans un combat sans merci
de passion fusionnelle et de dégoût obsessionnel. Un monde de courbes à
l’absence féminine indécente abandonnée au galbe de corsets contraignants
mais curieusement dotée d’une mystérieuse sensualité. Digne héritier d’un
F. Bacon tourmenté, Michel Soucy, s’il ne l’est pas moins, n’en révèle pas
davantage le mystère qui imprègne son oeuvre d’une poésie débridée dont la
force et la rage aurait été puisées à la violence du Grand Nord et à la source
des bouleversements de ce siècle en perdition. Le Chaud et le Froid sont à
Michel Soucy ce que le Rouge et le Noir était à Stendhal ; un univers
jubilatoire de passions écorchées vives, de tourments flamboyants et de
poésie érotique.
Un tempérament trempé dans l’encre de nos tourments pousse Michel Soucy à peindre en chaud ou froid, en flamboyant ou en glacial, en sensualité ou en dégoût, les humains que nous sommes.
Portraits aux saveurs aigres-douces, l’oeuvre sensuelle de ce Canadien
Bruxellois d’adoption déroute les sens comme le ferait la préparation d’un
witloof au sirop d’érable. Habités de passion et d’énergie flamboyantes, les
portraits de Michel Soucy séduisent autant qu’ils déroutent. Interpellant et
jubilatoire. Chaud et froid. Sweet and sour !

Galerie Doutreloux : Rue Large 34, 4032, Chênée jusqu'au 30 juin.

Info : 04/365 16 75 - 0475/ 533 461 art@teledisnet.be